Cet article date de plus de deux ans.

JO-2024 : le chantier de la piscine olympique d'Aubervilliers interrompu par des opposants, cinq interpellations

Le chantier a engendré la destruction de jardins ouvriers et suscité la colère des "jadistes".

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les jardins d'Auber détruits pour faire place à la piscine olympique d'Aubervilliers pour Paris 2024. (BASILE BERTRAND / RADIO FRANCE)

Une vingtaine d'opposants au projet de la piscine olympique d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) ont empêché la poursuite du chantier mercredi 2 février au matin, a appris franceinfo de source policière. Certains d'entre eux se sont attachés aux engins de chantier.

>> Paris 2024 : à Aubervilliers, des jardins ouvriers menacés par un projet de piscine pour les Jeux olympiques

La police est intervenue pour disperser ce rassemblement. Les manifestants se sont détachés, selon une source policière. Selon cette même source, l'organisatrice de cette manifestation non déclarée a été interpellée.

Au total, cinq manifestants ont été emmenés au commissariat d'Aubervilliers pour des vérifications d'identité, selon une source proche du dossier. Quelques manifestants sont rassemblés devant le commissariat pour demander leur libération.

Le projet suscite des oppositions depuis le début. En septembre 2021, la police était intervenue pour évacuer des "jadistes" (jardins à défendre) qui occupaient les Jardins [ouvriers] d'Auber, pour empêcher leur destruction. Ils contestaient la validité du permis de construire. La justice a finalement rejeté leur recours.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.