Cet article date de plus de cinq ans.

JO : des records qui ne seront jamais battus ?

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Jo record
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Certains records sont parfois difficiles à battre aux JO. Depuis des décennies, certaines performances sont même inaccessibles. En cause : des soupçons de dopage, notamment en athlétisme.

Juillet 1983, la Thécoslovaque Kratochvilova survole le 800 mètres. Totalement seule sur la ligne d'arrivée, elle pulvérise le record du monde. Il tient toujours, 33 ans plus tard. Un record là aussi. En athlétisme, nombreuses sont les disciplines dont le chrono s'est arrêté dans les années 80 : l'Ukrainien Sedykh au lancer de marteau, l'Allemande de l'Est Koch sur 400 mètres ou l'Américaine Griffith-Joyner au sprint.

Des records à effacer ?

Leurs exploits n'ont jamais été égalés depuis vingt ou trente ans. Des performances surhumaines ternies par d'importants soupçons de dopage. À tel point qu'en 2015, la fédération britannique d'athlétisme propose de remettre tous les compteurs à zéro. Une idée qui agace particulièrement Mike Powell, recordman du saut en longueur après un duel épique avec Carl Lewis en 1991. Il se dit choqué qu'on envisage de lui retirer sa marque dans l'histoire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Dopage

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.