Pékin 2022 : la France annonce une coordination au niveau européen après l'officialisation du boycott diplomatique des Etats-Unis

Lundi, la Maison Blanche a officialisé le boycott diplomatique des Etats-Unis aux Jeux olympiques de Pékin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Emmanuel Macron dans la cour du palais de l'Elysée (Paris), le mardi 30 novembre 2021. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS)

Après le temps des menaces américaines, celui de l'action, puis des menaces chinoises, le temps est maintenant aux commentaires. Lundi, les États-Unis ont entériné leur choix de n'envoyer aucun officiel américain en Chine cet hiver pour les cérémonies officielles, en raison des violations des droits de l'Homme par la Chine, particulièrement dans la région à majorité musulmane du Xinjiang (nord-ouest).

Un "boycott diplomatique" dont la France dit avoir "pris bonne note", mardi 7 décembre. Elle a également indiqué qu'elle allait "se coordonner" avec les autres pays de l'Union européenne sur ce dossier.

Une coordination souhaitée au niveau européen

"Lorsque nous avons des préoccupations sur les droits de l'Homme, nous le disons aux Chinois" et "nous avons pris des sanctions sur le Xinjiang en mars dernier", a souligné l'Elysée.

En France, les premières réactions politiques sont venus de la gauche. Dès vendredi, le candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot a réclamé dans Ouest-France un "boycott politique par la France (ni président, ni ministres) des Jeux olympiques d'hiver en Chine et du mondial de foot au Qatar", jugeant que la France devait "rester sur ses valeurs, défendre les droits de l'Homme".

Les JO et le mondial de foot au Qatar dans le viseur de Jadot

Lundi, il l'a répété sur Twitter: "Je demande une fois encore au président Emmanuel Macron de boycotter les JO d'hiver en Chine. Persécution des Ouïghours, répression des démocrates... Il est inadmissible de cautionner l'instrumentalisation du sport par une dictature."

Son concurrent à gauche, l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon, s'est pour sa part déclaré contre un boycott sur Twitter: "La France ne doit pas plus boycotter les jeux de #Pékin que ceux de #Moscou en 1980 ou ceux de Pékin en 2008."

Les JO sont prévus du 4 au 20 février, mais du fait des restrictions imposées par la Chine à l'entrée des étrangers au nom de la lutte contre le Covid-19, peu de responsables politiques mondiaux devraient faire le déplacement de Pékin. À l'exception notable du président russe Vladimir Poutine, qui a accepté l'invitation de son homologue chinois Xi Jinping.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux olympiques de Pékin 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.