JO 2021 : le triathlon français toujours bredouille, désillusion pour les basketteuses tricolores... Ce qu'il faut retenir de la nuit à Tokyo

Clarisse Agbegnenou, impériale pour son entrée en lice, a illuminé une nuit assombrie par de nouvelles déceptions côté français. 

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Le ippon victorieux de Clarisse Agbegnenou contre la Cap-verdienne Sandrine Billiet, mardi 27 juillet. (JACK GUEZ / AFP)

Le début de la nuit a été compliqué, mardi 27 juillet, pour les Français. Cassandre Beaugrand décevante, c'est Léonie Périault qui a sauvé l'honneur du triathlon en se classant 5e. Le dernier surfeur en lice, Michel Bourez, a lui subi la foudre de la star brésilienne Gabriel Medina en quarts de finale. En revanche, si les basketteuses tricolores sont tombées d'entrée contre le Japon, la porte-drapeau de la délégation de l'équipe de France, Clarisse Agbegnenou, a été expéditive pour lancer son tournoi en moins de 63kg.

Judo : Agbegnenou expéditive et rassurante

Débuts fracassants. Immense favorite de sa catégorie des moins de 63kg, la porte-drapeau française, Clarisse Agbegnenou, a été expéditive à l'occasion de ses deux premiers combats du jour. Sa première victime de la journée, la Cap-verdienne Sandrine Billiet, a été battue par ippon... en 19 secondes ! Agbegnenou, qui vise un premier titre olympique à ajouter à ses cinq couronnes mondiales et à ses cinq sacres européens, n'a eu besoin que d'une attaque pour dominer la vice-championne d'Afrique, qui représentait auparavant la Belgique, et qui a pris cette défaite attendue avec philosophie. En quart de finale, la Française n'a laissé aucune chance à la Néerlandaise Juul Franssen, double médaillée de bronze aux championnats du monde. La judokate tricolore a dominé son adversaire tout au long des quatre minutes de combat pour finalement l'emporter sur waza ari.

Triathlon : Léonie Périault redonne le sourire au clan français

Après l'échec, chez les hommes, de Vincent Luis (13e) la nuit précédente, l'espoir reposait sur Cassandre Beaugrand pour que le triathlon tricolore décroche une médaille. L'athlète de 24 ans a déçu, sortant de l'eau à 1'13'' des leaders avant d'abandonner après une crevaison sur la partie cycliste. La réaction est finalement venue de Léonie Périault. La native de Clamart a obtenu une belle 5e place grâce à une course à pied de très haut niveau. Elle pointait pourtant en 16e position à l'issue des 40 kilomètres de vélo avant sa folle remontée. Périault redonne de l'espoir au camp tricolore avant le relais mixte programmé samedi 31 juillet. La vainqueur Flora Duffy a offert le premier sacre olympique de l'histoire des Bermudes.

Surf : Michel Bourez subit la loi de Gabriel Medina

Le dernier surfeur français en lice a été éliminé, mardi 27 juillet. Michel Bourez a perdu son duel en quarts de finale face au double champion du monde Gabriel Medina sur le score de 15.33 à 13.66. Le numéro un mondial a réalisé la deuxième meilleure vague de la compétition en obtenant la note de 9 sur une figure fantastique. Michel Bourez n'a pas démérité grâce à une ultime vague magnifique qui ne lui a cependant pas permis de dépasser Medina. Le surf tricolore ne ramènera donc pas de médaille du spot de Tsurigasaki pour la première de l'histoire aux Jeux olympiques de cette discipline.

Natation : Bonnet, Marchand manquent la finale

"Il va falloir nager plus vite pour aller en finale." Après les séries du 200 mètres nage libre lundi, Charlotte Bonnet avait conscience qu'elle devait élever son niveau pour espérer se qualifier parmi les huit meilleures. La magie n'a pas opéré et la Niçoise voit son parcours s'arrêter aux portes de la finale. Avec un moins bon temps qu'en séries (1'57''35 contre 1'56''88), Bonnet s'est classée sixième de sa demi-finale.

Engagé sur le 200 mètres papillon, Léon Marchand n'a pas réussi non plus à se qualifier en finale. Le jeune prodige de 19 ans a fini 8e de sa demi-finale et doit désormais se projeter sur le 200 mètres quatre nages dont les séries commencent mercredi. De son côté, Cyrielle Duhamel, 21 ans seulement, peut presque nourrir quelques regrets. La Béthunoise a en effet sorti un nouveau record personnel sur 200 mètres 4 nages en 2'10''84. Un chrono insuffisant pour se qualifier en finale, à 35 centièmes près...

Le nageur de 19 ans finit 8e de sa demi-finale, a 0,57 sec de la 3e place avec son temps de 1'55'68. Le Hongrois Kristof Milak termine premier en 1'52'22

Basket : les Françaises déjà dos au mur

Comme leurs compatriotes masculins, les basketteuses tricolores affichaient de grandes ambitions pour ce tournoi olympique. Médaillées d'argent en 2012 et demi-finalistes à Rio en 2016, les Bleues ont malheureusement pris une grosse claque, dès leur entrée en lice, contre la sélection nippone, victorieuse sur le fil 74 à 70. Les Japonaises, irrésistibles à trois points, ont complètement désorganisé cette équipe de France, incapable de profiter de sa domination athlétique, et malgré une excellente Sandrine Gruda (18 points et 9 rebonds). Les troupes de Valérie Garnier n'ont donc plus le choix : pour se qualifier en quarts de finale, il faudra absolument s'imposer avec un gros écart lors du prochain match, contre le Nigeria (30 juillet), avant d'affronter les Américaines (2 août), invaincues aux JO depuis... 1992 !

Les basketteuses de l'équipe de France s'inclinent 74-70 face au Japon pour leur entrée en lice dans le tournoi olympique. Malgré 18 points de Sandrine Gruda, elles ont cédé face à la réussite extérieur nippone.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La France aux JO de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.