Qui est Peter Bosz, le nouvel entraîneur néerlandais de l’Olympique lyonnais ?

L’Olympique lyonnais a officialisé samedi l’arrivée de Peter Bosz comme nouvel entraîneur du club. Le Néerlandais a signé un contrat de deux saisons.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Peter Bosz lors d'un match du Bayer Leverkusen en Bundesliga, le 13 décembre 2020 (THILO SCHMUELGEN / POOL)

Son nom vous est peut-être encore inconnu mais Peter Bosz devrait se faire connaître dans les mois à venir. Le Néerlandais a signé un contrat de deux saisons avec l’Olympique Lyonnais, dont il est le nouvel entraîneur, en remplacement de Rudi Garcia. Encore peu connu dans l’Hexagone, Bosz jouit pourtant d’une bonne réputation à l’étranger pour ses méthodes et possède quelques faits d’armes non négligeables.

Un entraîneur idéaliste porté vers l'attaque

Rinus Michels, Johan Cruyff, Louis Van Gaal… Les Pays-Bas ont produit par le passé certains des plus grands entraîneurs de l’histoire du football. Peter Bosz est encore à des années-lumière de ces grands noms, mais le technicien de 57 ans a pour lui l’avantage d’être un homme de concepts, qui réfléchit à la manière dont son équipe évolue sur le terrain. Une caractéristique qui séduit les supporters lyonnais. Pressing haut, récupération rapide à la perte de balle, jeu vertical et chatoyant… Les équipes de Peter Bosz sont résolument tournées vers l’offensive.

"Je n’essaie pas seulement de gagner, je veux aussi provoquer l’enthousiasme chez les gens. Je pense que les fans attendent d’une équipe qu’elle ait la possession, qu’elle se crée beaucoup d’occasions et bien sûr, qu’elle marque beaucoup de buts", déclarait-il en mars 2015 à So Foot, alors qu’il était entraîneur du Vitesse Arnhem, en première division néerlandaise. Plus idéaliste que pragmatique, Bosz préfère la manière au résultat, à l’instar d’un Pep Guardiola dont il dit s’être inspiré. Le Néerlandais partage d’ailleurs avec le Catalan un attrait pour les jeunes joueurs qu’il s’évertue à lancer dans le grand bain.

Bosz, un éducateur dans l’âme

Partout où il est passé, Bosz s’est fait remarquer pour sa propension à donner du temps de jeu aux jeunes joueurs. À l’Ajax Amsterdam, le Néerlandais a profité d’un des centres de formation les plus réputés du continent pour lancer en professionnel des joueurs comme Matthijs de Ligt, Frenkie de Jong ou Donny van de Beek, qui évoluent désormais à la Juventus, au FC Barcelone et Manchester United.

Peter Bosz aux côtés de Matthijs de Ligt, en conférence de presse le 7 décembre 2016 (NICOLAS LAMBERT / BELGA)

Au Borussia Dortmund, où il n’entraîne que quelques mois, Bosz accompagne l’éclosion de Jadon Sancho. Au Bayer Leverkusen, où il est resté de 2018 à 2021, celle de Kai Havertz. La saison dernière, le Néerlandais a notamment fait confiance à la pépite Florian Wirtz (18 ans), qui était à deux doigts de participer à l’Euro 2020 avec l’équipe d’Allemagne en juin. Alors que Lyon est, selon une étude de novembre dernier de l'Observatoire du football CIES, le troisième meilleur centre de formation d’Europe, cette capacité à travailler avec les jeunes a forcément dû peser dans la nomination de Bosz, qui pourrait faire passer un cap à Rayan Cherki (17 ans), notamment. 

Francophone, Bosz a joué trois ans en Ligue 1

Son aptitude à parler français est un autre atout considérable. Peter Bosz va devenir le troisième entraîneur non français de l’histoire de l’Olympique lyonnais, mais la France ne lui est pas étrangère. Le Néerlandais a joué trois saisons du côté de Toulon, sous les ordres d’un certain Rolland Courbis. "Peter était fait pour ça (devenir entraîneur). Il avait la vocation à 25-26 ans, toujours à se poser des questions, à s’intéresser aux séances", a expliqué l’ancien entraîneur de l’OM au micro de RMC Sport cette semaine.

De son passage en France, Bosz garde d’ailleurs un souvenir particulier, comme il l’expliquait dans So Foot en 2015 : "J’étais jeune, je jouais dans un club de seconde division et c’était la première fois que je jouais à l’étranger. (…) Toulon sera toujours spécial pour moi." Après son passage dans le Var, Bosz a ensuite joué au Japon et en Allemagne. C’est d’ailleurs outre-Rhin, en-dehors des Pays-Bas, que Bosz s’est construit une certaine réputation.

L’Allemagne, un passage mitigé

Arrivé en 2017 pour remplacer Thomas Tuchel à la tête du Borussia Dortmund, Bosz n’a pas fait long feu dans la Ruhr. Limogé après 24 matches à la suite d'une série de mauvais résultats, le Néerlandais a rebondi au Bayer Leverkusen, où il est resté deux saisons et demi. Là-bas, il a obtenu une 4e puis une 5e place et développé un jeu attrayant avant de se faire licencier le 23 mars dernier.

Mais avec le Bayer, Bosz a surtout perdu une finale de Coupe d’Allemagne en juillet 2020 face au Bayern Munich (2-4). Car c’est bien là que le bât blesse : le Néerlandais n’a remporté qu’un trophée dans sa carrière d’entraîneur, la deuxième division des Pays-Bas en 2005 avec le Heracles Almelo. Un titre secondaire qui confirme les difficultés de l'ancien joueur de Toulon à faire la différence dans les grands matches. En 2017, il s’était incliné en finale de la Ligue Europa face au Manchester United de José Mourinho.

Finaliste de la Ligue Europa après avoir éliminé… Lyon

Les supporters lyonnais s’en souviennent encore. Une élimination cruelle mais justifiée en demi-finale de l’édition 2017 de la Ligue Europa face à l’Ajax Amsterdam. Sur le banc des Ajacides ? Peter Bosz, pour sa première et seule saison dans la capitale néerlandaise. Malgré la finale perdue face aux Red Devils quelques semaines après avoir rencontré les Lyonnais, le parcours de Bosz en C3 avait convaincu les dirigeants du Borussia de le recruter.

Peter Bosz après avoir éliminé l'OL en demi-finale de la Ligue Europa, le 11 mai 2017 au Groupama Stadium (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Cette saison, d’autres Français ont croisé la route du nouvel entraîneur de l’OL. Les Niçois en conservent d’ailleurs un très mauvais souvenir. D’abord sèchement battus sur la pelouse du Bayer Leverkusen (2-6), les Aiglons s’étaient ensuite inclinés à domicile (2-3) lors de la phase de poules de la Ligue Europa. Bosz était encore entraîneur en Allemagne. C’est dorénavant en France et sur le banc de l’OL qu’il va désormais devoir faire ses preuves.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue Europa

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.