Le fils de Bernard Tapie veut une statue pour son père à Marseille : "Quand il est décédé, je m'attendais à ce qu'il y ait quelque chose"

Laurent Tapie vient de créer une association dans le but de récolter des fonds pour financer la construction sur l’esplanade du Stade Vélodrome d’une statue à la mémoire de son père, ancien président de l'OM.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Laurent Tapie, fils de l'ancien homme d'affaire Bernard Tapie, à Paris le 6 octobre 2021. (THOMAS COEX / AFP)

Laurent Tapie, fils de Bernard Tapie, à la tête de l’Olympique de Marseille lors de la victoire du club en Ligue des champions il y a trente ans, annonce vendredi 26 mai sur franceinfo la création d’une association baptisée "À jamais les premiers" dans le but de récolter des fonds pour financer la construction d’une statue à la mémoire de son père. "Quand mon père est décédé, je m'attendais à ce que quelque chose soit fait", mais "comme j'ai vu après plusieurs mois que rien ne se faisait, j'ai décidé de prendre cette initiative", explique-t-il. La statue sera érigée sur l’esplanade du stade Vélodrome qui portera le nom de Bernard Tapie. Une initiative de la mairie de Marseille après de "longues discussions" avec Laurent Tapie. "C'est vrai que ça a du sens que ce monument soit sur l'esplanade, près du Vélodrome", a-t-il réagi.

franceinfo : Quel est le but de votre association ?

Laurent Tapie. Le but de cette association, c'est que tous ceux qui ont envie qu'il reste quelque chose du passage de mon père se mobilisent et fassent un don afin qu'on puisse créer un monument. Le monument en question représentera une scène qui s'est réellement produite le lendemain de la finale de la Ligue des champions, quand l'équipe est revenue à Marseille. Tout le monde est allé au stade Vélodrome pour présenter le trophée au public. Il y a eu un instant où les joueurs ont pris mon père sur leurs épaules et où il a brandi le trophée en direction du public. C'est cette scène-là qu'on voudrait immortaliser sous forme de sculpture.

>> EN IMAGES. Les 30 ans de la victoire de l'OM en Ligue des champions : à jamais les premiers

C'est une œuvre monumentale où il y aura six personnages au sol et un sur leurs épaules. Les six personnages au sol sont six joueurs emblématiques de l'équipe victorieuse : Basile Boli, Didier Deschamps, Marcel Desailly, Fabien Barthez, Franck Sauzée et Eric Di Meco. Sur leurs épaules, il y aura mon père qui brandit le trophée de la Ligue des champions. Il faudra pas loin de 300 000 euros. On voudrait l'installer sur l'esplanade qui est aux abords du stade Vélodrome qui portera le nom d’esplanade Bernard Tapie.

Pourquoi faire cette démarche ?

Quand mon père est décédé, je m'attendais à ce qu'il y ait quelque chose qui soit fait parce que c'est une tradition qui a toujours été respectée au sein des grands clubs ou des grandes villes. Le stade dans lequel va jouer Montpellier prochainement, qui est en construction, s'appellera le stade Louis Nicollin. Il y a une tribune au sein du Paris Saint-Germain du Parc des Princes qui s’appelle Francis Borelli. Le centre d'entraînement de l'OM a été renommé centre Robert Louis-Dreyfus quand ce dernier est décédé. Il n’y a que pour mon père pour lequel il ne s’est rien passé. Je pensais que ça se ferait naturellement. Et puis, comme j'ai vu après plusieurs mois que rien ne se faisait, j'ai décidé de prendre cette initiative.

Le maire de Marseille, Benoît Payan, a annoncé que la grande esplanade qui mène au stade Vélodrome va porter le nom de votre père. Vous vous en réjouissez ?

Je l'en remercie. Et c'est le fruit de longues discussions. J’ai moi-même discuté avec la mairie depuis plusieurs mois à ce sujet. On avait évoqué d'autres possibilités. Et puis, ils ont été très constructifs. Je suis certain que cette initiative aboutira parce que je suis convaincu qu'on lèvera les sommes. C'est vrai que ça a du sens que ce monument soit sur l'esplanade près du Vélodrome et que cette dernière portera le nom de mon père.

Que ferez-vous de l’argent en trop que vous pourriez obtenir ?

Le joueur le plus emblématique de l'OM de l'époque de mon père, c'était quand même Jean-Pierre Papin. Évidemment, on ne pouvait pas le représenter dans cette œuvre puisque ce soir-là, il était notre adversaire [à l'AC Milan]. Le moyen de l'inclure dans cette initiative, c’est qu’il associe son association Neuf de cœur qui existe depuis très longtemps et qui lutte contre les lésions cérébrales, une maladie qui a touché sa famille. Il a accepté, bien entendu. Du coup, toutes les sommes qui dépasseront le montant qui sera utilisé pour faire l'œuvre seront versées à l'association Neuf de cœur de Jean-Pierre Papin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.