Paris 2024 : le PDG d'Aéroports de Paris se prépare au "défi" de "donner la meilleure image possible du pays"

Publié
Article rédigé par France Info
Radio France
"C'est un enjeu considérable, avec 15 000 athlètes qui vont arriver avec des bagages très inhabituels sur nos aéroports", reconnaît Augustin de Romanet. 16 millions de touristes seront également attendus, en plus des athlètes, durant la période des JO.

"Nous allons être la principale porte d'entrée et de sortie" des Jeux olympiques de Paris 2024, déclare mardi 16 mai sur franceinfo le PDG d'Aéroports de Paris Augustin de Romanet, annonçant par ailleurs que le groupe ADP sera partenaire des JO-2024. "C'est un enjeu considérable, avec 15 000 athlètes qui vont arriver avec des bagages très inhabituels sur nos aéroports. Le défi pour nous, c'est de donner la meilleure image possible du pays."

>> REPORTAGE. Paris 2024 : dans les coulisses de la préparation de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques

Alors que 16 millions de touristes sont attendus en plus des athlètes pour les Jeux de Paris, le PDG d'ADP recommande d'"éviter de prendre l'avion les jours de grandes arrivées et de grands départs des athlètes", soit les 23 juillet et 14 août 2024, "trois jours avant la cérémonie d'ouverture et trois jours après la cérémonie de clôture". "Cela ne devrait pas être trop préoccupant", rassure-t-il toutefois, persuadé que "lors des précédents Jeux olympiques, il y avait plus de monde dans les aéroports, mais moins de touristes".

Les premiers taxis volants lancés pour les JO

S'agissant de la sécurité des aéroports de Paris, "elle est en tout état de cause optimale, quelle que soit la période" en ce qui concerne la sûreté et le contrôle des bagages, assure Augustin de Romanet. S'agissant de la sécurité autour des aéroports, le PDG d'ADP s'attend à ce qu'elle soit renforcée par "le préfet de police de Paris qui a la responsabilité de l'ordre public" à ces endroits-là. Pour accueillir les millions de visiteurs et d'athlètes, "plus d'un millier de volontaires" seront "pré-recrutés" avec de l'avance sur le calendrier olympique. Cela doit notamment permettre à ces bénévoles d'être "formés notamment en anglais pour leur permettre de communiquer facilement", explique Augustin de Romanet. 

>> "C'est vraiment pas mal pour le CV" : une formation express lancée pour trouver des milliers d'agents de sécurité privée pour Paris 2024

Sur demande du Comité international olympique, le groupe Aéroports de Paris va également permettre aux athlètes de "s'enregistrer et s'accréditer dans les enceintes aéroportuaires". "Pour leur départ, il faudra qu'ils puissent tous au même moment enregistrer leurs bagages sur les lieux du village olympique et puis qu'il y ait éventuellement un terminal dédié." Par ailleurs, ADP "fait tout pour que l'incident très préoccupant de l'an dernier ne se reproduise pas". En 2022, 35 000 bagages avaient été perdus à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

Enfin, à l'occasion des JO, le groupe ADP lancera ses premiers taxis volants. "Ces petits hélicoptères seront testés sur des lignes expérimentales entre Issy-les-Moulineaux et Saint-Cyr-l'École, entre Roissy et Le Bourget et entre Le Bourget et une barge amarrée au bord de la Seine du côté du quai d'Austerlitz", précise Augustin de Romanet qui prédit que ces engins "exploseront dans le monde à partir des années 2028-2030". "Nous vendrons quelques milliers de billets à des prix très raisonnables", promet-il. "La course sera en gros deux fois le prix d'un taxi automobile, donc de l'ordre de 110 euros pour aller de Paris à Roissy."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.