"Mes amis ne me croient pas" : Yannel, 12 ans, invité par Emmanuel Macron pour assister à la demi-finale France-Belgique

Ce collégien de Créteil a été choisi par le chef de l'Etat pour l'accompagner à Saint-Pétersbourg et assister à la demi-finale de la Coupe du monde.

Yannel pose devant des drapeaux à l\'Elysée, le 10 juillet 2018, avant de s\'envoler pour Saint-Pétersbourg où il assistera au match France-Belgique aux côtés d\'Emmanuel Macron.
Yannel pose devant des drapeaux à l'Elysée, le 10 juillet 2018, avant de s'envoler pour Saint-Pétersbourg où il assistera au match France-Belgique aux côtés d'Emmanuel Macron. (DR)

Pour la première fois de sa vie, Yannel va voir un match de foot pour de vrai, pas à la télé. Mais ce garçon de 12 ans s'apprête à vivre une expérience unique, puisqu'il a été invité par Emmanuel Macron pour assister avec lui à la demi-finale de la Coupe du monde France-Belgique, mardi 10 juillet à Saint-Pétersbourg.

>> Ambiance, composition... Suivez notre direct sur l'avant-match France-Belgique

Quelques heures avant le départ, le jeune homme, contacté par franceinfo, a encore du mal à réaliser. Hier, cet enfant de Créteil (Val-de-Marne) était encore au centre de loisirs. Lorsque sa maman est venue le chercher et qu'ils sont rentrés chez eux, "il y avait une voiture présidentielle en bas de la maison""On est allé à la préfecture pour faire le passeport, à l'ambassade de Russie pour le visa, et puis on est allés chez le coiffeur". Histoire de se faire beau pour l'occasion.

Un appel en provenance de l'Elysée

Tout s'est joué lundi dans la matinée. "Vers 10 heures, j'ai reçu un appel dont je ne connaissais pas du tout le numéro et auquel je n'ai pas eu le temps de répondre", explique la maman, Cynthia.

Je me suis dit que ça devait être un pirate, j'ai pas osé rappeler ! Et puis j'ai vu que cette personne avait essayé de me contacter quatre fois, et qu'elle m'avait envoyé un SMS.Cynthia, maman de Yannelà franceinfo

Finalement, Cynthia rappelle cette personne qui se présente comme "travaillant au cabinet d'Emmanuel Macron". Ce n'est qu'à ce moment-là qu'on lui a dévoilé la raison – à peine croyable – de cet appel. "J'arrivais pas à y croire !", raconte-t-elle. Elle n'est pas la seule à avoir été sceptique.

Mes amis, ils ne me croient pas !Yannelà franceinfo

Le collégien, qui vient de finir sa sixième, a eu du mal à faire avaler l'histoire à ses copains. "Quand je leur en ai parlé, ils m'ont dit 'Ok je crois que tu pars en Russie, mais tu ne vas pas être avec Emmanuel Macron'."

Dans le convoi avec le président

Et pourtant, l'Élysée n'a pas contacté Cynthia au hasard. L'été dernier, lors d'une visite présidentielle à la base de loisirs de Moisson (Yvelines), Emmanuel Macron y avait rencontré des enfants de Créteil, dont Yannel, qui s'était montré particulièrement à l'aise avec le chef de l'Etat, et très intrigué par la voiture présidentielle. "Il avait retenu l'attention du président par sa curiosité. Quand il a su qu'il pouvait prendre cinq invités en tribune, il a tout de suite pensé à Yannel", glisse-t-on à l'Elysée.

Ce mardi 10 juillet, un chauffeur est venu chercher la famille, invitée pour l'occasion à une visite de l'Elysée. Ses parents et ses deux petits frères repartiront chez eux, mais Yannel, lui, montera dans le convoi présidentiel. Direction la base militaire de Villacoublay (Yvelines), où il montera dans l'avion de la présidence et rejoindra Saint-Pétersbourg.

Pour le match, qu'il passera à proximité du président et de ses quatre autres invités (dont Jean-Pierre Papin et Guy Roux), Yannel pronostique une victoire de la France 2-0. Avec des buts "soit de Griezmann, soit de Mbappé, soit de Pogba", son idole. Il rentrera en France, toujours au côté du président, juste après la rencontre. Arrivée prévue à Paris à 3 heures du matin après ce qui restera sans doute comme une des journées les plus mémorables de sa vie. Mais Yannel s'attend déjà à faire durer le plaisir : si la France gagne la Coupe du monde et que les Bleus sont invités à leur retour de Russie à l'Elysée, le jeune garçon a déjà l'espoir de pouvoir être de la partie.

Si je reste gentil, peut-être qu'il va m'inviter à l'Elysée avec les joueurs de l'équipe de France !Yannelà franceinfo