Ligue 1 : la première de Messi au Parc, le duel Emerson-Hakimi… Quatre raisons de suivre le choc entre Paris et Lyon

Les Lyonnais avaient fait tomber les Parisiens au Parc des Princes la saison dernière, dix jours avant que Thomas Tuchel soit limogé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le PSG de Leo Messi et l'Olympique Lyonnais d'Emerson s'affrontent dans le choc de la 6e journée de Ligue 1. (Franck Fife / Romain Briard / AFP)

Le Paris Saint-Germain reçoit Lyon, dimanche 19 septembre, à 21 heures, pour la sixème journée de Ligue 1. Défaits à domicile par les Lyonnais la saison dernière (0-1), les Parisiens auront à coeur de prendre leur revanche. En face, les Gones restent sur une bonne dynamique, qu’ils ne voudront pas briser face au club de la capitale. 

La première de Messi au Parc 

Après ses premières apparitions à Reims et à Bruges, Lionel Messi va disputer ses premières minutes au Parc des Princes en tant que joueur du PSG. L’Argentin a déjà foulé la pelouse du stade de la capitale à cinq reprises avec Barcelone et a déjà inscrit trois buts sous les couleurs blaugrana dans les cages parisiennes. Acclamé lors de sa présentation par les supporters, aura-t-il trouvé plus d’automatismes avec ses nouveaux partenaires que contre Bruges pour inscrire un premier but sous les couleurs du PSG ?

Un premier test en L1 

C'est le deuxième choc entre prétendants au titre cette saison, une semaine après celui gagné par Marseille à Monaco (2-0). Après un début de saison manqué avec deux matchs nuls et une défaite, les Lyonnais de Peter Bosz se sont repris et restent sur trois victoires consécutives, dont une en Ligue Europa cette semaine face aux Glagow Rangers. Face à eux, les Parisiens réalisent une entame de championnat parfaite, avec cinq victoires en autant de rencontres. En revanche, ils restent sur un match nul décevant dans le contenu face à Bruges en Ligue des champions.

La rencontre face à l'Olympique lyonnais est la première confrontation directe face à l'un des prétendants auhaut du tableau pour le Paris Saint-Germain. S'ils veulent reconquérir le titre, les Parisiens ne devront pas commettre les mêmes erreurs que la saison dernière, où ils n'avaient pris que 4 points sur 18 possibles face à leurs concurrents directs (Lyon, Monaco et Lille).

Un duel entre Achraf Hakimi et Emerson 

Cet été, les deux clubs se sont renforcés avec l’arrivée de nouveaux arrières latéraux. À gauche, l’Olympique lyonnais a obtenu le prêt de l’Italien Emerson, vainqueur de la Ligue des champions avec Chelsea et champion d’Europe avec la Squadra Azzurra, pendant que le PSG a engagé Achraf Hakimi, arrière droit. Le Parisien s’est très vite adapté à la Ligue 1, en inscrivant un but et en délivrant deux passes décisives, tandis que le néo-Lyonnais n’a disputé que trois matchs avec les Gones et doit encore trouver des automatismes avec ses nouveaux partenaires. Les deux joueurs, qui devraient donc être opposés dimanche soir, sont deux latéraux offensifs, qui peuvent parfois laisser des espaces dans leur dos quand ils montent. Ils devront donc se méfier l'un de l'autre.

La bataille du milieu de terrain 

Comme ils l’ont montré à Glasgow cette semaine, les Lyonnais sont performants au milieu de terrain. Avec Bruno Guimaraes, Maxence Caqueret, Lucas Paqueta ou encore Houssem Aouar, l’OL possède des joueurs capables de verrouiller l’entre-jeu et de se projeter vers l’avant. Xherdan Shaqiri, qui a fait ses débuts avec l’OL le week-end dernier, peut également créer des différences.

Côté parisien, le milieu n'a pas été à la hauteur à Bruges mercredi en Ligue des champions. Ander Herrera et Idrissa Gueye sont très en forme en ce début de saison. L’Espagnol a inscrit trois buts en Ligue 1 et un en Ligue des champions, pendant que son compère sénégalais a trouvé à deux reprises le chemin des filets. Seul la recrue néerlandaise Georginio Wijnaldum n’a pas encore fait d’étincelles à Paris. Les milieux de terrain parisiens seront très attendus face à Lyon, d’autant qu’ils seront le premier rideau défensif si Lionel Messi ou Neymar ne participent pas au repli comme face à Bruges.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers OL

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.