Coupe du monde 2022 : la Tunisie pleine d'envie mais muette, l'Australie relancée… Ce qu’il faut retenir de l’autre match du groupe de la France

La Tunisie, qui va retrouver les Bleus mercredi prochain dans le groupe D, s’est inclinée contre l’Australie samedi au stade Al-Janoub (0-1).
Article rédigé par
De notre envoyé spécial à Doha - Denis Menetrier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Mitchell Duke lors de son but contre la Tunisie, le 26 novembre 2022 à Al Wakrah. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Avant le deuxième match de l’équipe de France contre le Danemark, samedi 26 novembre, Didier Deschamps et son staff ont certainement dû observer attentivement l’autre match du groupe D qui se jouait en début d’après-midi entre la Tunisie et l’Australie. Les Bleus ont battu les Socceroos lors de la première journée (4-1) et devront se coltiner les Aigles de Carthage lors du dernier match de la phase de groupes. Un match qui pourrait être piège, même si les Tunisiens ont perdu face aux Australiens (0-1).

L'envie des Tunisiens n'a pas suffi

Les Tunisiens font partie des joueurs les plus habités depuis le début de la compétition, à l'image d'Aïssa Laïdouni. Mais la détermination ne fait malheureusement pas tout. Lors du premier match, les Aigles de Carthage avaient gêné le Danemark (0-0) grâce à leur envie, mais sans concrétiser leurs occasions. Contre l'Australie, les joueurs de Jalel Kadri ont davantage été mis en difficulté par des Australiens agressifs au pressing, surtout en première période. Alors qu'ils comptaient sur une défense solide (neuf clean-sheets sur leurs dix derniers matchs), les Tunisiens ont craqué sur le but de Mitchell Duke (23e).

Devant, leur attaque reste en berne. Les trois occasions de Mohamed Dräger (41e) et de Youssef Msakni (45+2e, 72e) n'ont pas fait mouche et l'on a senti une forme d'impuissance offensive côté tunisien. Après une mauvaise entame de match, le capitaine Msakni a réuni ses coéquipiers vers la 20e minute pour tenter de réorganiser son équipe. Le passage à quatre défenseurs en deuxième période n'a pas apporté grand-chose, hormis lorsque les Tunisiens ont poussé en fin de match. Cette sélection tunisienne laisse entrevoir des failles techniques évidentes qu'elle tente de compenser par son énergie et le soutien de son public. 

Les Aigles de Carthage comme à domicile

Une chose est acquise avant le match entre l'équipe de France et la Tunisie mercredi prochain au stade Education City : les Bleus évolueront comme à l'extérieur. En cas de mauvais résultat des Bleus contre le Danemark, cette ambiance pourrait transformer la rencontre en un traquenard face à une Tunisie revancharde. Comme lors du premier match, les Aigles de Carthage ont pu compter sur leurs très nombreux supporters présents à Doha pour les soutenir. Dans le stade Al-Janoub, ce sont au bas mot 80% des 41 823 personnes présentes en tribunes qui étaient tunisiennes.

Les supporters de l’équipe de Jalel Kadri ont sifflé dès les premières secondes du match la possession de balle australienne, avant d’enchaîner avec des "Olé" au bout de vingt secondes de jeu, sur les premières touches de balle tunisiennes. Ils ont continué à donner de la voix malgré la défaite de leur équipe qui se dessinait et l’un de leurs chants devrait rester comme l’une des rengaines de la compétition : "Jouez, jouez ! Allez, allez, allez ! Jouez, jouez, le ballon au fond des filets, on va gagner."

L'Australie peut croire à la qualification

Dépassés par l’équipe de France mardi, les Socceroos savaient qu’ils devaient l’emporter face à la Tunisie pour croire à une qualification pour les huitièmes de finale. Leur plan de jeu simple - balancer des longs ballons sur Mitchell Duke et chercher ce dernier sur des centres comme sur le but -, a mis en difficulté la défense tunisienne.

Les joueurs de Graham Arnold ont réalisé un match solide et une bonne entame de match, comme contre l'équipe de France. Contrairement au match face aux Bleus, ils ont ensuite su tenir le résultat. Les Australiens devront faire un résultat contre le Danemark lors du dernier match pour espérer se qualifier. En attendant, le succès des Socceroos fait les affaires de l’équipe de France dans ce groupe D.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.