Elon Musk déclare racheter le club de Manchester United, puis dément en évoquant "une blague"

Dans un premier tweet, publié mercredi, le milliardaire avait annoncé son intention d'acquérir le club de foot anglais. Il s'est ensuite ravisé quelques heures plus tard.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le milliardaire Elon Musk lors d'une conférence de presse de SpaceX, au Texas (Etats-Unis), le 10 février 2022. (JIM WATSON / AFP)

"C'est une blague." Le milliardaire Elon Musk a démenti mercredi 17 août vouloir acheter le club de football anglais de Manchester United, quelques heures après un premier tweet devenu viral dans lequel il faisait part d'une telle intention. "J'achète Manchester United, de rien", avait d'abord déclaré le patron de Tesla et de SpaceX.

Ce tweet initial est devenu rapidement viral, générant en quelques heures plus de 500 000 "j'aime" sur le réseau social. Interrogés par l'AFP, ni Tesla, ni la direction du club anglais n'avaient répondu dans l'immédiat à ce premier tweet. "Je n'ai prévu d'acheter aucun club de sport", a finalement rectifié l'entrepreneur. 

Bataille judiciaire sur le rachat avorté de Twitter

Bien qu'aucun actionnaire ne détienne une majorité du capital, Manchester United est contrôlé par les six enfants de l'homme d'affaires américain Malcolm Glazer, qui ont pris les commandes de l'entreprise en 2005. Manchester United est l'un des plus célèbres clubs au monde, mais il traverse une sévère crise de résultats et subit les foudres de ses nombreux fans sur les réseaux sociaux.

Elon Musk est quant à lui habitué des déclarations imprévisibles et provocatrices sur Twitter. Il a récemment vendu pour près de sept milliards de dollars d'actions de son groupe automobile Tesla, alors qu'il est en pleine bataille judiciaire autour de son projet de rachat avorté du réseau social Twitter.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Manchester United

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.