Propos insultants de Zlatan Ibrahimovic : la polémique en six actes

L'avant-centre a estimé dimanche que la France, était "un pays de merde" qui ne "mérite pas le PSG". Il s'est excusé quelques heures plus tard. 

Le joueur du PSG Zlatan Ibrahimovic le dimanche 15 mars, pendant le match entre Bordeaux et le PSG.
Le joueur du PSG Zlatan Ibrahimovic le dimanche 15 mars, pendant le match entre Bordeaux et le PSG. (NICOLAS TUCAT / AFP)

Sanction ou pas ? La Ligue de football professionnel étudiera, jeudi 19 mars, les propos de l'attaquant parisien Zlatan Ibrahimovic. Dépité par la défaite du PSG à Bordeaux (3-2) dimanche, l'avant-centre suédois s'est emporté dans les couloirs du stade Chaban-Delmas. 

Francetv info reprend le fil de cette polémique qui pourrait coûter cher à l'avant-centre parisien, coutumier du fait.

Acte 1 : Zlatan Ibrahimovic s'emporte contre l'arbitre

Tout commence par une action anodine. Un joueur bordelais adresse une passe en retrait à son gardien. Cédric Carrasso contrôle et prend le cuir à la main. Un geste interdit après une passe volontaire, en théorie sanctionné d'un coup franc indirect dans la surface de réparation. Loin du jeu, l'arbitre ne réagit pas, malgré les réclamations de Zlatan Ibrahimovic.

A la fin du match, le Suédois, sans doute agacé par la défaite du PSG, prend l'un des hommes en noir à partie.

"En quinze ans, je n'ai jamais vu un tel arbitre. Dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG"Zlatan IbrahimovicInfosport+

Acte 2 : le ministre exige des excuses

La vidéo fait immédiatement le tour des réseaux sociaux et des chaînes d'information en continue. Le ministre des Sports, Patrick Kanner, réclame des excuses :

Acte 3 : le joueur fait son mea-culpa

Peu avant 22 heures, le joueur revient sur ses propos. "Je tenais à préciser que mes propos ne visaient ni la France, ni les Français (...). Je tiens à m'excuser si des personnes se sont senties offensées", explique-t-il sur le site officiel du PSG. "J'ai perdu le match, et je l'accepte, mais je n'accepte pas quand l'arbitre ne suit pas les règles", ajoute-t-il, en référence à l'action qui a provoqué son courroux.

Un mea-culpa qui satisfait le ministre.

Acte 4 : les arbitres réagissent

Excusé par le ministre, le joueur du PSG ne s'est pas réconcilié pour autant avec les arbitres. Dans une tribune mise en ligne par L'Equipe.fr, le président du Safe, le syndicat des arbitres de football d'élite, s'en prend au Suédois. "Ce dimanche soir, pour une passe en retrait – et pourquoi pas une rentrée de touche bientôt ? – nous avons connu un nouveau déchaînement de haine et de violences verbales", tacle Stéphane Lannoy.

Le président du Safe refuse les excuses du joueur, "une jolie communication" "tellement commode".

"On s'essuie plus facilement les pieds sur un arbitre que sur tout un pays."Stéphane LannoyL'Equipe.fr

Au passage, Stéphane Lannoy rappelle que l'arbitre reste un être humain. "Nous travaillons pour réduire nos erreurs, mais nous ne l'ignorons pas, nous restons désespérément faillibles", écrit-il. Il s'inquiète enfin des conséquences de ce type d'attitude sur "les plus de 25 000 arbitres qui peuplent nos championnats", avec "des phénomènes de violence qui s'amplifient dans les footballs de nos campagnes les plus reculées ou de nos cités les plus difficiles".

Acte 5 : la Commission de discipline le convoque

Quelques heures plus tard, la Commission de discipline de la LFP se saisit du dossier. "Suite à l'envoi du rapport des officiels, la commission de discipline de la LFP étudiera lors de sa séance du jeudi 19 mars les propos tenus par Zlatan Ibrahimovic", annonce la Ligue dans un communiqué.

Selon le règlement, rappelé par 20 Minutes.fr, le joueur risque jusqu'à quatre matchs de suspension ferme pour ces "propos grossiers ou injurieux" tenus "à l'encontre d'un officiel" "en dehors de la rencontre". Pour avoir conseillé à l'arbitre de s'acheter "un labrador" (un chien pour aveugles), le Lyonnais Clément Grenier avait écopé l'an dernier de deux matchs de suspension. La probable suspension de Zlatan pourrait coûter cher au PSG en championnat, en coupe de France et en coupe de la Ligue 1.

Acte 6 : Zlatan Ibrahimovic s'excuse à nouveau

Une fois de plus, et à nouveau sur le site officiel du Paris Saint-Germain, le footballeur présente ses excuses, lundi, à 18 heures. "Avant tout, je tiens à préciser que ce que j'ai dit n'était pas destiné aux gens qui vivent ici. J'étais très énervé à ce moment-là. Pour ceux qui l'auraient mal pris, je m'en excuse de manière sincère", dit-il face à la caméra du PSG.

Zlatan Ibrahimovic cherche à clarifier la situation, et demande à ce qu'on ne "déforme pas" ses propos. "Je vis une période fantastique et ce depuis mon arrivée à Paris. Je n'ai aucun regret et personne ne me fera changer d'avis. Donc, ne déformez pas mes propos, il ne s'agissait que de football, alors parlons de cela. Parce que le football ici est ce qu'il y a de plus important pour moi", conclut-il.