Championnats européens 2022 : les frères Lebrun en bronze, déception tricolore en escalade et en athlétisme... Ce qu'il faut retenir de la 8e journée

A 15 et 18 ans, Felix et Alexis Lebrun ont décroché leur première médaille internationale, jeudi à Munich. Gêné par des douleurs au dos, le lanceur de marteau Quentin Bigot a échoué à la 7e place.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Les Français Alexis et Felix Lebrun (de g. à dr.) ont décroché le bronze en double en tennis de table aux championnats européens à Munich, le 18 août. (TOBIAS SCHWARZ / AFP)

Une médaille de plus dans l'escarcelle française aux Championnats européens de Munich (Allemagne). Les frères Lebrun ont apporté une seconde breloque, jeudi 18 août, à l'équipe de France de tennis de table, dans le double masculin. Une performance remarquable pour leur première grande compétition internationale en seniors. Déception en revanche en escalade, où après la razzia réalisée en début de semaine, les Français ont échoué à monter sur le podium.

Tennis de table : une première convaincante pour les frères Lebrun

Une première compétition internationale à 15 et 18 ans, et déjà une médaille. Associés en double, Alexis Lebrun et son petit frère Felix ont décroché le bronze dans la capitale bavaroise après avoir atteint le dernier carré. Opposés à une paire autrichienne expérimentée, les deux pongistes se sont inclinés trois sets à un, échouant à rejoindre la finale.

Pour leur premier grand championnat, Alexis et Félix Lebrun n'ont pas pu faire mieux qu'une demi-finale en double. Ils s'y sont inclinés en 4 sets (3-11, 11-7, 11-8, 11-6) contre la paire autrichienne composée de Daniel Habesohn et Robert Gardos. Ils repartent quand même avec une belle médaille de bronze et défendront également leurs chances en simple.

Il s'agit de la seconde médaille de l'équipe de France de tennis de table dans ces Championnats européens, après l'or glané en double mixte par Emmanuel Lebesson et Jianan YuanEn simple, les deux frères joueront les 16es de finale vendredi. S'ils l'emportent, ils s'affronteront en huitièmes. 

Athlétisme : désillusion pour Quentin Bigot, diminué par des douleurs au dos

La pluie a douché les espoirs du lanceur de marteau Quentin Bigot. Le Français n’a pas pu donner la pleine mesure de sa puissance en raison de douleurs au dos. Le lanceur de 29 ans s’est en effet bloqué le dos sur son premier jet. Malgré des essais en progression en fin de concours, le Messin est resté très loin de ses standards avec un jet à 77,48 m (son record est de 80,55 m). Quentin Bigot s’est classé 7e d’un concours remporté par le champion olympique en titre, le Polonais Wojciech Nowicki, grâce à un jet à 82 m.

Septième du concours du marteau avec un jet à 77,48m, le Français Quentin Bigot a été gêné par un blocage de dos déclenché lors du premier essai.

Cinquième des JO de Tokyo et quatrième des Mondiaux de Eugene, le Tricolore pouvait légitimement lorgner le podium malgré une concurrence féroce (les cinq premiers de Eugene étaient européens). Lors de cette soirée munichoise très humide, plutôt morne pour les Bleus, la belle performance est à mettre au crédit de Shana Grebo. La Rennaise de 22 ans s’est qualifiée pour la finale du 200 m (23’’13), programmée vendredi 19 août.

Escalade : déception pour Mejdi Schalck et Sam Avezou sur le combiné

Ils avaient pourtant bien démarré leur finale. Les grimpeurs français Sam Avezou et Mejdi Schalck ont terminé respectivement aux 6e et 7e places du combiné, épreuve associant bloc et difficulté qui sera au programme des Jeux olympiques de Paris en 2024. A l'issue du bloc, Avezou et Schalck, avec 80,6 et 80,5 points (sur 100 possibles), figuraient en 2e et 3e position, talonnant ainsi la star tchèque Adam Ondra (80,7).

4e du combiné après le bloc, l'Autrichien Jakob Schubert réalise une très grande difficulté pour s'offrir le titre européen de la spécialité. La légende tchèque Adam Ondra s'empare de l'argent et l'Espagnol Alberto Gines Lopez du bronze. Pas de médaille en revanche pour les Français avec la 6e place de Sam Avezou et la 7e de Mejdi Schalck.

Mais les deux Tricolores n'ont pas confirmé sur l'épreuve de difficulté, ne marquant que 15,1 points pour Mejdi Schalck et 40,1 pour Sam Avezou, bien loin derrière les 95,1 marqués par le vainqueur, l'Autrichien Jakob Schubert. Adam Ondra et le champion olympique, l'Espagnol Alberto Gines Lopez, complètent le podium.

Gymnastique : une finale par équipes et trois par agrès pour les Bleus

Après les trois médailles de bronze décrochées par les Françaises (à la poutre, aux barres asymétriques et au saut), les Bleus avaient à leur tour rendez-vous sur le praticable jeudi. Auteurs d'un concours de qualification propre, les Français ont terminé à la cinquième place par équipes, synonyme de finale (samedi).

Les Français Benjamin Osberger, Léo Saladino, Paul Degouy, Cameron-Lie et Julien Saleur, 5es des qualifications, défendront les chances tricolores lors de la finale par équipes. C'est le Britannique Joe Fraser (85,565 pts), devant les Turcs Ahmet Onder et Adem Asil, qui remporte le concours général, terminé en 13e place par Léo Saladino. Au niveau des qualifications par agrès, Benjamin Osberger est en finale du cheval d'arçons, Léo Saladino du saut et Paul Degouy de la barre fixe.

En individuel, trois gymnastes tricolores ont validé leur ticket pour les finales par agrès, qui se tiennent dimanche : Paul Degouy à la barre fixe (8e), Benjamin Osberger au cheval d'arçons (5e), et Léo Saladino au saut (6e).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnats européens 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.