DIRECT. Blatter après son élection : "je promets de donner une Fifa plus forte à mon successeur"

Alors qu'elle est secouée par un scandale de corruption, la Fédération internationale de football a réélu Sepp Blatter président pour 2015-2019.

Sepp Blatter lors de la cérémonie d\'ouverture de la 65e Congrès de la Fifa, à Zurich, le 28 mai 2015.
Sepp Blatter lors de la cérémonie d'ouverture de la 65e Congrès de la Fifa, à Zurich, le 28 mai 2015. (FABRICE COFFRINI / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Sepp Blatter a été élu pour un cinquième mandat, vendredi 29 mai. Lors du premier tour Blatter a obtenu 133 voix et le prince Ali 73. Poussé au second tour en n'obtenant pas la majorité qualifiée de 139 voix, Sepp Blatter a finalement été élu après le retrait du prince Ali. Le congrès électif de la Fifa s'est ouvert un peu après 9h30, à Zurich (Suisse). Il est diffusé en direct sur le site de la fédération. Cette élection a lieu en plein scandale planétaire de corruption. 

Deux personnes sont candidates : le président sortant Joseph Blatter, incarnation d'une instance décriée, qui brigue un cinquième mandat à 79 ans, et l'un de ses vice-présidents, le prince Ali (Ali bin Al-Hussein) , un Jordanien de 39 ans, homme du changement.

Suivez le congrès en direct.

En ouverture du congrès, Joseph Blatter a appelé "à l'esprit d'équipe" pour "attaquer les problèmes". "C'est dans une ambiance particulière que s'ouvre ce congrès, les événements de mercredi ont déclenché une véritable tempête ; montrons au monde que nous sommes capables de gérer la Fifa", a-t-il déclaré.

Une alerte à la bombe au moment du déjeuner. Le congrès a été frappé par une courte alerte à la bombe. "Des officiers ont été déployés", a confirmé une porte-parole de la police zurichoise. Les autorités suisses ont ouvert une enquête. Plus tôt, deux manifestantes propalestiniennes ont été évacuées du congrès. Elles ont réussi à s'introduire dans la salle, ont brandi un drapeau de la Palestine et ont appelé à exclure Israël, avant d'être évacuées par le service d'ordre.

Chacune des 209 fédérations de la Fifa a une voix. L'UEFA, c'est-à-dire l'Europe (54 membres mais seulement 53 voix car Gibraltar n'est pas reconnu par la Fifa), est opposée à Joseph Blatter. A quelques exceptions près, comme la Russie, qui considère que l'action judiciaire pilotée depuis les Etats-Unis est une manœuvre pour empêcher la tenue du Mondial 2018 en Russie. L'Afrique (54 voix) devrait rester fidèle à Sepp Blatter, considéré comme l'artisan de la première Coupe du monde organisée sur le continent en 2010.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #FIFA

23h48 : L'enquête sur les soupçons de corruption bat son plein. Des policiers argentins ont fait irruption à Buenos Aires au siège des entreprises de trois hommes d'affaires argentins recherchés par la justice américaine. Tous trois sont en fuite.

21h49 : "Je vous remercie de m'avoir choisi, de m'avoir désigné pour les quatre prochaines années. Je serai le commandant de ce navire qu'on appelle la FIFA et nous allons ramener le bateau à quai." Ce sont les premiers mots prononcés par Sepp Blatter après sa réélection à la tête de la Fifa. Résumé de ce scrutin sous tension.

(FRANCE 2)

20h29 : 79 ans !!! Je respecte les personnes âgées mais ... Bon 79 ans !!!

20h28 : Vous êtes toujours très nombreux à commenter la réélection de Sepp Blatter à la présidence de la Fifa. Et de façon unanime, vous la condamnez.

20h06 : Voici les premiers mots de Sepp Blatter après l'annonce de sa réélection à la tête de la Fifa.

(EVN)

19h33 : C'est honteux qu'il ait été réélu...

19h33 : On a l'impression à l'entendre que ce n'était pas lui Blatter aux commandes du navire !

