Blatter ou Ali… la FIFA élit son nouveau président

Jour de vérité pour Sepp Blatter. Attaqué et affaibli par le scandale de corruption à la FIFA, le président brigue ce jeudi un cinquième mandat.

FRANCE 3

Sepp Blatter promet de faire le ménage au sein de la FIFA, en ce jour de vote pour la présidence du football mondial : "J'en appelle à notre esprit d'équipe, à l'unité. Avancer ensemble ne sera peut-être pas toujours facile", a-t-il tenté d'expliquer ce vendredi.

Son seul challenger, le prince Ali Bin Hussein, peut-il le renverser ? A 39 ans, le Jordanien se présente comme l'homme du changement, de la transparence et de la probité. "J'ai pleine confiance en les votants", déclare-t-il.

Blatter favori

Michel Platini, le patron du football européen (UEFA), avait apporté jeudi son soutien au prince Ali, et demandé la démission sine die de Joseph Blatter.
Les pays européens devraient également voter ce vendredi 29 mai pour le Jordanien. A l'instar de John Delanay, le président de la fédération irlandaise de football. "Je crois qu'il est clair que l'Irlande va voter pour le prince Ali. C'est l'heure du changement. Blatter préside une farce !", a-t-il lancé au micro de France 3. Du côté néerlandais, le président de la fédération Michael Van Praag va dans le même sens : "Je suis sûr que Blatter sait beaucoup de choses. Il ne peut pas continuer à se laver les mains".

Les 209 pays membres possèdent chacun une voix. L'Afrique et l'Asie devraient rester fidèles à Sepp Blatter. Elles disposent de 100 voix contre 88 pour l'Europe et l'Amérique du Nord. Or parmi eux, beaucoup sont conservateurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président Sepp Blatter donne une conférence de presse au siège de la FIFA le 20 mars à Zurich.
Le président Sepp Blatter donne une conférence de presse au siège de la FIFA le 20 mars à Zurich. (MICHAEL BUHOLZER / AFP)