Mondial de basket 2022 : la France domine le Japon et se qualifie pour les quarts de finale

Face aux vice-championnes olympiques, les Bleues ont décroché un troisième succès (67-53), lundi, synonyme de qualification en quarts de finale de la Coupe du monde.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La Française Gabby Williams face au Japon lors de la Coupe du monde de basket, à Sydney (Australie), le 26 septembre 2022. (MAXPPP)

A défaut d'être complètement refermée, la cicatrice est pansée. Un an après la cruelle défaite en demi-finales des Jeux olympiques, l'équipe de France a pris sa revanche sur le Japon (67-53), lundi 26 septembre à Sydney (Australie), pour la quatrième journée de la phase de poules du Mondial. Un troisième succès construit sur la défense qui qualifie officiellement les Bleues en quarts de finale de la Coupe du monde, jeudi, face à un adversaire qui reste encore à déterminer.

Une défense agressive

Pour ne pas revivre le marasme de Tokyo où elle avait été transpercée défensivement (87-71), la France a su redéployer sa muraille. Il ne faut pas donner de rythme en attaque à cette équipe et les joueuses de Jean-Aimé Toupane ont tout fait pour les en priver. Dans le dernier quart-temps, elles ont entériné un succès précieux grâce à un 15-0 (48-46 à 63-46, 38e) parachevé par Iliana Rupert (15 points et 12 rebonds).

Finalement, l'équipe de France a seulement remis en place ce qui avait fonctionné dès l'entame de match. Elle aurait d'ailleurs dû s'éviter plus rapidement un quatrième quart-temps à suspense en maintenant son intensité défensive. Attendues dans l'agressivité après une prestation peu convaincante dans ce secteur face au Mali (74-59), les coéquipières de Sarah Michel (2 points, 4 rebonds et 6 passes décisives) ont parfaitement lancé leur partie en frustrant le Japon et en maîtrisant le rebond.

Rapidement, les Bleues ont pris leur distance (20-6, 12e) en laissant les vice-championnes olympiques à 2/14 au tir pendant que Gabby Williams sanctionnait de l'autre côté du parquet (16 points).

Mais une gestion du ballon toujours aussi dispendieuse (15 pertes de balle) a permis aux Japonaises de retrouver de l'adresse. Dans les pas de Saori Miyazaki (13 points), le Japon est donc revenu à égalité (20-20, 16e), laissant augurer un autre sénario de match où la France avait tout à refaire."Nous nous sommes un peu perdues, on les a laissées s'enflammer", a confirmé Iliana Rupert au micro de BeIN Sports.

Un collectif offensif en progression

La sélection tricolore a alors montré des qualités mentales rassurantes pour contrôler la rencontre, même quand le Japon a été au coude-à-coude. Pour preuve, les Nippones n'ont jamais mené hormis le premier point du match.

Offensivement, l'équipe de France a également montré une prestation convaincante, contrairement à son match sans face au Canada (défaite 59-45), vendredi. Quatre joueuses ont fini à dix points ou plus - dont Mamignan Touré (13 points) en sortie de banc - et les 16 passes décisives témoignent d'un partage du ballon opportun à l'image de Marine Fauthoux (10 points et 8 passes décisives).

Il n'en fallait pas moins pour écarter une équipe japonaise contre laquelle les Françaises n'avaient plus gagné depuis 2014 et même depuis 1994 en compétition internationale. Qualifiée en quarts de finale, le premier contrat de l'équipe de France est rempli. Il faudra désormais confirmer, mardi, face à la Serbie (9h30) pour espérer se classer parmi les deux premières places du groupe. L'objectif ? Eviter de tomber face aux Etats-Unis en quarts de finale, triple championne du monde en titre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de basket

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.