Ligue 1 : les cinq moments marquants de la saison galère du FC Nantes

Après avoir douté toute l'année et frôlé la seconde division, les Canaris se sont sauvés dimanche à l'issue du barrage contre Toulouse et resteront en Ligue 1 la saison prochaine.

Article rédigé par
Pauline Guillou - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Des supporters viennent encourager les joueurs du FC Nantes, avant le deuxième match de barrage contre Toulouse à la Beaujoire. (OLIVIER LANRIVAIN / MAXPPP)

Fin des doutes pour les Nantais. Après une saison cauchemardesque, les Canaris restent en Ligue 1. Victorieux 2-1 au match aller du barrage contre Toulouse, et malgré une défaite 1-0 au match retour, dimanche 30 mai, Antoine Kombouaré a réussi son pari, et sauvé son club formateur de la relégation. Marquée par des records peu élogieux, et une valse des entraîneurs, la saison nantaise a été galère. Retour sur cinq moments marquants.

Domenech : sept petits matchs et puis s'en va

Après sept matchs passés sur le banc Nantais, Raymond Domenech est limogé par le club le 10 février 2021. Nommé en catastrophe le 26 décembre 2020, alors que les Canaris peinent à se sortir d'une série noire (la dernière victoire remonte au mois de novembre, contre Lorient), l'ancien coach des Bleus, qui n'avait pas entraîné depuis le fiasco de Knysna, ne convainc pas. Pour son premier match depuis plus de dix ans sur un banc, il affronte le Stade Rennais. Le technicien ne parvient pas à faire la différence, et les Nantais concèdent le nul. En un mois seulement, Domenech coule un peu plus le FC Nantes, avec quatre matchs nuls et trois défaites. Quinzième entraîneur des Canaris depuis l'arrivée de Waldemar Kita (en 2007) aux commandes du club, Raymond Domenech provoque également la gronde des supporters nantais, épuisés par ce qu'ils appellent le "Kita Circus".

Angers-Nantes : au bout du tunnel, la lumière

Après une élimination en 32e de Coupe de France contre Lens (4-2), les Nantais signent leur seizième match sans victoire. Antoine Kombouaré est alors nommé sur le banc. Habitué des sauvetages d'urgence en Ligue 1, le technicien a pour mission d'éviter la relégation aux Canaris et débute par une victoire sur la pelouse du SCO Angers. Transformés, les Nantais marquent deux buts en dix minutes. Angers vient alors réduire l'écart à la 33e minute de jeu, avant que Kader Bamba n'aggrave le score en fin de seconde période (1-3). Nantes gagne pour la première fois depuis trois mois.

Les Canaris s'offrent Paris

Après un mois de mars intense pour le PSG qualifié en quarts de finale de Ligue des Champions face au Barça, les Parisiens retrouvent les Canaris en Ligue 1. En petite forme, les Parisiens s'effondrent en seconde période. Défaits en championnat pour la septième fois de la saison, ils permettent au FC Nantes de prendre trois points cruciaux dans la course au maintien. Même avec un début de match à l'avantage du PSG et un but de Julian Draxler à la fin de la première mi-temps, les hommes de Mauricio Pochettino ne parviennent pas à stopper des Nantais opportunistes. C'est Randal Kolo Muani et Moses Simon qui font alors la différence au Parc des Princes, en inscrivant deux buts aux 59e et 71e minutes de jeu. Le PSG signe une deuxième défaite de suite à domicile et permet aux Nantais de retrouver des couleurs.

Le milieu de terrain du PSG Marco Verratti grimace après la défaite de son équipe face à Nantes (1-2), le 14 mars 2021 au Parc des Princes. (FRANCK FIFE / AFP)

Dernière journée de Ligue 1, Nantes condamné au barrage

Avant la 38e et dernière journée de Ligue 1, les Nantais sont dix-huitièmes au classement avec 40 points. Devant les Canaris : Lorient, Brest et Strasbourg, avec 41 points. Un peu plus haut dans le tableau : Bordeaux et Reims avec 42 points. Mais Montpellier enterre les espoirs Nantais de clore une bonne fois pour toute sa saison. En forme depuis un mois avec quatre victoires en championnat, les Nantais rattrapent leur retard mais ne parviennent pas à stopper des Montpelliérains affamés, et un Michel Der Zakarian rancunier. Après une victoire 2-1, l'ancien entraîneur du FC Nantes exilé sur le banc de Montpellier déclare même : "Je suis heureux de gagner et de garder cette 8e place même si j'envoie ce soir le FC Nantes en barrage. Je leur souhaite de rester en L1, c'est un club prestigieux où j'ai grandi. Certaines personnes feraient mieux de rabaisser leur caquet". Sans dire de nom, l'entraîneur montpelliérain laisse entendre qu'il s'adresse au président du club, Waldemar Kita, avec qui il avait eu des frictions à son départ en 2016.

Une défaite pour le dernier match, mais le maintien en Ligue 1 assuré

Après avoir maîtrisé le match de barrage aller contre Toulouse, en inscrivant deux buts, les Nantais ont tremblé lors du match retour à la Beaujoire. En concédant un but à la 62e minute de jeu par Vakoun Bayo, les Nantais ont finalement réussi à sauver leur place en Ligue 1. Et malgré plusieurs ultimes frayeurs, ils ont mis fin à leur interminable saison en première division. Ému aux larmes, Antoine Kombouaré s'est exprimé à la fin du match, admettant avoir vécu une véritable "libération" à l'issue des 90 minutes de jeu. "Je n'avais jamais ressenti ça, et je ne souhaite à personne de vivre ce que l'on a vécu, j'avais une revanche à prendre" a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.