Saint-Etienne-Rennes : giflés par les Rennais à Geoffroy-Guichard, les Verts s'enfoncent un peu plus dans la crise

Les hommes de Bruno Genesio ont corrigé les Stéphanois dimanche lors de la 17e journée de Ligue 1 (5-0), et reprennent la place de dauphin du PSG au classement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Martin Terrier et le Stade Rennais, larges vainqueurs face aux Verts lors de la 17e journée de Ligue 1, dimanche 5 décembre 2021. (OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Défait face à Lille mercredi (1-2) après une série de 13 matchs de suite sans défaite toutes compétitions confondues, le Stade Rennais a remis la marche avant de la plus belle des manières, dimanche 5 décembre. Porté par un Martin Terrier particulièrement inspiré dans le Chaudron de Geoffroy-Guichard, les Bretons ont infligé une correction à l'ASSE (0-5), plus que jamais lanterne rouge de la Ligue 1. La défaite de trop pour Claude Puel, démis de ses fonctions d'entraîneur de Saint-Étienne.

> Revivez la gifle infligée par le Stade Rennais aux Verts de Saint-Etienne lors de la 17e journée

Le calice jusqu'à la lie pour les Verts, Puel licencié

La lecture du résultat ne laisse pas de place au doute : oui, Saint-Etienne a sombré à domicile ce dimanche. Pourtant, le début de rencontre ne laissait pas présager d'une telle gifle. Bien entrés dans leur partie, les coéquipiers de Wahbi Khazri se montraient plus entreprenants avec un gros pressing et une domination technique que le Tunisien a failli concrétiser à la 18e minute, mais son but était finalement refusé pour une position de hors-jeu.

Quatre minutes plus tard, sur à peu près la même action - un ballon dans la profondeur derrière l'axe de la défense stéphanoise - Martin Terrier venait tromper Etienne Green d'un plat du pied assuré. Après plusieurs secondes de suspense et le recours au VAR, le but était finalement accordé (0-1, 22e). Un premier coup dur pour les Verts qui allaient sombrer en 20 minutes.

Terrier, sur une superbe madjer après un centre rasant de Lovro Majer (0-2, 28e), puis Yvann Maçon contre son camp, en déviant une reprise de Lorenz Assignon (0-3, 45e), venaient alourdir le score en faveur des Rennais, déjà presque assurés à la pause de reprendre leur place de dauphin du PSG au classement.

Le clou du (triste) spectacle pour les supporters à Geoffroy-Guichard interviendra après la pause. Excentré côté gauche à une vingtaine de mètres, Martin Terrier inscrivait le bijou de cet après-midi d'une superbe frappe enveloppée du pied droit qui venait carresser la lucarne de Green, complètement impuissant (0-4, 48e). Son 8e but de la saison. Lesley Ugochukwu à son tour viendra lancer sa carrière professionnelle en inscrivant sa première réalisation à la 83e minute (0-5).

Hués par les tribunes pendant la majorité de la rencontre, les joueurs stéphanois voyaient leurs supporters descendre des tribunes pour se rapprocher du terrain, illustrant une nouvelle fois la tension extrême au sein du club du Forez. Le tout sous les yeux d'un Claude Puel placide et chahuté par plusieurs banderoles appelant à son éviction qui a donc été confirmée par les dirigeants stéphanois en fin d'après-midi dimanche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.