Coupe du monde de football : une équipe qui se rôde, la surprise Lakrar... Les enseignements du premier match de préparation des Bleues

L'équipe de France s'est imposée contre l'Irlande (3-0), jeudi soir, avant de s'envoler pour l'Australie et le Mondial.
Article rédigé par Maÿlice Lavorel, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Grace Geyoro lors du match entre la France et l'Irlande, à Dublin, le 6 juillet 2023. (MAXPPP)

Le premier test est validé. L'équipe de France a dominé l'Irlande (3-0) après un match d'abord brouillon puis bien plus sérieux, au Tallaght Stadium, dans la banlieue de Dublin, jeudi 6 juillet. Après deux semaines de rassemblement, les Bleues ont retrouvé des sensations de match, et ont pu se jauger individuellement et collectivement. Du côté d'Hervé Renard et du staff, la rencontre a été riche en enseignements, à mi-chemin de la préparation avant l'entame de leur tournoi.

Une montée en puissance physique et technique

Elles ont mis du temps à trouver du rythme. Après une première période difficile aux allures de rodage, qui a laissé entrevoir des largesses défensives et dans la construction du jeu, les Françaises ont corrigé le tir. Libérées par leurs deux buts éclairs (45+1e, 45+3e) et l'ascendant pris sur leurs adversaires, elles ont réussi à déployer leur jeu, offrir de la diversité et des variations, et mettre la pression sur le but adverse (sept tirs en seconde période). Plutôt de bon augure, alors qu'il reste encore 16 jours avant le premier match contre la Jamaïque.

Une bonne revue d'effectif en attaque

C'est un secteur attendu et observé, avec des blessures, des forfaits, des nouveautés et des retours. Jeudi soir face aux "Girls in Green", les attaquantes tricolores ont été rassurantes. Seule buteuse du soir parmi les offensives, Eugénie Le Sommer a confirmé qu'il faudrait compter sur elle parmi les titulaires potentielles. Ecartée des terrains trois mois sur blessure, Kadidiatou Diani a elle aussi livré pendant une heure une prestation encourageante, capable d'aller au contact et visiblement pas gênée par son épaule. Repositionnée à l'avant par Hervé Renard, la latérale de formation Selma Bacha s'est beaucoup donnée sur son côté gauche, tandis que Clara Matéo, Naomie Feller et Vivianne Asseyi ont toutes eu du temps de jeu.

Maëlle Lakrar marque les esprits

Elle a presque volé la vedette aux attaquantes. Titularisée sur le côté droit de la défense à la place d'Eve Périsset, habituée du poste, Maëlle Lakrar a épaté. Auteure de l'ouverture du score, sous les yeux étonnés et amusés de ses coéquipières sur le banc, la Montpelliéraine a signé un doublé. Il s'agit de ses deux premiers buts en équipe de France, pour sa troisième sélection seulement. Laissée sur le banc lors des deux premiers matchs sous les commandes d'Hervé Renard, la joueuse de 23 ans a fait forte impression pendant 75 minutes, avant d'être remplacée par Eve Périsset. Qui occupera l'arrière du couloir droit contre l'Australie, dans huit jours ? Le débat s'est peut-être ouvert.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.