Australie-France : Elisa De Almeida empruntée, Eugénie Le Sommer impuissante... Les notes des Bleues après la défaite contre les Matildas

L'équipe de France a conclu sa préparation au Mondial par une défaite face au co-hôte australien (1-0), vendredi.
Article rédigé par Gabriel Joly, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 3 min
La Française Elisa De Almeida a souffert face à l'Australienne Sam Kerr à Melbourne, 14 juillet 2023. (JAMES ROSS / AFP)

A neuf jours de leur entrée en lice à la Coupe du monde face à la Jamaïque, les Bleues d'Hervé Renard ont concédé leur première défaite de l'année face à des Australiennes largement soutenues par les 50 000 spectateurs présents à Melbourne (1-0), vendredi 14 juillet. La défense a été malmenée pendant les quarante-cinq premières minutes, et a encaissé une frappe de Mary Fowler (66e) après la sortie d'Elisa De Almeida, talon d'Achille des Bleues. Régulièrement en position de frappe, Selma Bacha a quitté ses partenaires sur blessure en fin de match.

Pauline Peyraud-Magnin : 5,5/10

Au Marvel Stadium, la gardienne de la galaxie française a repoussé l'échéance pendant une heure. Rassurante en première période grâce à sa bonne lecture du jeu alors que ses partenaires souffraient, la portière turinoise n'a rien pu faire pour empêcher l'ouverture du score de Mary Fowler, seule aux six mètres (66e).

Maëlle Lakrar : 5,5/10

Pour sa quatrième sélection, la latérale a exercé une pression haute pour gêner les relances australiennes. Une nouvelle copie propre qui devrait lui permettre d'assurer sa place dans le onze type d'Hervé Renard durant la compétition.

Elisa De Almeida : 3/10

Seule nouvelle par rapport au match en Irlande, Elisa De Almeida a manqué une belle occasion de marquer des points. Peu inspirée à l'image d'une périlleuse passe en retrait vers sa gardienne alors qu'elle venait d'offrir une opportunité en manquant un tacle (2e), la Parisienne a toujours eu un temps de retard sur la redoutable Sam Kerr. Remplacée à la pause par Estelle Cascarino, plus sereine mais coupable sur le but (4,5/10).

Wendie Renard : 4/10

Pas aidée par De Almeida en charnière, la capitaine s'est contentée de multiplier les dégagements pour soulager la défense tricolore. Wendie Renard peut toutefois s'estimer heureuse que Pauline Peyraud-Magnin se soit interposée face à une Caitlin Foord qui venait de se jouer d'elle dans la surface (26e).

Sakina Karchaoui : 4,5/10

Pas là pour défendre son couloir sur le contre qui a amené le but aussie (66e), Sakina Karchaoui a été plus intéressante en attaque grâce à sa capacité à bien centrer. Remplacée par Vicki Becho, qui a honoré sa première sélection (80e).

Grace Geyoro : 4,5/10

Il s'en est fallu de peu pour que Grace Geyoro ne donne l'avantage aux Bleues. A l'origine et à la conclusion de la principale occasion française, la milieu a vu sa reprise du droit détournée par une défenseure des Matildas (20e). En dehors de cela, elle n'a que trop rarement pesé dans l'entrejeu.

Sandie Toletti : 5/10

La joueuse du Real Madrid a permis à l'équipe d'Hervé Renard de récupérer de bons ballons en première période, avant de légèrement s'éteindre à la reprise. Remplacée par Naomie Feller en fin de match (89e).

Kenza Dali : 5,5/10

Malgré un manque régulier de précision, observé sur ses longues ouvertures comme sur sa première tentative (4e), Kenza Dali s'est fait remarquer par son activité au cœur du jeu. Remplacée par Léa Le Garrec (80e).

Kadidiatou Diani : 3,5/10

C'était la deuxième fois de son histoire que l'équipe de France féminine se produisait face à une telle audience et cela n'a pas vraiment réussi à l'ex-Parisienne. Deux petites frappes contrées (4e, 34e) et puis plus rien. Remplacée par Clara Matéo, pas franchement plus en vue (72e).

Eugénie Le Sommer : 5/10

Bousculée dans la surface adverse, la meilleure buteuse de l'équipe de France aurait logiquement dû obtenir un pénalty (58e). Si elle ne s'est jamais retrouvée en position de frappe, elle s'est montrée utile par ses déviations et décalages.  

Selma Bacha : 5/10

En ce 14 juillet, Selma Bacha avait tout pour se muer en héroïne nationale. Mais si la Lyonnaise a énormément tiré, le feu d'artifice s'est transformé en pétard mouillé à mesure que le match avançait. Touchée à la cheville, la jeune Française est sortie sur civière, en larmes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.