Ligue 1 : un OM-OL décisif pour l'Europe, duel de la peur à distance entre Saint-Etienne et Bordeaux... Les enjeux de la 35e journée

Avant le début de la 35e journée vendredi, rien n'est joué dans la course à l'Europe et dans la lutte pour le maintien. 

Article rédigé par
Maël Russeau - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Boubacar Kamara et Moussa Dembélé au duel lors de la rencontre entre Lyon et Marseille, le 1er février 2022 au Groupama Stadium. (OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

A quatre matchs du coup de sifflet final de la saison, le sprint est bel et bien lancé pour les prétendants à l'Europe et les équipes qui luttent pour le maintien. Si le PSG est, d'ores et déjà, assuré de récupérer le titre de champion de France, les places sur le podium valent cher et seront en jeu dès vendredi 29 avril lors de Strasbourg-Paris. En cas de victoire, les Alsaciens pourraient revenir à hauteur de Rennes, troisième, et mettre la pression sur les Bretons ainsi que sur les Monégasques, quatrièmes.

OM-OL, un Olympico qui vaut cher

Le match aller a été très chaud, trop chaud même puisque la rencontre a été interrompue après seulement trois minutes de jeu et le jet de bouteille d'eau sur la tête de Dimitri Payet. Un triste spectacle sanctionné d'un point de pénalité pour Lyon qui continue d'handicaper les Rhodaniens. Si lors du match rejoué, les Gones avaient fini par s'imposer 2-1, ils pointent bien loin de leur rival olympien à quatre journées de la fin.

Dimitri Payet reçoit une bouteille d'eau lors du match opposant l'OM à l'OL, à Décines-Charpieu (Rhones) le 21 novembre 2021. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Seulement huitièmes, les joueurs de Peter Bosz ont quasiment dit adieu au podium. Mais leur victoire enthousiasmante le week-end dernier face à Montpellier (5-2) les a relancés dans la course à l'Europe. A cinq points de Nice, cinquième, l'OL doit réaliser un sans-faute et espérer plusieurs faux pas de ses adversaires. 

Pour les Marseillais, battus à Rotterdam jeudi en demi-finale aller de la Ligue Europa conférence par le Feyenoord (2-3), l'objectif est d'assurer la deuxième place, synonyme de billet direct pour les phases de groupes de la prochaine Ligue des champions. Ils ont une avance confortable sur Rennes (six points), mais rien n'est encore fait mathématiquement.

Bordeaux et Saint-Etienne jouent leur survie face aux gros

Deux clubs historiques au bord du gouffre. Respectivement opposés à Nice et Rennes, les Girondins et les Verts vont devoir mieux faire que leurs dernières sorties pour espérer rester dans l'élite. Bordeaux est un peu plus dans l'urgence que l'ASSE. Les joueurs de David Guion ont quatre points de retard sur la place de barragiste après avoir pris un petit point sur ses deux derniers matchs, deux matchs au cours desquels ils menaient 2-0 (2-2 contre Saint-Etienne, 3-5 contre Nantes).

Les Verts sont justement à cette place de barragiste, avec Lorient, Troyes et Clermont à portée de tir. Comme les Girondins, c'est face à un adversaire qui joue le podium qu'il faut prendre des points précieux ce week-end, face à des Niçois moins impressionnants en cette fin de saison, mais toujours capables d'arracher la victoire au bout du temps additionnel. De son côté, l'AS Saint-Etienne devra se méfier de la force de frappe offensive de Rennes, qui s'était imposé 5-0 à l'aller et qui peut compter sur un Martin Terrier en feu, buteur lors de chacun de ses sept derniers matchs de championnat. 

Septième victoire consécutive pour Monaco ?

Longtemps distancés, les Monégasques ont démarré leur sprint de loin et pourraient bien terminer sur le podium. Actuellement quatrièmes, à égalité de points avec le troisième, Rennes, les joueurs du Rocher restent sur six victoires d'affilée. Paris, Metz, Troyes, Rennes, Nice et Saint-Etienne ont subi les foudres du sursaut des protégés de Philippe Clement.

Opposé à Angers, dimanche, Monaco entend bien surfer sur cette dynamique face à un adversaire qui n'a pris que 10 points en Ligue 1 en 2022 (seul Metz fait pire), avec une seule victoire sur ses 13 dernières sorties. D'autant que le SCO ne pourra pas compter sur Sofiane Boufal, le "maillon fort" de l'équipe d'après son coach Gérald Baticle. 

Mission quasi-impossible pour Metz

En déplacement à Montpellier, Metz pourrait être officiellement relégué dès dimanche en cas de défaite et de meilleurs résultats de la part de Saint-Etienne, Troyes et Clermont. Englués dans une série de treize matchs sans victoires, les joueurs de Frédéric Antonetti n'y arrivent plus et pointent à sept points de la place de barragiste et 12 points restent à distribuer.

La mission semble déjà compromise, mais les Messins pourraient retarder l'échéance en profitant du fait que le MHSC n'a plus rien à jouer, et surtout n'a pris qu'un point sur ses cinq dernières sorties.

Le classement

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.