Roland-Garros 2023 : touché physiquement, le numéro 1 mondial Carlos Alcaraz cède en demi-finales contre Novak Djokovic

Alors qu'il était revenu à une manche partout, Carlos Alcaraz a souffert de crampes et a perdu pied face à Novak Djokovic, en demi-finales de Roland-Garros, vendredi.
Article rédigé par Hortense Leblanc, franceinfo: sport - A Roland-Garros
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Carlos Alcaraz sort vaincu du court Philippe-Chatrier sous les applaudissements du public et de Novak Djokovic en demi-finales de Roland-Garros. (THOMAS SAMSON / AFP)

Le choc des titans avait jusque-là tenu toutes ses promesses. Des coups de raquettes géniaux, des échanges à la cadence impressionnante, des duels au filet bien inspirés... Et puis les crampes de Carlos Alcaraz. Le numéro 1 mondial, qui était revenu à une manche partout, vendredi 9 juin, a d'abord fait appel au médecin en dehors du temps prévu lors d'un changement de côté et a concédé un break pour cela, avant de laisser filer le troisième set. L'Espagnol n'a ensuite jamais complètement retrouvé sa mobilité et s'est incliné en quatre sets (6-3, 5-7, 6-1, 6-1). 

Il était "persuadé de pouvoir battre Novak Djokovic", selon les dires de son entraîneur, Juan Carlos Ferrero. Mais après 2h30 d'une opposition de très haut niveau, Carlos Alcaraz a dû se résoudre à baisser l'intensité de son jeu, souffrant de crampes apparues soudainement à 1-1 dans le troisième set. L'Espagnol a alors laissé filer la manche pour espérer mieux revenir dans la quatrième, après un traitement médical. Mais trop touché physiquement, et sans doute mentalement, il n'a pas fait le poids dans le dernier set, dans lequel il a essayé de remporter quelques points avec le poignet, alors qu'il n'avait plus les jambes.

Scène surréaliste sur le court Philippe-Chatrier ! Atteint de crampes, Carlos Alcaraz n'a pas pu reprendre le match immédiatement et a dû demander l'intervention du kiné. L'arbitre a alors appliqué la règle et l'Espagnol se retrouve maintenant mené 2 jeux à 1. Novak Djokovic est donc le premier à breaker dans cette troisième manche sans avoir joué le moindre point ! -
1/2 finale : l'imbroglio après la blessure de Carlos Alcaraz Scène surréaliste sur le court Philippe-Chatrier ! Atteint de crampes, Carlos Alcaraz n'a pas pu reprendre le match immédiatement et a dû demander l'intervention du kiné. L'arbitre a alors appliqué la règle et l'Espagnol se retrouve maintenant mené 2 jeux à 1. Novak Djokovic est donc le premier à breaker dans cette troisième manche sans avoir joué le moindre point ! - ()

Avant ce scénario cruel, qui n'est pas sans rappeler celui de la demi-finale de l'an dernier entre Rafael Nadal et Alexander Zverev, les spectateurs du court Philippe-Chatrier pouvaient croire à un spectacle en cinq sets. Les deux joueurs les avaient régalés, les laissant coi sur plusieurs points somptueux, en prenant très peu de marge de sécurité sur les lignes. Plus tendu qu'à son habitude, Carlos Alcaraz a d'abord donné plusieurs points à Novak Djokovic, qui semblait au contraire plus décontracté, sans doute plus habitué aux demi-finales de tournoi du Grand Chelem, lui qui en avait jusque-là disputé 44, contre une seule pour le jeune numéro 1 mondial. Avec beaucoup d'agressivité, les deux joueurs ont, pendant deux manches, martyrisé les balles, avec des coups qui auraient été gagnants contre n'importe qui... Mais pas face à leur adversaire du jour, ce qui a eu le don de prolonger les échanges.

Le point du tournoi disputé dans le deuxième set

Fidèle à lui-même, avec un mental d'acier, Novak Djokovic a sauvé les cinq premières balles de break qu'il a concédées, avant de craquer sur la sixième, dans la deuxième manche. Face à lui, le fougueux Carlos Alcaraz a souvent fait les points et les fautes. Capable du meilleur : un coup de raquette prodigieux, – sans doute le point du tournoi – à 1-1 dans le deuxième set. Mais aussi du pire, symbolisé par ce coup droit niché dans le couloir malgré un court grand ouvert, offrant quasiment le débreak à Novak Djokovic, alors que l'Espagnol servait pour le gain de la manche.

Carlos Alcaraz s'accroche malgré les balles de set manquées dans ce deuxième set ! L'Espagnol doit sortir le grand jeu sur chaque point, Novak Djokovic ne peut que féliciter son jeune adversaire sur cette superbe inspiration ! -
1/2 finale : le point magnifiquement construit de Carlos Alcaraz Carlos Alcaraz s'accroche malgré les balles de set manquées dans ce deuxième set ! L'Espagnol doit sortir le grand jeu sur chaque point, Novak Djokovic ne peut que féliciter son jeune adversaire sur cette superbe inspiration ! - ()

Avec beaucoup de variations dans son jeu, plus qu'à son habitude, Novak Djokovic a fait du Carlos Alcaraz, gênant considérablement l'Espagnol. La tâche s'annonçait déjà compliquée pour le numéro 1 mondial après la perte du premier set, alors que le Serbe est sorti victorieux de 96% des matchs dont il a remporté la première manche. Elle devenait insurmontable. Avec ses célèbres "3C", la cabeza, el corazon et los cojones en espagnol (la tête, le cœur et les coui**** en français), Carlos Alcaraz a refusé d'abandonner, combativité soulignée par le quart-de-finaliste de l'édition 2022. Mais, breaké d'entrée dans la quatrième manche il ne pouvait plus se battre sur chaque point comme, lors des deux premières manches.

Pour l'héritier annoncé de Rafael Nadal, la quête d'un premier titre à Roland-Garros attendra. "Quand vous arrivez à ce niveau, les problèmes physiques sont tout ce que vous ne voulez pas, donc je me sens désolé pour lui. Mais il est très jeune, c'est une bonne personne, et je suis certain qu'il gagnera ce tournoi à de nombreuses reprises", a réagi Novak Djokovic à l'issue de la rencontre, rappelant le respect qu'il a pour l'Espagnol. Le Serbe se lancera, lui, à la quête d'un 23e titre en tournoi du Grand Chelem, dimanche, et visera un troisième sacre à Paris. Il affrontera le Norvégien et déjà finaliste il y a un an, Casper Ruud (n°4), tombeur facile d'Alexander Zverev (n°22).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.