Zlatan Ibrahimovic suspendu quatre matchs pour ses propos sur la France et l'arbitrage

L'attaquant suédois, furieux contre l'arbitre après un match contre Bordeaux, avait affirmé que la France, "ce pays de merde", ne méritait pas le PSG.

L\'attaquant suédois du Paris Saint-Germain, Zlatan Ibrahimovic, lors de la demi-finale de la Coupe de France face à Saint-Etienne, le 8 avril 2014 au Parc des Princes, à Paris.
L'attaquant suédois du Paris Saint-Germain, Zlatan Ibrahimovic, lors de la demi-finale de la Coupe de France face à Saint-Etienne, le 8 avril 2014 au Parc des Princes, à Paris. (FRANCK FIFE / AFP)

L'attaquant parisien paie sa colère d'après-match. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel a infligé quatre matchs de suspension ferme, jeudi 9 avril, à Zlatan Ibrahimovic, pour ses propos tenus après la défaite du PSG à Bordeaux, le 15 mars dernier.

La star suédoise manquera les rencontres de Ligue 1 face à Nice, Lille, Metz et Nantes, et ne pourra donc jouer que les deux derniers matchs de la course au titre du PSG. Déjà suspendu pour le quart de finale aller de la Ligue des champions, mercredi 15 avril, face à Barcelone, Zlatan Ibrahimovic pourra en revanche participer à la finale de la Coupe de la Ligue qui opposera Paris à Bastia, samedi, la sanction ne prenant effet que la semaine suivante.

"Ce que j'ai dit n'était pas destiné aux gens qui vivent ici"

A l'issue de la rencontre, dans les couloirs du stade Chaban-Delmas, le Suédois s'était emporté contre les hommes en noir : "En quinze ans, je n'ai jamais vu un tel arbitre. Dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG." Le joueur, coutumier des coups de sang, était particulièrement remonté, après deux décisions en sa défaveur : une passe en retrait d'un défenseur bordelais à son gardien, qui aurait dû être sanctionnée d'un coup franc dans la surface de réparation, et un penalty non sifflé sur "Ibra", malgré ses protestations.

Cette sortie avait suscité de vives réactions, dont celle du ministre des Sports, Patrick Kanner, qui avait exigé des excuses de Zlatan Ibrahimovic. Le joueur avait fini par faire son mea culpa à l'égard des Français. "Ce que j'ai dit n'était pas destiné aux gens qui vivent ici, avait-il assuré. J'étais très énervé à ce moment-là."