PSG : la polémique sur les déplacements des joueurs, en avion privé ou "en char à voile", résumée en cinq actes

Il était interrogé sur les déplacements polluants de son équipe. L'entraîneur du PSG, Christophe Galtier, qui a ironisé sur de possibles voyages "en char à voile", a irrité la classe politique et agacé au sein du club.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
L'entraîneur du PSG Christophe Galtier en conférence de presse à Paris, le 5 septembre 2022. (FRANCK FIFE / AFP)

La blague n'est pas passée. L'entraîneur du PSG, Christophe Galtier, a déclenché une polémique, lundi 5 septembre en conférence de presse. Interrogé sur les déplacements en avion de son équipe, l'entraîneur a expliqué que le club réfléchissait à se déplacer "en char à voile" à l'avenir. Alors que l'urgence climatique est devenue un sujet brûlant et que les vols en jet privé des plus riches divisent la classe politique, la réponse de Christophe Galtier a entraîné des réactions indignées. Franceinfo revient sur cette sortie de piste en quatre actes.

1Le directeur de TGV-Intercités reproche au PSG de bouder le train

Tout commence par une vidéo du milieu parisien publiée sur les réseaux sociaux par le milieu parisien, Marco Verratti, dans l'avion du PSG. On y voit les joueurs, détendus, lors d'un vol entre Paris et Nantes, samedi, pour la 6e journée de Ligue 1. Le directeur de TGV-Intercités, Alain Krakovitch, rebondit. "Paris-Nantes est en moins de deux heures en TGV, je re-re-renouvelle notre proposition d'offre TGV adaptée à vos besoins spécifiques, pour nos intérêts communs : sécurité, rapidité, services et éco-mobilité", suggère-t-il.

2Kylian Mbappé et Christophe Galtier ironisent en conférence de presse

Lundi soir, l'attaquant star de l'équipe et son entraîneur se présentent face à la presse pour évoquer le match de Ligue des champions face à la Juventus Turin. Ils sont interrogés sur le message d'Alain Krakovitch. Kylian Mbappé et Christophe Galtier échangent un regard, l'attaquant éclate de rire, quand le technicien essaie de se contenir. Il répond : "Excusez-moi, je me doutais qu'on allait avoir cette question-là, pour être très honnête avec vous, ce matin, on a parlé avec la société qui organise nos déplacements. On est en train de voir si on ne peut se déplacer en char à voile. Voilà." Relancé sur ce qu'il pense de l'utilisation des jets privés, l'attaquant répond : "Moi, je ne pense rien".

3Le PSG s'agace de la plaisanterie de son entraîneur

Selon les informations du service des sports de Radio France, le sarcasme de Christophe Galtier agace au sein du club parisien, d'autant que l'entraîneur avait été prévenu qu'une question lui serait sans doute posée sur ce sujet.

Lundi soir, le PSG tient un tout autre discours, affirmant qu'il négocie depuis "plusieurs mois" avec la SNCF pour assurer certains déplacements. "C'est un sujet que nous prenons très au sérieux. Nous avons environ 25 matchs à l'extérieur par saison." Le club ajoute être cependant confronté à des "barrières logistiques et sécuritaires". "Nous étudions à chaque déplacement la meilleure opportunité de déplacement à travers de nombreux critères (coût, temps de trajet, sécurité, ordre public, heure de la journée, lieu du match, accessibilité du stade et la protection de l'environnement)."

Le Parisien affirme que la SNCF n'a jamais remporté la mise pour trois raisons : les gares parisiennes ne seraient pas assez facilement accessibles, les critères de sécurité ne seraient pas réunis et le voyage retour dans la nuit pas toujours possible. Le PSG rappelle également avoir utilisé un bus pour se déplacer à Lille récemment, précisant que ce moyen de transport était "choisi pour les villes à courte distance", rappelle le club à Radio France.

4 Des personnalités politiques et sportives s'indignent

La sortie de l'entraîneur du PSG fait immédiatement réagir. La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castera, le reprend de volée, dès lundi soir. "Vous nous avez habitués à des réponses plus pertinentes et plus responsables – on en parle ?", écrit-elle sur Twitter, interpellant le PSG et le ministre délégué chargé des Transports, Clément Beaune.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, renchérit. "Non mais ça va pas de répondre des trucs pareils ???? On se réveille les gars ???", écrit la maire de Paris sur Twitter, en interpellant ses adjoints en charge du sport, de l'urbanisme et de la transformation de l'espace public et des mobilités.

Bixente Lizarazu, consultant football de franceinfo, regrette lui aussi les réactions de Christophe Galtier et de son joueur. "Bien sûr qu'il a tort, cette blague est maladroite, les rires de Mbappé aussi. Les clubs de foot et les footballeurs ne sont pas en dehors du système."

"On demande à tout le monde de faire des efforts en matière d'environnement, on doit le demander aussi aux footballeurs."

Bixente Lizarazu, consultant football

à franceinfo

Sur France Inter, la climatologue Valérie Masson-Delmotte va plus loin. Pour cette membre du Haut Conseil pour le climat, un joueur comme Kylian Mbappé pourrait, au contraire, être un ambassadeur de la cause climatique. "Les propos qu'il peut avoir et les gestes qu'il aura, auront une influence largement supérieure à tout ce que les scientifiques peuvent dire ou faire parce qu'il fait rêver, il inspire de nombreuses personnes", estime-t-elle. "Et il y a plein de scientifiques qui seraient ravis d'aller échanger avec les footballeurs au PSG et ailleurs pour susciter leurs actions et partager des connaissances", ajoute-t-elle.

5L'entraîneur du PSG dit regretter "une blague de mauvais goût"

Interrogé sur la polémique à la fin du match PSG-Juventus mardi soir, Christophe Galtier a assuré qu'il regrettait sa "blague de mauvais goût". "Ce n'était pas le moment. (...) Je sais la responsabilité que nous avons", a affirmé le coach du PSG, qui assure que certains de ses joueurs "font très attention au climat".

Christophe Galtier a défendu les pratiques de son club, citant un récent déplacement par la route pour aller à Lille. "J'ai des joueurs qui font très attention au climat, j'ai des joueurs sérieux, on a un club qui fait attention. On a fait 2h45 de bus pour aller à Lille, au retour 2h45 de bus, on est conscient des enjeux sur le plan climatique", a-t-il fait valoir. "J'ai beaucoup entendu le fait qu'on était hors sol. C'est faux", s'est finalement défendu l'entraîneur, déplorant cependant qu'on ne puisse, à ses yeux, "plus faire de l'humour".

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.