19h32 : La Fifa est pire qu'une organisation criminelle.Magouille à tout va !

19h32 : Vous commentez de façon très dure la réélection de Sepp Blatter à la tête de la Fifa.

19h32 : "Pendant quatre ans je serai aux commandes de ce navire qu'est la Fifa. Nous allons ramener ce navire à bon port."

Sepp Blatter promet de réformer la Fifa lors de sa première prise de parole après sa réélection pour un cinquième mandat, à l'âge de 79 ans.



(MICHAEL BUHOLZER / AFP)

19h25 : Un journaliste donne des précisions sur l'attitude des uns et des autres, à Zürich, après la réélection de Sepp Blatter à la tête de la Fifa. Michel Platini manifeste son mécontentement.

19h26 : Sepp Blatter est réélu à la présidence de la Fifa après le retrait du prince Ali. A 79 ans, il entame un cinquième mandat. "Nous avons à faire face à des problèmes d'organisation", déclare le président réélu.

19h26 : Le prince Ali se retire de l'élection. Sepp Blatter doit être réélu à la tête de la Fifa.

19h14 : Les résultats du vote pour la présidence de la Fifa viennent de tomber. Un second tour doit être organisé. Personne n'a obtenu la majorité : 140 voix étaient nécessaires pour être élu, Sepp Blatter en a récoltées 133. Le prince Ali, 73.

18h49 : L'Allemagne a-t-elle acheté sa Coupe du monde, qui s'est jouée outre-Rhin en 2006 ? C'est l'accusation portée par Constant Omari, président de la Fédération congolaise de football et membre du comité exécutif de la Fifa. Le bureau de France 2 à Berlin revient sur cette polémique, sur son blog.

18h31 : L'élection du président de la Fifa est en cours à Zurich (Suisse). Le vote vient de se terminer. Le dépouillement va commencer dans les minutes qui viennent.

17h06 : Si il est réélu, cela montre bien le niveau de copinage et corruption dans les hautes sphères du foot mondial !

17h06 : Sepp Blatter "doit démissioner" il faut du renouveau à la FIFA

17h06 : On fait un concours de pronostics ? Je dirai 77,3%. Si je gagne, je veux bien une bouteille !

17h05 : Dans les commentaires, le discours de Sepp Blatter et l'élection du président de la Fifa vous fait réagir.

17h13 : Le discours de Sepp Blatter se termine par un "Je suis à votre disposition, merci." Le vote va débuter. Les résultats sont attendus aux alentours de 19 heures. Pour connaître le mode d'emploi du scrutin, tout est dans notre article.

17h00 : Dans son discours Sepp Blatter s'exprime sur son âge et sur le fait qu'il dirige la Fifa depuis 17 ans, une des critiques principales de ses adevrsaires.

16h57 : "Je veux assumer cette responsabilité, je veux remonter le chemin, je veux refaire, ou juste arranger la Fifa. Je veux, à la fin de mon mandat, redonner une Fifa forte, qui sera sortie de la tempête, qui aura assez de garde-fous pour faire fi des interventions de droite et de gauche. Ce sera une Fifa forte, je vous le promets."

Dans son discours, Sepp Blatter dit accepter la responsabilité qu'on lui prête dans les affaires de corruption qui secouent la Fifa. Mais il affirme vouloir "réparer" l'institution.

16h54 : C'est désormais Sepp Blatter qui s'exprime lors du congrès de la Fifa, juste avant que les 209 présidents de fédération élisent le prochain président de l'institution. Le président sortant, 79 ans, commence par remercier "ceux qui l'ont suivi dans l'évolution du football".

16h49 : @anonyme Effectivement, Sepp Blatter a de fortes chances d'être reconduit à la tête de la Fifa. Le prince Ali compte peu de partisans, mais sutrtout, Blatter n'a d'ennemis déclarés qu'en Europe. Mais les révélations de ces derniers jours peuvent encore changer la donne.

16h49 : On sait tous qui va gagner, avec 80% des voix...

