Coupe du monde 2022 : après un mauvais départ, les Bleus surclassent les Australiens pour leur entrée dans la compétition

Menée après dix minutes de jeu par l'Australie, l’équipe de France a renversé la vapeur (4-1) pour remporter son premier match dans cette Coupe du monde 2022, mardi.

Article rédigé par
De notre envoyé spécial à Doha - Denis Menetrier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le bonheur des joueurs de l'équipe de France, Olivier Giroud et Kylian Mbappé en tête, lors du match France-Australie le 22 novembre 2022. (FRANCK FIFE / AFP)

L'équipe de France a remporté son premier match dans cette Coupe du monde 2022 face à l'Australie (4-1), mardi 22 novembre, au Qatar. Au regard des derniers résultats des Bleus et des dernières entrées en lice dans la compétition des tenants du titre, ça n'était pas une mince affaire. Comme lors du Mondial 2018, la bande de Didier Deschamps débute par un succès contre les Socceroos. Cette fois, le succès est plus large, grâce à des buts d'Adrien Rabiot, de Kylian Mbappé et un doublé d'Olivier Giroud.

Y voir un signe du destin et le chemin tout tracé de cette équipe de France vers la victoire finale dans cette Coupe du monde serait osé, car les Bleus ont encore du travail. Dans le stade Al-Janoub, dont la forme rappelle les bateaux traditionnels du Golfe, le capitaine Deschamps a, pendant l'espace d'une demi-heure, cru voir son équipage le lâcher, et ce qui ressemblait à un rafiot couler. 

En l'absence de plusieurs cadres (Benzema, Pogba, Kanté, Kimpembe), l'équipe de France se présente à Doha avec des joueurs inexpérimentés, qui disputent leur première Coupe du monde. À l'image de la défense du soir : Ibrahima Konaté-Dayot Upamecano, neuf sélections à eux deux. Cela s'est ressenti lors des trente premières minutes de jeu : les Bleus sont tout simplement passés à côté dans l'intensité. À rebours du discours des derniers jours – "on est sereins" –, ils sont apparus crispés et ont concédé le premier but de Craig Goodwin, sur un placement douteux de Benjamin Pavard (9e).

Rabiot, le détonateur

Pour l'équipe de France, ça sentait davantage la lose que la win. La "poisse à Dédé" a même une nouvelle fois frappé avec la blessure – dont la gravité reste à déterminer – de Lucas Hernandez sur l'occasion de but. En observateurs pessimistes, l'on voyait déjà les Bleus faire leurs valises pour rentrer dans la grisaille parisienne au terme de la phase de groupes. Ils pourraient finalement rester un peu plus longtemps dans la chaleur climatisée de Doha et s'éviter une traversée du désert.

Dans le calme de cathédrale du stade Al-Janoub, où la centaine d'Irrésistibles Français a tenté de faire un peu de bruit, on a alors attendu une réaction. Elle est venue de Rabiot, l'ancien pestiféré des Bleus, buteur de la tête pour l'égalisation (27e) puis passeur décisif pour Giroud (32e). Deux buts en cinq minutes, un retournement de situation inattendu : les Français ont imité les Saoudiens, vainqueurs surprises de l'Argentine (2-1) plus tôt dans la journée.

Pour obtenir ce score probant et ces trois buts d'écart qui pourraient faire la différence à la fin de la phase de groupes, il a ensuite fallu attendre. Un peu trop longtemps au goût des 3 300 supporters français présents en tribunes. Beaucoup plus à l'aise après le deuxième but, les Bleus ont canardé dans tous les sens, en se procurant énormément d'occasions. Ni Ousmane Dembélé, encourageant sur son côté droit (40e), ni Antoine Griezmann (42e) ou encore Kylian Mbappé (45e, 61e) n'ont trouvé le cadre.

Olivier Giroud égale Thierry Henry

Olivier Giroud non plus. Le numéro 9 aurait pu égaler le record de buts en équipe de France de Thierry Henry (51 buts) sur une bicyclette de grande classe (50e). Il l'a finalement fait avec un doublé sur un centre de Mbappé (71e), lui-même aussi buteur de la tête trois minutes plus tôt (68e). Le score aurait pu être plus lourd sans deux sauvetages des Australiens sur leur ligne après des tentatives de Griezmann (67e) et Konaté (90e).

Avec ce large succès, les Bleus se rassurent après plusieurs mois de galère. Il faudra évidemment prendre le recul nécessaire pour juger de leur prestation, face à une équipe d'Australie apparue sans gaz après les vingt premières minutes, malgré le poteau trouvé par Jackson Irvine (45+1e). L'équipe de France s'est imposée et c'est bien l'essentiel, quand le Danemark n'a pas été à la hauteur dans l'autre match du groupe D contre la Tunisie plus tôt dans la journée (0-0).

Les deux équipes se retrouveront dans quatre jours pour la deuxième journée. Après deux défaites face aux Danois ces derniers mois, les Bleus auront à cœur de se racheter. Quitte à le faire après avoir concédé un but. On avait perdu l'habitude de cette équipe de France de la deuxième moitié de l'année 2021 qui renversait des montagnes en cours de match. Si c'est comme ça qu'elle se sent capable de gravir des dunes, Didier Deschamps sera certainement prêt à signer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Equipe de France de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.