XV de France : Ovni, "joueur à fort potentiel", pépite... Qui sont les neuf novices appelés par Fabien Galthié pour la tournée d'automne

Le XV de France affrontera l'Argentine, la Géorgie et la Nouvelle-Zélande au mois de novembre prochain.

Article rédigé par
Léo-Pol Platet - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 6 min.
Appelé pour préparer la tournée d'automne le lundi 18 octobre, Thibaud Flament (24 ans) s'apprête à découvrir le XV de France. (VALENTINE CHAPUIS / AFP)

Ils sont neuf joueurs à n'avoir jamais porté le maillot bleu. Le lundi 18 octobre, Fabien Galthié et Raphaël Ibañez ont présenté la liste des 42 joueurs sélectionnés pour préparer la tournée d'automne.

Si certains connaissent déjà le XV de France pour avoir effectué des stages de préparation, aucun n'a revêtu la tunique frappée du Coq en match. Tour d'horizon.

Thibaud Flament, 24 ans, Toulouse

Il y a deux ans, même les puristes du ballon ovale ne le connaissaient pas. Bien qu'il soit né en France, Thibaud Flament (2m03, 116 kg) n'avait jamais évolué dans l'Hexagone avant sa signature au Stade Toulousain, en cours de saison 2020-2021. Formé en Belgique, il a également évolué en Angleterre dans les catégories de jeunes, puis en première division argentine et chez les Wasps. 

"Ça a été une très bonne recrue pour le Stade toulousain, estime Vincent Clerc, l'ancien ailier de l'équipe de France pour franceinfo :sport. Il s’est vite fondu dans le collectif et puis il progresse à vitesse grand V. Même s'il a joué aux Wasps, c’est vraiment à Toulouse qu’il a pris cette dimension".

Flament fait partie des trois novices sélectionnés au poste de deuxième-ligne. Trois profils identiques de joueurs longilignes et mobiles dans le jeu courant.

Florian Verhaeghe, 24 ans, Montpellier

C'est un joueur qui était formaté pour le haut-niveau. Capitaine des U20 génération 1997, Florian Verhaeghe (2m03, 110kg) avait connu une première convocation en 2017, sous le mandant de Guy Novès, pour préparer un match face au Japon.

Depuis, le longiligne deuxième-ligne a joué de malchance : il a été blessé à deux reprises à l'épaule à Toulouse puis à Montpellier. Il profite de la volonté du staff d'apporter du mouvement dans son pack.

"Il fait partie de ces profils modernes, c’est un gros combattant qui aime les taches de l’ombre, souligne Vincent Clerc. Il est très grand, très longiligne, donc souvent trouvé en touche, c’est un bon preneur de balles qui est très bon aussi sur des contres et qui court beaucoup".

Florent Vanverberghe, 21 ans, Castres

Il est aussi deuxième-ligne et possède, en plus de son prénom, un physique semblable à son homologue montpelliérain.

Né en 2000, Florent Vanverberghe (1m95, 113kg) a été sacré champion du monde U20 en 2019 avec l'équipe de France en Argentine. Formé à Toulon mais barré dans son club formateur, il évolue depuis deux ans au Castres Olympique.

En club, ses performances ont été remarquées et lui ont ouvert les portes du XV de France. Cet été, il était sur la feuille de match pour la première rencontre de la tournée en Australie. Blessé, le Castrais avait dû déclarer forfait. Depuis, il a pris part à toutes les rencontres de son équipe cette saison.

"Comme pour Flament et Verhaerghe, ce sont des profils que l’on regarde beaucoup à l’heure actuelle où le rugby évolue et demande du déplacement, développe Vincent Clerc. La conquête est toujours aussi importante et le fait d’avoir le ballon permet de maîtriser son jeu et d’essouffler l’adversaire avec une rampe de lancement propre".

Tani Vili, 20 ans, Clermont-Ferrand

Lui non plus n'a manqué aucun match de son équipe, Clermont, cette saison. Au centre de l'attaque auvergnate, Tani Vili (20 ans) empile les titularisations, profitant des blessures de ses concurrents. Formé chez le voisin briviste, Tani Vili est aussi international chez les U20. 

Convoqué dans le groupe du XV de France pour la tournée d'été dans l'Hémisphère sud, il n'avait pris part à aucune rencontre. Cet automne, il profite une nouvelles fois des forfaits de l'indéboulobale Arthur Vincent et du Lyonnais, Pierre-Louis Barassi.

