Coupe du monde de football : les Bleues battues par l'Australie pour leur dernier match de préparation

L'équipe de France a concédé la première défaite du mandat d'Hervé Renard contre l'Australie (1-0), à Melbourne, vendredi.
Article rédigé par Maÿlice Lavorel, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Grace Geyoro au duel lors du match entre la France et l'Australie, à Melbourne, le 14 juillet 2023. (MARTIN KEEP / AFP)

Soupe à la grimace pour la fête nationale. L’équipe de France a été battue par l’Australie (1-0) pour son dernier match de préparation à la Coupe du monde, vendredi 14 juillet, au Marvel Stadium de Melbourne. Secouées dès les premières minutes par des Australiennes bien en place, les Bleues ont alterné entre bonnes séquences à l’approche de la surface adverse, et grosses difficultés défensives, jusqu’à concéder l’ouverture du score peu après l’heure de jeu.

Les Matildas promettaient de l’intensité et de la ferveur devant un nombre de spectateurs record (50 629), elles ont tenu parole. Face au co-hôte, les Bleues se sont tout de suite retrouvées plongées dans le bain. Toujours en quête de repères à confirmer, cinq jours seulement après leur arrivée en Australie, elles ont été attaquées dès l’entame de la rencontre par des Australiennes très bien rentrées dans leur match. Face aux qualités athlétiques et à la solidité de leurs adversaires, les joueuses d’Hervé Renard ont subi défensivement et se sont montrées trop fébriles dans leur moitié de terrain, à l’image d’une Elisa de Almeida complètement dépassée sur les premières actions australiennes (2e, 6e), et remplacée à la pause par Estelle Cascarino.

Encore des interrogations

Elles ont fini par craquer peu après l’heure de jeu (66e), sur un très bon contre joué par les Matildas. Entrée en jeu à la mi-temps, la joueuse de Manchester City, Mary Fowler, a profité d’un espace laissé dans la surface tricolore pour ajuster Pauline Peyraud-Magnin et mettre les siennes devant. L’addition aurait pu être plus sévère si Sam Kerr, remuante et en jambes en attaque, avait eu un peu plus de réussite dans le dernier geste (13e, 31e).

Mais tout n’est pas à jeter pour les Françaises, tombées d’une petite unité au terme d’un match plutôt équilibré. Après avoir laissé passer l’orage de l’entame de match, les joueuses d'Hervé Renard ont su se projeter vers la surface australienne. Grace Geyoro a cru tenir l’ouverture du score après une mauvaise relance de la défense adverse, mais sa reprise a été miraculeusement contrée (20e).

Infatigable sur son côté gauche, Selma Bacha s’est procuré de nombreuses occasions et a tenté de frapper de loin (17e). Très en vue sur la pelouse, la jeune Lyonnaise est sortie sur blessure, évacuée sur civière dans le temps additionnel après que sa cheville a tourné sur un contact défensif, et c’est sans doute là la plus mauvaise nouvelle de la soirée pour l’équipe de France.

A neuf jours de leur entrée en lice au Mondial, contre la Jamaïque à Sydney, les Bleues concèdent la première défaite de l'ère Hervé Renard, et ne se rassurent pas. Entre les nouvelles blessures et les divers états de forme, le sélectionneur tricolore va sans doute à nouveau devoir ajuster ses plans et son équipe type.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.