Euro 2022 de handball : victoire impérative, menace Covid... Cinq choses à savoir sur le match Monténégro-France

Les Français affrontent les Monténégrins pour leur avant-dernier match en tour principal, lundi, deux jours après leur première défaite dans la compétition.

Article rédigé par
Maël Russeau - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Valentin Porte, Aymeric Minne et Melvyn Richardson après le match des Français face aux Pays-Bas, le jeudi 20 janvier. (ATTILA KISBENEDEK / AFP)

Deux jours après, il faut se relancer. Champions olympiques, largement favoris face à une Islande totalement décimée par le Covid, les Bleus ont concédé face aux Nordiques leur plus large défaite en championnat d'Europe (21-29). Un match à totalement oublier les Français qui retrouvent le Monténégro lundi 24 janvier (20h30), à Budapest, pour un duel déjà capital. 

Un match déjà décisif pour la France

En perdant contre l'Islande, la France s'est compliquée la tâche. La victoire est obligatoire pour l'envoyer sur un match quasi couperet face au favori, le Danemark, mercredi. En cas de succès lors de ses deux matches, l'équipe tricolore pourrait se retrouver dans une égalité à trois avec les Islandais et les Danois. C'est alors la différence de buts particulière à trois qui serait prise en compte. Avec un handicap pour les Bleus : la défaite de 8 buts contre les Islandais.

La victoire est donc obligatoire pour les Français et la plus large possible. Mais tous ces scénarios sont bien hypothétiques : l'Islande pourrait bien tomber face à la Croatie ou le Monténégro, tout comme les Danois pourraient caler face aux Pays-Bas. 

Combler les lacunes affichées face à l'Islande

"Offensivement on a perdu tous nos duels, défensivement pareil. On s'est fait marcher dessus". L'analyse lucide de Nicolas Tournat à la fin du match résumait parfaitement la rencontre. Dominés dans tous les secteurs de jeu samedi face à l'Islande, les Bleus ont sombré pour enregistrer leur première défaite dans la compétition, avec huit buts d'écart.

La France doit réagir et retrouver sa solidité défensive face au Monténégro. Les filets français n'avaient jamais tremblé à plus de 25 reprises depuis le début de la compétition. Le possible retour de Ludovic Fabregas, qui s'est entraîné dimanche, pourrait aider à remettre en place le verrou défensif. Les Bleus sont aussi attendus face au but. Avec moins de 50% de réussite au tir face aux Islandais, les Bleus doivent régler la mire face aux Monténégrins pour se redonner confiance.

Des Monténégrins déjà historiques

Les joueurs de Roganovic réalisent leur meilleur championnat d'Europe depuis leur première participation détachée de la Serbie en 2008. Qualifiés pour le tour principal, les Monténégrins se sont déjà imposés trois fois (Macédoine du Nord, Slovénie et Croatie) en cinq matches dans cette compétition. Pour marquer un peu plus leur histoire, ils doivent réaliser l'exploit d'atteindre les demi-finales.

Une perspective mal engagée avec déjà deux défaites contre des équipes du tour principal (Danemark et Pays-Bas). Pour croire au miracle, les Monténégrins doivent s'imposer lors de leurs deux derniers matchs et espérer des défaillances des sélections devant eux au classement. Une qualification peu probable mais toujours possible mathématiquement pour le Monténégro.

Le joueur à surveiller : Branko Vujovic

Avec 33 buts depuis le début de la compétition, le coéquipier de Nicolas Tournat et Dylan Nahi dans le club de Kielce est le troisième meilleur buteur du tournoi ex-aequo avec Omar Ingi Magnusson, l'Islandais qui a tant fait souffrir les Bleus samedi. Arrière droit âgé de seulement 23 ans, Branko Vujovic et son mètre 94 représentent un grand espoir pour la sélection monténégrine. A titre de comparaison, Hugo Descat et Aymeric Minne, meilleurs buteurs français dans la compétition, n'en sont qu'à 21 buts. 

Gare au Covid

Le virus continue de faire des ravages lors de cet Euro 2022. En équipe de France, il touche des cadres. Karl Konan, testé positif mardi 18 janvier, a effectué ses cinq jours d'isolement mais était encore positif dimanche matin selon l'AFP. A moins d'effectuer deux tests négatifs lundi, l'Aixois devrait manquer un troisième match de rang. Le sélectionneur Guillaume Gille et le demi-centre Kentin Mahé seront également toujours privés de compétition. 

Et les Français ne sont jamais à l'abri d'une mauvaise nouvelle au réveil. Testés tous les jours, comme toutes les sélections, ils vivent avec une épée de Damoclès au dessus de leur tête. Avec de nouveaux résultats tous les matins, chaque joueur craint la mauvaise nouvelle au moment du petit-déjeuner qui pourrait bouleverser l'équilibre du groupe. Comme le résume, non sans reproches, Vincent Gérard, le gardien de l'équipe de France : "Chaque jour, c'est la loterie".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnat d'Europe de handball

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.