JO de Paris 2024 : le Conseil de l'Europe se prononce en faveur de l'exclusion des athlètes russes et biélorusses

L'institution a jugé jeudi que toute participation de ces athlètes est "impensable" et "serait certainement utilisée comme un outil de propagande".
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Les anneaux olympiques sont visibles sur le fronton de l'hôtel de ville de Paris, le 22 mars 2023. (QUENTIN DE GROEVE / HANS LUCAS / AFP)

Le dossier russe aux JO est loin d'être clos. L'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe s'est prononcée, jeudi 22 juin, pour l'exclusion totale des athlètes russes et biélorusses des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 à Paris "tant que la guerre d'agression de la Russie [sur l'Ukraine] continue".

Dans une résolution adoptée lors de sa session plénière d'été, qui se tient cette semaine à Strasbourg, l'assemblée a exhorté "le Comité international olympique (CIO) et ses instances sportives constituantes à maintenir la position exprimée en 2022 et à interdire la participation" de ces athlètes aux prochains JO et à "tous les autres grands événements sportifs", précise-t-elle dans un communiqué.

Cette résolution intervient alors que le CIO "envisage actuellement la possibilité d'autoriser les athlètes" munis d'un passeport russe ou bélarusse "à concourir à Paris en tant qu''athlètes neutres'", poursuit l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE). Le CIO a émis cet avis en mars concernant ces athlètes, pour peu qu'ils n'aient pas activement soutenu la guerre en Ukraine.

Toutefois, l'APCE juge dans sa résolution que toute participation de ces athlètes est "impensable" et "serait certainement utilisée comme un outil de propagande et empêcherait de facto d'autres athlètes-notamment les Ukrainiens-de participer". Les arguments en faveur de leur participation "n'ont pas suffisamment de poids face à l'impératif de condamner et de répudier les atrocités commises et de manifester le soutien total et indéfectible de la communauté internationale à l'Ukraine alors que l'assaut se poursuit".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.