Football : "La différenciation entre homophobie et racisme est erronée", répond la ministre des Sports au président de la FFF

Roxana Maracineanu a réagi, mardi, aux propos de Noël Le Graët. Le président de la Fédération française de football estime qu'arrêter les matchs pour des chants ou des banderoles homophobes est "une erreur". "Mais je ferais arrêter un match pour des cris racistes", a-t-il précisé sur franceinfo.

La ministre des Sports Roxana Maracineanu, le 21 août 2019, à l\'Elysée, à Paris.
La ministre des Sports Roxana Maracineanu, le 21 août 2019, à l'Elysée, à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

La ministre des Sports Roxana Maracineanu a sèchement répondu, mardi 10 septembre, aux propos de Noël Le Graët. Il est "erroné" d'opposer lutte contre le racisme et homophobie, a-t-elle jugé. Le président de la Fédération française de football avait estimé plus tôt, sur franceinfo, qu'arrêter les matchs pour des chants ou des banderoles homophobes était "une erreur" mais qu'il fallait interrompre une rencontre pour des "cris racistes".

Interrogée dans les couloirs de l'Assemblée nationale, la ministre a déclaré : "La position qu'a prise Noël Le Graët en faisant la différenciation entre homophobie et racisme est erronée." Et d'ajouter : "On l'incite fortement à prendre sa part de responsabilité dans cette lutte contre les discriminations de manière générale puisque ce qu'on a vu dans les chants homophobes, ça se passe dans un stade de football."

La sortie de Noël Le Graët a provoqué de vives réactions, mardi. "Nous condamnons cette volonté de la FFF de ne plus arrêter les matchs de football pour chants homophobes", a déclaré SOS Homophobie. Le collectif Rouge Direct appelle le président de la Fédération française de football à retirer ses propos, et "il serait préférable qu'il démissionne", a dit sur franceinfo le porte-parole du collectif, Julien Pontes. "Peut-être que Noël Le Graët devrait enfin prendre sa retraite", a déclaré Dominique Sopo, président de SOS Racisme, qui s'est dit "atterré" par les déclarations du président de la FFF.

Le Graët dit ne faire "aucune différence entre les différentes formes de discrimination"

Face au tollé, Noël Le Graët a précisé sa pensée. "Je ne fais évidemment aucune différence entre les différentes formes de discrimination. Bien sûr que l'homophobie doit être résolument condamnée, comme le racisme, l'antisémitisme", a-t-il déclaré au Parisien. "Des propos sont parfois tenus et ils sont inacceptables mais ils relèvent de la bêtise et non de la discrimination", a-t-il jugé.

"Je suis navré de choquer les beaux esprits, mais des banderoles comme LFP, enc… ne sont pas homophobes. La vraie homophobie n'est pas là. Il faut être sérieux, a tranché le patron de la FFF. C'est peut-être déplacé, ordurier mais ce n'est pas homophobe et arrêter un match pour ces propos n'a aucun sens."

Roxana Maracineanu et Noël Le Graët vont pouvoir défendre leur point de vue, mardi soir. Selon Le Parisien, une rencontre est prévue au Stade de France pour la rencontre des éliminatoires de l'Euro 2020 entre la France et l'Andorre.