Roland-Garros 2023 : Casper Ruud rejoint Novak Djokovic en finale après sa démonstration contre Alexander Zverev

Comme en 2022, le Norvégien disputera la finale de Roland-Garros, cette fois contre Novak Djokovic. Le numéro 4 mondial s’est facilement imposé, vendredi, face au revenant allemand.
Article rédigé par Denis Ménétrier, franceinfo: sport - À Roland-Garros
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Casper Ruud a remporté sa demi-finale à Roland-Garros contre Alexander Zverev, le 9 juin 2023. (THOMAS SAMSON / AFP)

Casper Ruud n'est pas le plus connu des membres actuels du top 5 du tennis mondial, au point "de ne pas être trop dérangé et de pouvoir se promener tranquillement". Mais à force de s'inviter en finale de Roland-Garros, les choses pourraient rapidement changer. Déjà finaliste il y a un an, le Norvégien s'est imposé en demi-finales du Grand Chelem parisien, vendredi 9 juin, face à Alexander Zverev (6-3, 6-4, 6-0 en 2h09 de jeu). Une victoire sans problèmes de la tête de série n°4, acquise avec autorité. En finale, il affrontera l'homme aux 22 titres en Grand Chelem, Novak Djokovic, tombeur de Carlos Alcaraz un peu plus tôt.

Avant cette rencontre face à Alexander Zverev, le numéro 4 mondial savait qu'il ferait face à un joueur plus offensif. En quarts de finale, Casper Ruud avait déjà affronté ce type de joueurs en la personne de Holger Rune (6-1, 6-2, 3-6, 6-3) et souhaitait faire évoluer son jeu contre ces adversaires, comme il l'expliquait après sa victoire : "Il faut que je sois plus agressif que je ne l'ai été jusqu'ici cette année." Après les mots, ce dernier a donc associé les actes sur le court Philippe-Chatrier. 

Le public du central a ainsi pu voir un Casper Ruud répondre à l'agressivité d'Alexander Zverev par davantage d'engagement, au point de breaker l'Allemand sur son premier jeu de service. Pas le plus spectaculaire sur un court, la tête de série n°4 du tournoi est d'une fiabilité à toute épreuve et l'a une nouvelle fois démontré en ne laissant son adversaire le breaker qu'une fois de tout le match. Mais pour remporter la première manche, le Norvégien a tout de même dû lutter car son adversaire a réagi.

"Cette année, je ressens plus de pression"

L'Allemand s'est fait plus entreprenant, a davantage mis en difficulté Casper Ruud et la demi-finale a failli basculer en faveur de celui qui s'était gravement blessé à la cheville face à Rafael Nadal au même stade du tournoi l'an dernier. Sauf que dans ce match, Alexander Zverev a cafouillé dans les moments décisifs (une balle de break gagnée sur neuf) et il pourra s'en vouloir de ne pas avoir converti ses trois balles de break à 2-1 dans la deuxième manche. 

Passée cette amortie ratée par l'Allemand, alors qu'il avait le court totalement ouvert sur sa dernière opportunité de chiper le service adverse, Casper Ruud a repris les commandes, sans trembler. Un break à 3-3 dans le deuxième set pour ensuite remporter ce dernier, puis trois autres dans la dernière manche pour infliger une bulle à l'Allemand. Tranquille pour conclure, le Norvégien a démontré qu'il est bien de retour à son meilleur niveau.

Si le tirage au sort l'avait placé dans la partie de tableau la plus ouverte, peu de spécialistes voyaient pourtant Casper Ruud réaliser le même exploit que l'an dernier et se hisser en finale. La faute à un début de saison chaotique et à ses deux premières finales de Grand Chelem disputées l'an dernier à Roland-Garros et l'US Open. "Cette année, je ressens plus de pression", a expliqué le Norvégien de 24 ans après sa victoire contre Nicolas Jarry (6-3, 7-5, 7-5) en huitièmes de finale.

Aucune victoire en quatre confrontations contre Djokovic

Avant de remporter son premier tournoi de terre battue cette saison à Estoril, Casper Ruud n'avait ainsi pas gagné deux matchs consécutifs. "Je ne suis pas venu ici en me disant que j'avais mes chances d'arriver en finale", a-t-il avoué après son succès contre Alexander Zverev, devant un public qui l'a adopté en criant son nom, faisant croire à des huées. À Roland-Garros, le numéro 4 mondial se rassure donc et va obtenir une troisième chance de remporter un Grand Chelem, la deuxième porte d'Auteuil.

Battu en finale l'an dernier par son idole Rafael Nadal, Casper Ruud y sera cette fois opposé à Novak Djokovic. Pas une mince affaire, et ce pour deux raisons. En quatre confrontations entre les deux joueurs, le Norvégien n'a jamais gagné contre le Serbe. Et ce dernier abordera surtout la finale dimanche déterminé à devenir le premier joueur de tennis de l'histoire à remporter 23 titres du Grand Chelem.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.