Paris 2024 : LVMH "recrute" les sportifs olympiques et paralympiques

Le géant français du luxe a dévoilé une liste de sept athlètes olympiques et paralympiques qui porteront ses couleurs. Un premier partenariat sportif qui pourrait aller plus loin que les Jeux parisiens.
Article rédigé par franceinfo, Jérôme Val
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le président du Comité d'organisation des jeux olympiques Tony Estanguet (à gauche) et l'administrateur du groupe LVMH Antoine Arnault, pose à côté des médailles olympiques, en février 2024. (DIMITAR DILKOFF / AFP)

On l'a appris dès l'annonce du partenariat entre LVMH et les Jeux olympiques de Paris, en juillet 2023 : LVMH, ne se contenterait pas de réaliser les médailles de l'édition parisienne (26 juillet-11 août). Le géant du luxe se lançait dans le même temps dans le partenariat sportif.

La première "prise" du groupe? Le nageur Léon Marchand, l'une des stars françaises les plus attendues lors de ces Jeux.

Depuis, les annonces des autres ambassadeurs ont été savamment égrainées ces dernières semaines. Antoine Dupont, le visage du rugby français, la gymnaste Mélanie de Jesus dos Santos et plus récemment le para-athlète Thimothée Adolphe : au total, sept sportifs de renom se sont affichés avec le logo du groupe. "Pour ces athlètes-là, c'est une chance extraordinaire de pouvoir bénéficier de la visibilité donnée par ce partenariat", analyse Magali Tézenas du Montcel, directrice de Sporsora, une organisation qui regroupe des professionnels de l'économie du sport. 

Les Jeux olympiques de Los Angeles en ligne de mire ?

Le groupe s'était, jusque-là, positionné sur le créneau du luxe, sans s'intéresser au sport au niveau global (des marques comme Louis Vuitton font déjà du partenariat sportif de leur côté). C'est tout sauf un hasard si LVMH a adopté cette stratégie pour la première fois au moment du rendez-vous olympique parisien. "Les Jeux olympiques, c'est quand même l'événement ultime, le plus grand événement", poursuit Magali Tézenas du Montcel. "Il y a aussi la responsabilité qui est la nôtre en tant que grand groupe français qui performe, comme vous le voyez sans doute lors de nos présentations de résultats, d'être au rendez-vous de ce grand rendez-vous français et international olympique," expliquait sur franceinfo en juillet 2023, Antoine Arnault, administrateur du groupe et fils de Bernard Arnault, le PDG.

Une première étape franchie, dont la ligne de mire pourrait être les Jeux de 2028 aux Etats-Unis, l'un des principaux marchés du luxe. "Il ne faut jurer de rien, on ne sait pas. Pour l'instant, on va se concentrer sur les Jeux de Paris qui sont déjà une grosse affaire, tempérait Antoine Arnault. Si ça se passe incroyablement bien ici, on a aussi des maisons américaines et on verra. Là, pour le coup, on a un peu de temps pour y réfléchir." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.