"C'est un joueur puissant comme Jonathan Danty ou Virimi Vakatawa décrypte Vincent Clerc. On est sur un profil de joueurs très forts du haut du corps, qui arrivent à passer les bras, à faire jouer après eux."

Trois-quart centre, Tani Vili enchaîne les titularisations avec son club de Clermont depuis le début de la saison. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Maxime Lucu, 28 ans, Bordeaux-Bègles

Voir son nom couché sur la liste n'est pas une surprise. Instauré numéro 3 dans la hiérarchie des demis de mêlée, il était de la toute première liste du mandat Galthié, pour le Tournoi des six nations 2020.

Régulièrement convoqué dans les groupes de préparation, Maxime Lucu (28 ans) n'a toutefois jamais franchi l'étape d'une feuille de match. Il aurait dû être du voyage en Australie pour pouvoir, enfin, montrer tout son potentiel. Las, une vilaine blessure l'a empêché de prendre l'avion.

En l'absence de l'habituel numéro 2, Baptiste Serin, le Basque pourrait enfin goûter à une feuille de match, derrière l'intouchable Antoine Dupont.

Donovan Taofifenua, 22 ans, Racing 92

Encore un champion du monde U20. Sacré avec les Bleuets en 2019, Donovan Taofifenua (1m79, 84 kg) a changé de club depuis son sacre. Il évolue aujourd'hui au Racing 92 où, malgré la rude concurrence à son poste, il parvient à se frayer un chemin.

Pour preuve, ce finisseur "très rapide" selon Vincent Clerc, a inscrit douze essais la saison dernière. "Avec Matthis Lebel, ils ont marqué de leur emprunte le championnat la saison dernière. O

Matthis Lebel, 22 ans, Toulouse

Comme Taofifenua il est ailier, très rapide et champion du monde U20. Deux fois (en 2018 et 2019). Matthis Lebel (22 ans) n'est pas vraiment une surprise dans ce groupe.

Déjà convoqué pour préparer la Coupe d'automne des Nations 2021, son nom avait été cité par Fabien Galthié sur le plateau de Canal +. C'est un joueur qu'il souhaitait voir rapidement à l'oeuvre avec la sélection nationale.

En club, il a été un élément majeur du double sacre du Stade toulousain la saison dernière en inscrivant 15 essais en 27 titularisations.

Ici en pleine charge, Thierry Paiva est un pilier puissant et mobile. (ROMAIN PERROCHEAU / AFP)

Thierry Paiva, 25 ans, Bordeaux-Bègles

1m84 et 120 kg, les mensurations de Thierry Paiva parlent pour lui. Pur produit de la formation bordelo-bèglaise, le solide pilier grandit dans l'ombre de Jefferson Poirot, son mentor en club.

Avant le match France-Ecosse, lors du dernier Tournoi des six nations, Thierry Paiva avait été sélectionné dans le groupe France suite au test positif de Cyril Baille. "Une surprise", de l'avis de son propre manager en club, Christophe Urios, interrogé à l'époque par Sud Ouest.

Au moment de sa première convocation avec les bleus, son entraineur en club, Julien Laïrle expliquait à nos confrères de L'Equipe : "C'est quelqu'un qui se déplace énormément sur le terrain, qui a une activité au plaquage et au contest où il est très performant. C'est ce profil de pilier gauche moderne que l'on recherche aujourd'hui. Son volume d'action est très impressionnant".

Romain Buros, 24 ans, Bordeaux-Bègles

Présent dans le groupe cet été pour la tournée en Australie, Romain Buros (1m87, 97 kg) avait été victime du phénomène Melvyn Jaminet. Face aux Wallabies, il n'avait pas disputé la moindre minute.

Reste que le Béarnais de naissance monte en puissance depuis plusieurs saisons. À 24 ans, il est un titulaire indiscutable avec son club de l'Union Bordeaux Bègles. Sur la saison 2020-2021, il a disputé 28 matchs, dont l'intégralité des phases finales en Coupe d'Europe et en Top 14.

En conférence de presse, le lundi 18 octobre, Fabien Galthié a également vanté sa polyvance, entre l'aile et l'arrière.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Fabien Galthié

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.