16h40 : Le prince jordanien Ali bin Al-Hussein, candidat à la présidence de la Fifa, est le premier à prononcer un discours à la tribune.

16h38 : Les dirigeants de la Fifa ont regagné leurs places à Zurich. Ils vont maintenant élire le prochain président de l'institution. 209 dirigeants de fédération vont choisir entre Sepp Blatter et le prince Ali. Vous pouvez suivre le vote en direct vidéo sur le site de la Fifa.

16h28 : A Zurich, au congrès de la Fifa, la séance est suspendue pour dix minutes. Dès la reprise, les représentants des fédérations de football du monde entier éliront le président de l'instance qui régit le foot mondial, en choisissant entre le sortant Sepp Blatter et son challenger, le prince jordanien Ali bin Al-Hussein.

16h22 : Depuis la révélation des affaires de corruption qui menace la Fifa, les pays soupçonnés de malversation, comme la Russie et le Qatar qui organisent respectivement les Coupes du monde 2018 et 2022, ont répondu officiellement aux critiques. Francetv info détaille leurs axes de défense.




(KARIM JAAFAR / AFP)

16h10 : "Le foot, c'est le premier sport, c'est un sport populaire, le plus regardé sur la planète, (...) qui fait rêver. Et donc, c'est vrai dans d'autres domaines (...), tout le monde doit être exemplaire. Les joueurs bien sûr, dans leur comportement, mais aussi les dirigeants du football nationaux et internationaux."

Manuel Valls a estimé aujourd'hui à Marseille que le football, "ça ne peut pas être la corruption" et a souhaité que les "différentes justices saisies" aillent au bout de leurs enquêtes sur le scandale financier qui ébranle la Fifa.

15h35 : La tension retombe un peu au congrès de la Fifa à Zurich. Car un autre sujet que le scandale de corruption provoque des crispations : les rapports entre Israéliens et Palestiniens. Or le représentant de la délégation palestinienne vient d'annoncer qu'il retirait une motion demandant la suspension de l'Etat hébreu de la Fifa. Il souhaite en revanche que l'ONU se saisissent du dossier.

Les Palestiniens estiment que la fédération israélienne est coupable de " complicité avec les agissements des autorités israéliennes en Cisjordanie", comme l'explique i24. Israël empêche notamment certains joueurs palestiniens de se déplacer à l'occasion de matchs.

14h08 : Outre le scandale de corruption, une autre affaire secoue la Fifa : la Palestine demande la suspension de la fédération israélienne, dénonçant notamment des dérives anti-arabes dans les stades. Le Congrès doit voter sur le sujet cet après-midi, et des manifestants pro-palestiniens étaient rassemblés ce matin devant le siège de la Fifa à Zurich (Suisse). Deux militantes brandissant des drapeaux ont même perturbé le Congrès avant d'être expulsées par la sécurité.



(EVN/REUTERS)

13h56 : Interrogé sur le scandale de corruption qui frappe la Fifa, David Cameron estime que l'actuel président Sepp Blatter "doit démissioner". "Le plus tôt sera le mieux" a rajouté le Premier ministre britannique, lors d'une rencontre avec Angela Merkel. La chancellière allemande estime, elle que la Fifa a "un besoin urgent de transparence et d'un nettoyage de toutes les affaires douteuses".


(JOHN MACDOUGALL / AFP)

13h28 : Un journaliste anglais affirme que le programme du congrès de la Fifa ne va pas être modifié, malgré l'alerte à la bombe survenue en fin de matinée. La séance devrait reprendre d'ici quelques minutes. L'élection du président est donc toujours prévue pour 16h30.

13h23 : Au moment où cette alerte à la bombe est intervenue, le congrès de la Fifa était suspendu pour le déjeuner. Des journalistes présents sur place expliquent disposer de peu d'informations pour le moment. Comme l'explique la RTS, on ne sait pas encore si le congrès va se poursuivre.

13h24 : La police suisse vient de signaler une alerte à la bombe au congrès de la Fifa à Zurich.