Paris 2024 : à Aubervilliers, des jardins ouvriers menacés par un projet de piscine pour les Jeux olympiques

À Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, une piscine d'entraînement sera construite pour accueillir les Jeux Olympiques en 2024. Les parcelles d'un jardin ouvrier de la ville seront grignotées. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les jardins ouvriers menacés à Aubervilliers par la construction d'une piscine. (BASILE BERTRAND)

Dès le mois de mars, une partie du jardin ouvrier d'Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, sera en chantier. Une piscine d'entraînement pour les Jeux Olympiques de 2024 sera construite, en partie, sur les parcelles. Idir cultive des pommes de terre, des carottes, des cardons et des navets. Tout est bio : "Ça me fait beaucoup de peine. C'est comme si on me prenait une partie de moi. Ma parcelle, je l'ai beaucoup utilisée pendant le confinement, parce qu'il y avait une pénurie sur le marché." Ce jardinier poursuit : "Moi, ma parcelle m'a permis de me nourrir et mon entourage aussi. J'ai cultivé. J'ai récolté. J'ai donné à manger, on s'est bien régalé."  

Une salle de fitness et un solarium

Les jardins ouvriers ne représentent que quelques hectares de terre mais cette terre est enrichie par des générations de jardiniers. C'est aussi une culture de la solidarité. Ursula est la doyenne des jardiniers : "On travaille ensemble, on s'aide. Cette année avec le Covid-19, je n'avais même pas de grainesje n'avais rien. On m'a donné les plants de tomates. Aubervilliers, ce n'est pas très riche, donc les gens ont besoin de travailler la terre pour manger."  *

Je ne comprends pas quel est le sens de faire ça à l'époque où on est maintenant.

Dolorès, une jardinière

Ce n'est pas la piscine à proprement parler qui sera installée en lieu et place des jardins ouvriers : les terres seront sacrifiées pour construire un centre de fitness. "Ce n'est pas indispensable" rétorque Dolorès, une jardinière : "Après la piscine, on va nous construire un spa, une salle de de fitness et un solarium minéral. Tenez-vous bien, car ce solarium minéral va faire 2 000 mètres carrés. Je ne comprends pas quel est le sens de faire ça à l'époque où on est maintenant." Selon elle, les engagements écologiques des organisateurs des JO de Paris vont à l'encontre de ce projet : "Avec tout ce qu'on fait sur la pollution, sur les îlots de chaleur urbains, sur cette ville d'Aubervilliers où il y a un nombre de mètres carrés d'espaces verts par habitant dérisoire. Et pourtant, on va nous construire un solarium minéral, mais comment on peut laisser faire ça ?"

Les jardins ouvriers menacés à Aubervilliers par la construction d'une piscine. (BASILE BERTRAND)

Pour compenser, Grand Paris Aménagement, le responsable du projet, propose aux jardiniers de déménager un peu plus loin vers les jardins ouvriers de Pantin. David Lucas est le directeur territorial de Grand Paris Aménagement : "On peut accueillir des jardiniers qui vont être déplacés, en remettant en culture des parcelles qui ont été abandonnés ou en n'affectant à plusieurs jardiniers des parcelles de 500, voire 600 mètres carrés qui sont trop grandes pour être cultivées."

Cette solution est récusée par les jardiniers, qui vont attaquer le permis de construire mais aussi le PLU (plan local d'urbanisme) de la commune d'Aubervilliers. 

Menace sur les jardins ouvriers d'Aubervilliers : écoutez le reportage d'Alain Gastal
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.