Football : pourquoi la Martinique et la Guadeloupe peuvent-elles participer à la Gold Cup ?

La Gold Cup, l'équivalent de notre Euro pour l'Amérique du Nord, l'Amérique centrale et la Caraïbe, a débuté cette semaine aux États-Unis et au Canada. Deux départements français, la Guadeloupe et la Martinique, participent à cette compétition internationale.
Article rédigé par Jérôme Val, franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Patrick Burner célèbre son but lors du premier match de son équipe, la Martinique, en Gold Cup face au Salvador (2-1). (MEGAN BRIGGS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

C'est une compétition phare de football pour l'Amérique du Nord, l'Amérique centrale et la Caraïbe. La Gold Cup a démarré, lundi 26 juin, aux États-Unis et au Canada. On y retrouve les grandes nations comme le Mexique, le Costa Rica ou la Jamaïque mais aussi la Guadeloupe et la Martinique qui ont réussi à se qualifier pour cette épreuve. 

La fédération internationale de football (FIFA) ne reconnaît que trois représentants légaux pour la France : l'équipe nationale mais aussi Tahiti et la Nouvelle-Calédonie en raison de leur statut particulier. Pourtant, aux yeux de la CONCACAF qui gère le foot en Amérique du Nord et dans la Caraïbe, la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane peuvent également prendre part aux compétitions organisées dans la région.

"Nous avons un potentiel en Guadeloupe énorme au niveau de nos jeunes dans le sport", estime Jocelyn Angloma, le sélectionneur des Gwada Boys, le surnom des joueurs de Guadeloupe. La Gold Cup permettrait ainsi de "continuer à mettre les infrastructures qui vont nous permettre de progresser", poursuit le coach.

Laisser les joueurs libres pour poursuivre l'essor

Pour les sélections, le problème reste de trouver des joueurs :impossible de sélectionné un international français originaire de l'île sauf s'il n'a plus porté le maillot bleu depuis cinq ans. Il faut également que les clubs où ils évoluent acceptent de les libérer. Loin d'être automatique regrette Marc Collat, le sélectionneur martiniquais : "mon souhait c'est que les clubs, où il y a des joueurs professionnels notamment en France et en Europe, participent avec nous à l'essor du football martiniquais en laissant libres les footballeurs qui pourraient rejoindre cette équipe."

La Gold Cup reste une chance pour ces îles. En 2007, la Guadeloupe y avait atteint les demi-finales. Dans la nuit de lundi à mardi 27 juin, la Martinique s'est imposée face au Salvador 2-1 pour son entrée en lice dans la compétition.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.