JO 2021 - Natation : Manaudou, Grousset, Wattel et Henique, dernières chances françaises pour éviter le zéro pointé à Tokyo

Les dernières épreuves de natation ont lieu samedi et dimanche. Si la France n'a pas encore ouvert son compteur de médailles dans la discipline, il lui reste quatre chances de monter sur un podium olympique.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Mélanie Henique, Florent Manaudou et Maxime Grousset (de gauche à droite) peuvent encore remporter une médaille individuelle à Tokyo. (AFP)

À deux jours de la fin des festivités dans le Centre aquatique de Tokyo, le compteur de médailles françaises est toujours grippé et le scénario d'un zéro pointé se rapproche. Du jamais-vu depuis les Jeux d'Atlanta en 1996 pour la natation française. Depuis, les nageurs s'étaient rebiffés : une médaille à Sydney en 2000, six à Athènes en 2004 et Pékin en 2008, sept à Londres en 2012 et deux à Rio.

Aucun Français n'est en finale samedi matin, il ne restera donc que le dimanche pour ne pas interrompre la fin d'un cycle de cinq JO fructueux dans les bassins. Mais tout n'est pas encore terminé puisque quatre nageurs peuvent encore sauver le bilan de la natation tricolore.

Manaudou et Grousset face à Dressel

Il avait surpris tout le monde à Londres. À 21 ans, Florent Manaudou s'était adjugé le titre olympique du 50 m nage libre, devançant l'Américain Cullen Jones et le champion olympique en titre Cesar Cielo. À Tokyo, le doyen de l'équipe de France veut renouer avec l'or sur sa distance fétiche. Malgré une pause loin des bassins entre 2016 et 2019, le trentenaire est revenu à un niveau compétitif. En séries, Manaudou a signé son meilleur temps de la saison, 21''65, et le deuxième chrono des qualifiés pour les demi-finales.

Florent Manaudou deuxième de sa série derrière Caeleb Dressel

L'autre Français engagé, Maxime Grousset, voudra créer la surprise. Considéré comme le nouvel homme fort de la natation tricolore, il a éclaboussé de son talent les bassins tokyoïtes : 4e lors de la finale du 100 m nage libre, le sprinteur français avait impressionné lors du relais 4x100 mètres quelques jours auparavant. Champion de France du 50 m, il s'est qualifié en demi-finale avec le 15e temps des séries, en 21''97. 

Mais les Bleus auront fort à faire face à un plateau relevé et notamment un épouvantail : Caeleb Dressel, nouvelle superstar de la natation américaine depuis la retraite de Michael Phelps. Déjà vainqueur du 100 m avec un record olympique à la clé et du relais 4x100 m, Dressel a bien l'intention de s'adjuger une nouvelle médaille d'or. Le nageur de Floride (24 ans) détient le meilleur temps de la saison avec sa course en 21''04, le 20 juin aux sélections américaines, et a signé le meilleur temps des séries à Tokyo (21''32).

Florent Manaudou, deuxième de sa série derrière Caeleb Dressel, parle de ses possibilités de remporter une nouvelle médaille olympique lors de ces Jeux de Tokyo.

Wattel appelée de dernière minute 

Sur le 50 m féminin, il y aura également du bleu-blanc-rouge au départ des demi-finales. L'expérimentée Mélanie Henique (28 ans) a bouclé sa série en 24''69, 13e temps et donc qualification à la clé. La nageuse de Marseille pourra espérer une qualification en finale si elle s'approche de son record de France, 21''34, établi en décembre 2020.

Après avoir été très en vue sur 100 m papillon, Marie Wattel a déçu avec le 18e temps des séries du 50 m nage libre (24''82). Alors que la porte des demi-finales s'était fermée devant elle pour cinq centièmes, la Nordiste a été repêchée après le forfait de deux nageuses à quelques heures de la course.

Les deux Françaises feront face à un plateau très relevé. Les Australiennes comptent bien boucler ces JO en fanfare avec les flèches Emma McKeon (24''02, meilleur temps des séries et record olympique) et Cate Campbell (24''15) qui ont nagé en moins de 24 secondes cette saison, tout comme la championne d'Europe, Ranomi Kromowidjodjo (23''97).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La France aux JO de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.