Ligue des champions : le Paris Saint-Germain et son trio Messi-Neymar-Mbappé s'embourbent à Bruges

Le Paris Saint-Germain, malgré l'ouverture du score de Herrera, n'a pas réussi à s'imposer face au FC Bruges, mercredi. 

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La déception de Lionel Messi, frustré par le match nul du PSG sur la pelouse du FC Bruges, le 15 septembre.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Première sortie de la "MNM" (Messi-Neymar-Mbappé) et déjà un premier accroc pour le PSG. Tenus en échec à Bruges (1-1), les Parisiens n'ont pas su faire la différence pour faire sauter le verrou belge, mercredi 15 septembre. L'ouverture du score d'Ander Herrera n'aura donc été qu'un leurre pour les joueurs de Mauricio Pochettino, empruntés et souvent débordés par l'intensité des Brugeois.

L'égalisation de Hans Vanaken à la demi-heure de jeu a ensuite déclenché une succession de vagues sur le but parisien. La sortie de Kylian Mbappé sur blessure à l'approche de la dernière demi-heure, combinée au jeu sur courant alternatif de Lionel Messi et Neymar, n'ont pas aidé non plus un PSG qui a d'ores et déjà grillé un beau joker dans sa course à la qualification en huitièmes de finale.

Un PSG en clair obscur

Tout avait pourtant bien commencé dans les cinq premières minutes pour un Paris Saint-Germain bien en place. Juste le temps de se régler pour des Belges finalement sans complexe. La défense parisienne a d'abord vu quelques frissons la traverser sur un corner mal dégagé (11e), avant qu'un mauvais contrôle et une faute grossière de Leandro Paredes, en tant qu'avant-dernier défenseur (12e), ne la déstabilisent véritablement.

Les Parisiens ont même procédé essentiellement par contre dans la première demi-heure. Une stratégie payante puisque sur un enchaînement éclair, feinte de centre et accélération pied gauche, Kylian Mbappé a trouvé aux six mètres le désormais inévitable Ander Herrera (15e). Une action létale mais qui, au contraire de tuer dans l'oeuf un début de match envoûtant des Belges, est venu renforcer la détermination de ces derniers.

Et même si Kylian Mbappé aurait pu doubler la mise sur un service de Lionel Messi (23e), lui-même auteur d'une frappe enroulée du pied gauche sur l'équerre de la transversale (29e), Bruges a entre temps égalisé sur un centre en retrait et une frappe du droit de Hans Vanaken (27e). Les Belges, survoltés, ont alors continué à se projeter et se sont créés deux autres situations chaudes (39e, 44e) dans une première période où le PSG a joué sur courant alternatif.

Kylian Mbappé sorti sur blessure

Une tendance bien confirmée au retour des vestiaires avec un collectif brugeois porté par son public et proche de trouver la faille (48e, 49e). Un long passage à vide parisien dont Kylian Mbappé n'est pas sorti indemne après un contact à la cheville dans le premier acte. L'attaquant tricolore a alors été obligé de sortir après avoir reçu une deuxième lame, et de céder sa place à Mauro Icardi (50e). Malgré une frappe sèche dans un angle fermé de Lionel Messi (70e), l'attaque parisienne ne sera alors plus du tout la même sans la vitesse et l'explosivité de Mbappé.

L'entrée en jeu de la jeune recrue Nuno Mendes sur le côté gauche a apporté un surplus de danger côté parisien. Mais là encore, la maladresse de Mauro Icardi dans le dernier geste sur un centre du Portugais (81e) a plombé les ambitions du PSG.

Malgré quelques dernières tentatives désespérées de Paris dans les dernières minutes, le piège confectionné par le FC Bruges a fait déjouer à la perfection des Parisiens, auteurs d'une possession stérile, et encore en phase de rodage en Ligue des champions. Le PSG occupe la deuxième place de son groupe, ex-aequo avec Bruges, mais derrière Manchester City, auteur d'un carton contre Leipzig (6-3).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.