L'UEFA sanctionne mais pardonne les 9 clubs démissionnaires de la Super Ligue

L'UEFA a décidé de réintégrer 9 des 12 clubs à l'origine du projet de Super Ligue, qui seront toutefois sanctionnés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Aleksandr Ceferin, président de l'UEFA, lors d'une conférence de presse le 4 décembre 2019. (FABRICE COFFRINI / AFP)

Trois semaines après avoir créé un séïsme en annonçant la création d'une Super Ligue, finalement rapidement avortée, neuf des douze clubs qui avaient fait sécession ont été rétingrés par l'UEFA, vendredi 7 mai, mais sanctionnés. 

Souvenez-vous : le 18 avril 2021, douze clubs européens annonçaient le lancement d'une Super Ligue européenne de football. Six clubs anglais (Manchester United, Manchester City, Arsenal, Tottenham, Chelsea et Liverpool), trois clubs espagnols (FC Barcelone, Real Madrid, Atlético Madrid) et trois clubs italiens (AC Milan, Inter Milan, Juventus Turin). Trois jours plus tard, sous la pression populaire des supporters et de nombreux acteurs du milieu, dont certains joueurs, le projet était mort-né après les départs de 9 des ces 12 écuries : c'est-à-dire toutes les équipes concernées sauf la Juventus, le Real Madrid et Barcelone.

Excuses, sanctions, réintégration

A l'issue de ce feuilleton qui a fait trembler le monde du ballon rond, l'UEFA avait promis des sanctions. Trois semaines plus tard, les voici, même si l'instance joue finalement la carte de l'apaisement. "Dans un esprit de réconciliation et pour le bien du football européen, neuf des douze clubs impliqués dans le projet dit 'Super League' ont soumis à l'UEFA une 'Déclaration d'engagement des clubs' exposant la position des clubs, y compris leur engagement aux compétitions interclubs de l'UEFA ainsi qu'aux compétitions nationales de clubs", apprend-on dans un communiqué, qui précise que les 9 clubs démissionnaires du projet sont réintégrés aux compétitions de l'UEFA.

"Ces neuf clubs reconnaissent et acceptent que le projet de Super League était une erreur et s'excusent auprès des supporters, des associations nationales, des ligues nationales, des autres clubs européens et de l'UEFA. Ils ont également reconnu que le projet n'aurait pas été autorisé en vertu des Statuts et Règlements de l'UEFA", assure le communiqué.

100 millions d'euros d'amende pour tout club tenté par une telle aventure à l'avenir

Par ailleurs, le texte précise divers points comme l'engagement des clubs concernés à lutter contre ce projet et à y mettre fin. Officiellement le Real Madrid, le FC Barcelone et la Juventus Turin font toujours partie de cette Super Ligue. En guise de sanction, une amende a été annoncée : la saison prochaine, l'UEFA retiendra 5% des revenus que ces clubs tireront des compétitions européennes. Un don de 15 millions d'euros sera aussi effectué par ces 9 clubs "au profit des enfants, des jeunes et du football de base dans les communautés locales à travers l'Europe, y compris le Royaume-Uni".

Enfin, une amende de 100 millions d'euros sera infligée à tout club participant "à une telle compétition non autorisée", et une autre de 50 millions d'euros s'ils enfreignent tout autre de ces engagements. "En acceptant ces engagements, l'UEFA veut mettre ce chapitre derrière elle et avancer dans un esprit positif", a déclaré Aleksander Čeferin, le président de l'UEFA, qui ajouté : "Les mesures annoncées sont importantes, mais aucune des sanctions financières ne sera retenue par l'UEFA. Ils seront tous réinvestis dans le football des jeunes et du football de base".

Concernant les trois denrniers clubs réfractaires, l'UEFA anonce qu'elle traitera avec eux "par la suite" avec "les mesures qu’elle jugera appropriées contre les clubs qui ont jusqu’à présent refusé de renoncer à la soi-disant Super League". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Manchester United

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.