PSG-Basaksehir : deux équipes unies contre le racisme

Le match de Ligue des champions PSG-Basaksehir, arrêté par les joueurs mardi 9 décembre, a repris mercredi soir sous le signe de l’émotion. Footballeurs et arbitres ont multiplié les gestes symboliques pour dire non au racisme. 

France 2

Genoux à terre et poings serrés vers le ciel. Mercredi 9 décembre, les joueurs et les arbitres du match de Ligue des champions entre le Paris-Saint-Germain et le club turc de Basaksehir Istanbul s’unissent contre le racisme par un geste symbolique devenu un étendard du mouvement Black Lives Matter.

Victoire du PSG

Dans les tribunes vides du Parc des Princes, les banderoles pour dire non aux discriminations s’affichent en grand tout comme les mots dsoutien à Pierre Achille Webo, l’entraîneur adjoint du club turc, désigné la veille par "le Noir" par le quatrième arbitre. Une description qui a provoqué l’indignation et la colère des deux équipes avant l’interruption de la rencontre dès la 13e minute de jeu. Mercredi soir, l’ensemble du corps arbitral avait été changé par l’UEFA. Sur le plan sportif, Paris a gagné 5-1. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les joueurs du PSG et ceux d\'Istanbul Basaksehir FK mettent un genou à terre et lèvent le poing, avant la rencontre entre les deux équipes, le 9 décembre 2020.
Les joueurs du PSG et ceux d'Istanbul Basaksehir FK mettent un genou à terre et lèvent le poing, avant la rencontre entre les deux équipes, le 9 décembre 2020. (XAVIER LAINE / POOL / AFP)