Paris 2024 : engouement et accessibilité, priorités du Comité d'organisation à trois ans de l'ouverture des Jeux paralympiques

À trois ans de l’évènement, il reste du travail aux organisateurs, qui veulent rendre les Jeux paralympiques plus populaires et la capitale plus accessible aux personnes à mobilité réduite.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
À deux jours de la passation du drapeau paralympique, Tony Estanguet et Anne Hidalgo se projettent vers Paris 2024. (Hortense Leblanc)

Alors que les Jeux paralympiques de Tokyo sont sur le point de se clore, Anne Hidalgo, la maire de Paris, va se rendre dans la capitale japonaise pour la passation de drapeau, prévue dimanche 5 septembre. Il reste désormais trois ans à Paris pour se préparer à accueillir des athlètes handisports venus du monde entier. Pour faire de ces Jeux paralympiques une réussite, les organisateurs veulent créer de l’engouement autour de l’évènement et poursuivre des travaux d’accessibilité des sites et des transports parisiens.

Pour Tony Estanguet, président du Comité d’organisation de Paris 2024, le premier objectif est de rendre les Jeux paralympiques plus populaires : "On veut organiser de grands Jeux paralympiques. C’est un évènement encore trop inconnu en France, mais il y a une marge de progression pour embarquer les Français". Bluffé par les performances des athlètes handisports tricolores, il aimerait que les Jeux de Paris suscitent beaucoup d’émotions et d’engouement. Pour cela, "on aura une dimension paralympique très prononcée dans tous les futurs évènements en lien avec Paris 2024, dans les écoles par exemple", assure l'ancien céiste. Une tournée des drapeaux olympiques, paralympiques sera aussi organisée en France pour laquelle près de 140 villes se sont déjà montrées intéressées. 

Les para athlètes français comptent profiter de la mobilisation des supporters tricolores. Alexis Hanquinquant, champion paralympique de triathlon à Tokyo, espère retrouver un large public à Paris : "Si déjà on arrive à sortir de cette crise sanitaire, et avoir des stades pleins, des Jeux normaux, ça sera une réussite. La venue de supporters peut faire la différence, ça transcende."

"La venue des supporters peut transformer des 4e places en podium"

Alexis Hanquinquant, champion paralympique de triathlon à Tokyo

franceinfo: sport

Le judoka Hélios Latchoumanaya espère que le public l’aidera à convertir sa médaille de bronze en or : "Quand la compétition à Tokyo s’est terminée, j’ai tout de suite pensé à Paris. Je suis un peu déçu de mon résultat donc j’ai hâte de pouvoir faire mieux en France. Pouvoir fêter une médaille avec du public, ça doit être encore génial. J’ai hâte de faire rêver tous les Français". 

Le challenge de l'accessibilité

Pour que les athlètes en situation de handicap soient bien accueillis, "un travail de formation des volontaires sera mené", affirme Tony Estanguet. Reste à régler la question des transports. En 2020, seuls 3% des 303 stations de métro parisiennes étaient accessibles aux personnes en fauteuil roulant. Selon Jacques Galvani, l’adjoint à la Mairie de Paris en charge du handicap, le timing est trop serré pour effectuer une mise en accessibilité complète de tout le réseau : "Physiquement et financièrement, c’est impossible. Le métro est très ancien et cette problématique n’était pas prise en compte à l’époque. La stratégie que l’on doit adopter, c’est de se concentrer sur les stations principales, celles à fort débit et avec de nombreuses connexions". 

Pour Anne Hidalgo, les Jeux de Paris 2024 vont permettre d’accélérer les travaux d’accessibilité aux transports en commun : "Les Paralympiques vont nous permettre de faire un bond vers une ville et une société plus inclusives. Tout ce que nous faisons dans le cadre de Paris 2024 va améliorer la vie de tous. Cette perspective est un moteur, et ça concerne toutes les villes qui accueilleront des épreuves". 

Une cinquantaine de membres du Comité d’organisation de Paris 2024 se sont rendus au Japon cet été, afin d’observer le déroulement et l’organisation des Jeux de Tokyo. Un débriefing est prévu prochainement pour tirer des enseignements de l’évènement et se projeter sur les prochains Jeux. En attendant, le comité travaille sur une cérémonie d’ouverture olympique en ville. "Notre souhait, c’est aussi de pouvoir organiser l’une des deux cérémonies paralympiques dans le centre-ville", a dévoilé Tony Estanguet. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Paris 2024

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.