France-Pologne : des Bleues à deux visages avant le tour principal du Mondial

L'équipe de France affronte la Pologne, jeudi à Granollers pour son premier match dans le tour principal.

Article rédigé par
Bertrand Bielle - franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Estelle Nze Minko avec l'équipe de France de handball le 5 décembre 2021 à Granollers. (PAU BARRENA / AFP)

Depuis le début du Mondial, les Bleues rassurent de par leur solidité defensive et leur bilan comptable, avec seulement 57 buts encaissés et trois victoires en autant de rencontres, face à l'Angola, la Slovénie puis le Monténégro. Mais la France n'affiche pas la même efficacité dans le secteur offensif. Un axe d'amélioration identifié pour les Tricolores, à l'approche du match contre la Pologne, jeudi 9 décembre à Granollers, dans le groupe I du tour principal.

Une défense inébranlable

Avec une moyenne de 19 buts encaissés par match, l'équipe de France possède actuellement, à égalité avec le Danemark, la quatrième meilleure défense du tournoi parmi les 32 équipes engagées. La gardienne Laura Glauser avait notamment brillé dimanche lors du deuxième match des Bleues contre la Slovénie avec 47% d'arrêts. "On a fait un super boulot défensivement" avait constaté l'entraineur Olivier Krumbholz, après la rencontre, avant que les Bleues n'affichent la même solidité lors du troisième match dans le groupe A face au Monténégro (victoire 24 à 19).

Une rigueur défensive et des résultats positifs qui permettent aux Bleues d'afficher des ambitions certaines pour la suite du tournoi. "Je ne pense pas que ce soit trop ambitieux" d'aller chercher la qualification dès samedi soir contre la Serbie, avait estimé la demi-centre des Bleues Grâce Zaadi, après la victoire contre le Monténégro. Pour atteindre cet objectif, la France devra, dans un premier temps, battre la Pologne jeudi. Une victoire qui pourrait éventuellement passer par une grande performance offensive, un secteur dans lequel les Bleues peinent à convaincre depuis le début du Mondial.

Une attaque perfectible

Les Bleues, championnes olympiques à Tokyo, possèdent seulement la 17e meilleure attaque du tournoi. La précision au tir est encore perfectible pour les Tricolores, à l'approche des grosses échéances dans le tournoi. Un bilan famélique illustré par les performances de la pivot de 20 ans Pauletta Foppa. "Les gardiennes commencent à la regarder d'un peu plus près et elle peut avoir un tir un peu stéréotypé", a notamment analysé Cléopatre Darleux concernant les performances de sa cadette.

La France rencontre surtout des difficultés sur les tirs à distance. En trois matchs, seulement trois buts ont été inscrits à neuf mètres, sur 23 tentatives. "Dans les rencontres à venir, si on est en échec comme ça, ça peut nous faire défaut", a prévenu la demi-centre Estelle Nze Minko après la victoire sur le Monténégro. "Il va falloir que tout le monde se mette au diapason, sinon ça va être difficile", a renchéri le sélectionneur Olivier Krumbholz. D'autant plus que cette précision au tir à longue distance avait été l'une des forces tricolores lors des précédentes campagnes victorieuses, notamment lors du festival offensif à domicile à l'Euro 2018 d'Orlane Kanor (44 buts à près de 50% de réussite).

Retrouver cette efficacité offensive serait donc de bon augure pour la suite, notamment avant de défier la Russie, médaillée d'argent à Tokyo, et adversaire redoutable dans le groupe des Bleues.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnat du monde de handball

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.