L'élection du nouveau président de la Fifa, objet de toutes les attentions

Bien que l'Europe et Michel Platini réclament la démission de Sepp Blatter, son concurrent à l'élection, le prince Ali de Jordanie, semble avoir peu de chances de l'emporter.

France 2

Le président sortant peut-il encore sauver sa tête malgré le scandale qui ébranle la Fifa depuis deux jours ? En direct de Zurich, on retrouve l'envoyé spécial de France 2, Grégory Naboulet, qui répond aux questions sur l'affaire. "Sepp Blatter a toutes ses chances d'être réélu pour un cinquième mandat de quatre ans", affirme le journaliste. Pourtant, Michel Platini ainsi que de nombreux pays européens appellent à voter contre le président sortant et à élire le prince Ali de Jordanie.

Le match du jour

Ce matin, dans la presse américaine, on apprenait que les fédérations des Etats-Unis, du Canada ou encore de la Nouvelle-Zélande devraient voter en faveur du prince. "En face, les confédérations africaines ainsi que la majeure partie des pays asiatiques apportent leur soutien à Sepp Blatter", rapporte Grégory Naboulet. Il y a 209 pays votants à la Fifa. Chaque pays apporte un vote, il faudra deux tiers des suffrages pour être élu dès le premier tour, sinon il y aura un second tour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la Fifa Sepp Blatter, le 28 mai 2015, lors de la cérémonie d\'ouverture du congrès de la Fifa, à Zurich en Suisse.
Le président de la Fifa Sepp Blatter, le 28 mai 2015, lors de la cérémonie d'ouverture du congrès de la Fifa, à Zurich en Suisse. (FABRICE COFFRINI / AFP)