Fifa : la démission de Sepp Blatter en trois citations

A la surprise générale, le Suisse a annoncé, mardi, qu'il allait abandonner son poste, quatre jours après avoir été réélu à la tête de l'organisation mondiale de football. 

Le président de la Fifa Sepp Blatter, à Zurich (Suisse), le 30 mai 2015.
Le président de la Fifa Sepp Blatter, à Zurich (Suisse), le 30 mai 2015. (ARND WIEGMANN / REUTERS)

A la surprise générale, il abandonne son poste. Quatre jours après avoir été réélu pour un cinquième mandat à la tête de la Fifa, Sepp Blatter a annoncé sa démission, mardi 2 juin.

>> Suivez en direct toutes les réactions et informations après la démission de Sepp Blatter

Un congrès extraordinaire pour choisir son successeur se tiendra entre décembre 2015 et mars 2016, a expliqué un officiel de la Fifa. Sepp Blatter assure qu'il ne se représentera pas.

FIFA / REUTERS

La Fifa, principale instance internationale du football, est prise dans un gigantesque scandale de corruption depuis mercredi 27 mai. Plus tôt dans la journée, l'organisation avait démenti l'implication de son secrétaire général, Jérôme Valcke, et de tout autre membre de son actuelle direction dans un transfert de 10 millions de dollars au cœur de cette affaire, sur laquelle enquête la justice américaine. Voici les principales déclarations du futur ex-président de la Fifa lors de sa conférence de presse.

"Mon mandat n'a pas le soutien de l'intégralité du monde du football"

Sepp Blatter justifie sa démission par son isolement non pas au sein de la Fifa, dont le congrès l'a largement réélu vendredi, mais sur la scène mondiale. "Bien que les membres de la Fifa m'aient conféré ce nouveau mandat, il n'a pas le soutien de l'intégralité du monde du football, et j'entends par là des supporters, des joueurs, des clubs, de tous ceux qui vivent, qui respirent et aiment le football autant que nous tous à la Fifa, détaille-t-il.

"Je demanderai au comité exécutif d'organiser le plus tôt possible un congrès extraordinaire (...) Je ne serai pas candidat"

Comment se déroulera l'élection de son successeur ? "Je demanderai au comité exécutif d'organiser le plus tôt possible un congrès extraordinaire pour l'élection de mon successeur" précise Sepp Blatter. Il devrait se tenir entre décembre 2015 et mars 2016, a détaillé, plus tard, un officiel de la Fifa.

Pas de précipitation, donc. "Suffisamment de temps devra être accordé aux meilleurs candidats désireux de se présenter pour que ces candidats puissent faire campagne", a insisté le futur ex-président, qui a assuré qu'il ne serait pas candidat à cette nouvelle élection.

"Je serai en mesure de me concentrer sur la mise en œuvre des ambitieuses et profondes réformes"

En attendant le prochain congrès, Sepp Blatter a bien l'intention de "continuer d'exercer ses fonctions en tant que président de la Fifa", et semble vouloir montrer qu'il a retenu les leçons du scandale du frappe son institution. "Puisque je ne serai pas candidat et que je suis désormais libre des contraintes qu'impose inévitablement une élection, a-t-il expliqué, je serai en mesure de me concentrer sur la mise en œuvre des ambitieuses et profondes réformes qui transcenderont nos premiers efforts en la matière."