France-Portugal : ajustements portugais, réveil de Benzema et choc au milieu... Les quatre clés du match

Déjà qualifiée grâce aux résultats favorables dans les autres groupes, la France affronte le Portugal mercredi à Budapest, avec la volonté de terminer en tête de son groupe et s'assurer un huitième de finale abordable.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Antoine Griezmann et Paul Pogba sont attendus au tournant avant d'affronter le Portugal, mercredi 23 juin 2021 à Budapest. (FRANCK FIFE / AFP)

Assurés de terminer parmi les quatre meilleurs troisièmes de groupes dans le pire des scénarios, les Bleus de Didier Deschamps ont déjà validé leur ticket pour les huitièmes de finale de l'Euro avant de rencontrer le Portugal, mercredi 23 juin. Mais leur match nul face à la Hongrie (1-1) combiné au succès de l'Allemagne sur ces mêmes Portugais (4-2), samedi, a maintenu le suspense dans un groupe F où tout reste possible.

Cristiano Ronaldo et sa soif de records

Avec trois buts et une passe décisive au compteur, Cristiano Ronaldo a déjà marqué de son empreinte cet Euro 2021. Après être devenu le premier joueur à avoir participé à cinq éditions du championnat d'Europe et avoir dépossédé Michel Platini du record de buts marqués (9 réalisations), le Portugais a deux nouveaux objectifs pour rentrer un peu plus dans les livres d'histoire. Celui d'être le joueur européen à avoir marqué le plus de fois en phase finale de compétitions majeures (Coupe du monde et Euro confondus). Il en est pour l'instant à 19 réalisations, à égalité avec la légende allemande Miroslav Klose.  

En toile de fond, l'attaquant de 36 ans cherche à briser le record de buts en équipe nationale détenu par l'Iranien Ali Daei avec 109 réalisations en 148 sélections. Il en est actuellement à 106 buts en 176 capes avec la Seleção. Un triplé contre la France, lui qui n'a jamais marqué contre les Bleus en six confrontations, pourrait lui faire égaler cette barre mythique. Son objectif est en tout cas de s'en rapprocher le plus rapidement possible.

Un onze portugais annoncé plus "offensif"

Face à la France, le Portugal n'aura pas forcément d'autre choix que de "jouer" et de ne pas subir comme contre les Allemands (2-4), samedi à Munich. Une idée qui ne conviendrait pas si mal aux Bleus, plutôt à l'aise contre des formations portées vers l'offensive. Les champions d'Europe 2016 devraient opter pour une organisation résolument plus portée vers l'avant. Le choix du sélectionneur Fernando Santos de placer deux milieux défensifs dans un 4-2-3-1 classique en début de compétition, William Carvalho et Danilo Pereira, a largement été contesté au pays.

Avec Renato Sanches au milieu de terrain ou sur un côté, qui a montré sa capacité à casser des lignes par sa vitesse et sa technique lors de ses deux entrées, le Portugal sera plus offensif. À 23 ans, la révélation de l'Euro 2016 renaît de ses cendres, lui qui semblait perdu après ses passages au Bayern Munich et à Swansea. 

Mais le collectif portugais devra trouver un équilibre défensif, absent contre l'Allemagne, comme le reconnaît Fernando Santos, le sélectionneur. "Nous avons tous bien analysé le match et nous sommes tous arrivés à cette conclusion : malheureusement, la matrice du Portugal n'était pas présente. Quand on encaisse quatre buts, c'est que quelque chose ne va pas. Toutes les équipes qui veulent gagner doivent bien attaquer et bien défendre".

Benzema et le trio d'attaquants face aux attentes

Son 28e but sous le maillot tricolore est attendu autant que son retour en Bleu ne l'était. Karim Benzema n'est pas parvenu à marquer lors des matches amicaux avant l'Euro, ni depuis le début de la compétition. Une disette qui ne semble pas inquiéter Antoine Griezmann, son compère en attaque : "Quand il va en mettre un, le robinet sera ouvert et ça va couler. On est derrière lui, il a l'appui du staff. Il faut être patient. Il a des occasions".

Seul le Barcelonais a fait trembler les filets adverses pour les Bleus lors des deux premiers matchs de l'Euro, mais les prestations du trio Mbappé-Benzema-Griezmann n'inquiètent pas Didier Deschamps : "Sur les enchaînements, on est capable de faire mieux mais parler d'incompréhension, c'est impossible de par leur relation technique. Plus les attaquants ont le ballon tôt et mieux c'est, parce qu'ils ont plus de temps. Donc ça vient aussi de nos défenseurs et nos milieux, pouvoir les toucher plus rapidement". Leur cinquième match commun sera-t-il leur meilleur ? 

Imposer la loi bleue au milieu

Lors de la dernière confrontation entre le Portugal et la France, en novembre 2020, les Bleus l'avaient emporté 1-0 à Lisbonne. Ce soir là, le trio Pogba-Rabiot-Kanté avait particulièrement brillé au milieu de terrain et c'est le joueur de Chelsea qui avait offert le but de la victoire aux Tricolores.

Quelques mois plus tard, le milieu de terrain français s'est à nouveau montré intraitable face à l'Allemagne lors du premier match, à l'image de Paul Pogba, auteur d'une masterclass. Mais face au bloc hongrois regroupé et très athlétique lors du deuxième match, Kanté, Pogba et Rabiot avaient connu plus de difficultés et affiché moins de maîtrise. Côté portugais, le milieu de terrain semble être le point faible de l'équipe. Danilo Pereira et William Carvalho sont décevants, tout comme Bruno Fernandes, moins brillant en sélection qu'avec Manchester United, placé sur le banc face aux Bleus. 

Didier Deschamps fera-t-il tourner dans ce secteur ? Même si Corentin Tolisso est pressenti pour remplacer Adrien Rabiot, le sélectionneur reste énigmatique : "J'ai fait un changement entre le premier match et le deuxième, je peux être amené à en faire aussi pour le troisième comme le Portugal pourra aussi en faire" 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Equipe de France de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.