Mondiaux de natation : cinq choses à savoir sur Léon Marchand, le nouveau patron de la natation mondiale

Après ses deux titres mondiaux l'an dernier à Budapest, Léon Marchand a fait encore mieux dans le bassin de Fukuoka, avec trois médailles d'or et un record du monde sur le 400 mètres 4 nages.
Article rédigé par franceinfo: sport, Simon Bardet
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 4 min
Léon Marchand, avec sa troisième médaille d'or autour du cou lors des Mondiaux de Fukuoka (Japon), le 27 juillet 2023. (HIROKI KAWAGUCHI / AFP)

Marchand de bonheur. À un an des Jeux olympiques de Paris, Léon Marchand a pris rendez-vous avec le public français. Chef de file de la délégation tricolore aux championnats du monde de Fukuoka (Japon) à seulement 21 ans, il a posé la première pierre de sa domination sans partage dès le début de la compétition, sur le 400 mètres 4 nages. Titré sur la distance, record du monde en prime, le nageur des Dauphins du TOEC a ensuite décroché l'or sur 200 mètres papillon et 200 mètres 4 nages. Seul le Chinois Qin Hayyang (titré sur 50, 100 et 200 m brasse) a fait aussi bien que lui à Fukuoka, en raflant trois couronnes mondiales en individuel.

Voici cinq choses à savoir sur celui qui a tout pour être la tête d'affiche de la natation française, mais aussi de la délégation tricolore, lors des prochains Jeux olympiques en 2024.

Il a effacé la légende Michael Phelps des tablettes

L'image ressemblait fortement à un passage de témoin. Michael Phelps, présent à Fukuoka pour la télévision américaine, a remis la médaille d'or à Léon Marchand sur 400 mètres 4 nages, dès le premier jour de compétition, dimanche 23 juillet. Beau joueur, l'ex-nageur américain n'en a pas voulu au Français, qui venait de lui chiper son record du monde sur la distance, le dernier qu'il avait en sa possession. Une marque vieille de 15 ans, remontant au 10 août 2008, aux JO de Pékin. Léon Marchand avait alors six ans.

Impérial, le Français a fait la différence lors de la brasse, où il est bien meilleur que ne l'était la légende américaine aux 23 titres olympiques. En 4'02''50, il a mis plus d'une seconde à la marque de Michael Phelps (4'03''84). 

Il est devenu le Français le plus titré de l'histoire aux Mondiaux

Après ses deux premiers sacres sur 200 mètres 4 nages et 400 mètres 4 nages aux Mondiaux de Budapest (Hongrie) l'an dernier, Léon Marchand a enfilé trois nouvelles breloques dorées. Il a conservé ses deux titres sur le 4 nages, et a ajouté le 200 mètres papillon à son palmarès. Avec cinq titres mondiaux, le Toulousain est devenu le nageur tricolore le plus titré en individuel.

Il devance désormais Camille Lacourt, qui a également cinq médailles d'or mondiales, mais "seulement" quatre en individuel (trois titres sur 50 mètres dos en 2013, 2015, 2017, un sur 100 mètres dos en 2011, un sur le 4x100 4 nages en 2013), Laure Manaudou (l'or sur 400 m nage libre en 2005 et 2007, et sur 200 m en 2007) et Florent Manaudou (en or sur 50 m nage libre et sur 50 m papillon en 2015).

Il a le même entraîneur que Michael Phelps

En décidant de partir aux Etats-Unis, à l'université d'Arizona State, proche de Phoenix, Léon Marchand a décidé de rejoindre Bob Bowman, célèbre dans le monde la natation puisqu'il a été l'entraîneur... de Michael Phelps. Avec lui, l'Américain a gagné 23 titres olympiques, un record et un total de 28 médailles olympiques, plus 26 sacres mondiaux. "Les deux sont très forts dans leurs battements et ondulations sous l'eau. La différence est que Léon est un très bon brasseur mais un dossiste moyen, quand Michael était un très bon dossiste et un brasseur moyen", observait en juin 2022 le coach, ravi du potentiel de son élève.

Le Français n'a que 21 ans et a encore une importante marge de progression, qui laisse présager d'un avenir doré. "Léon Marchand montre des choses que je n'ai même pas vu Michael Phelps faire à l'entraînement", confie son entraîneur Bob Bowman. Michael Phelps a beaucoup d'avance, mais le nageur toulousain a toutes les cartes en main pour débloquer son compteur de titres olympiques dans un an.

Il est une star dans les bassins des universités américaines

Exilé aux Etats-Unis depuis 2021, Léon Marchand fait les beaux jours de l'université d'Arizona State. Le Français impressionne de l'autre côté de l'Atlantique. Lors des championnats universitaires, il multiplie les victoires et les chronos supersoniques, ce qui lui permet de faire tomber tous les records. En mars dernier, il a ainsi établi coup sur coup un record des championnats NCAA du 400 yards 4 nages, du 200 yards brasse, un an après avoir déjà battu le record du 200 yards 4 nages lors de sa première apparition dans cette compétition. "La perception que le public américain a de Léon a changé, tout le monde l'attend, s'attend à quelque chose de grand de sa part", dit de lui Bob Bowman, dans L'Equipe

"Notre relation avec Bob [Bowman] a vachement évolué depuis le début, on est de plus en plus complices : moi je lui apprends le français, lui m'apprend la natation", expliquait-il à Tout le sport. On ne connaît pas le niveau de son coach en français, mais les progrès de Léon Marchand dans les bassins sont, eux, bien visibles. 

Il est le fils de deux champions de natation

Léon Marchand s'est très vite jeté à l'eau. Sa mère, Céline Bonnet, était une spécialiste du dos, spécialité qui lui a permis de cumuler plusieurs titres de championne de France. Son père, Xavier Marchand a été vice-champion du monde du 200 mètres 4 nages en 1998. C'est tout logiquement que le fils a perpétué la tradition familiale, avec le succès que l'on connaît.

"On a vite senti que Léon avait des capacités aquatiques. Mais on ne l'a pas poussé pour faire de la natation. C'est lui qui a décidé. [...] Il y est venu par intermittence et sans trop forcer, car il a rapidement fait partie des meilleurs de ses catégories d'âge", reconnaissait son père. Il fait désormais partie des meilleurs de la planète.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.