Infographie JO 2021 : comment situer le bilan des médailles françaises à Tokyo par rapport aux précédents Jeux ?

La désillusion pour Vincent Luis en triathlon, les débuts timides des nageurs, la disparition des chances de médailles en cyclisme... Est-ce le moment de s'inquiéter, alors que l'objectif de 40 médailles paraît assez lointain ? Franceinfo revient sur les temps de passage des Tricolores jour par jour aux JO, depuis 29 ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les médailles de bronze, d'or et d'argent distribuées aux athlètes lors des Jeux olympiques de Tokyo, photographiées le 24 juillet dans la capitale japonaise. (TAUSEEF MUSTAFA / AFP)

Tous les quatre ans, c'est la même chose. Avant le début des Jeux olympiques, les spécialistes qui se passionnent pour le skeet ou le fleuret lors des JO se hasardent à des pronostics, établissent une fourchette de médailles et espèrent que les dieux de l'Olympe donnent un coup de pouce aux Bleus... ce qui se produit rarement. Dès lors, on a l'impression tenace, mais fausse, que les Français sont abonnés aux médailles en chocolat

La France termine ses jeux avec 33 médailles à l'issue Jeux, dimanche 8 août, soit neuf de moins qu'à Rio quatre ans plus tôt ou dix de moins qu'à Pékin en 2008, les temps de passage de référence, selon le recensement effectué par franceinfo, au quotidien, depuis les Jeux de Barcelone en 1992. Ce cru 2021 s'approche plus d'Athènes 2004 ou de Barcelone il y a 29 ans, des moins bonnes éditions. L'impression finale est un peu faussée par les derniers jours riches en médaille grâce à la performance des sports collectifs.

Traditionnellement, les Français réalisent leurs meilleurs temps de passage lors de la première semaine, avec des disciplines fortement pourvoyeuses de médailles programmées au début des Jeux (escrime, judo, cyclisme et natation pendant longtemps). Ainsi, 28 des 37 médailles glanées à Barcelone l'ont été à mi-parcours, tout comme 28 des 37 d'Atlanta, 24 des 43 de Pékin (record tricolore à battre). Rio constitue l'exception : en 2016, après un départ poussif et seulement 18 médailles à mi-parcours, les Bleus avaient renversé la vapeur grâce à une moisson historique en athlétisme (six médailles) et en boxe (six également). Pour ces deux dernières disciplines, les prévisions nettement moins optimistes se sont vérifiées.

C'est là que le bât blesse : entre 1992 et 2021, la France n'a élargi son spectre de disciplines à médailles que de 12 à 16, quand les Britanniques, eux, sont passés de 10 à 19 durant le même intervalle. Rappelons que pour les Jeux de Paris en 2024, l'exécutif avait fixé un objectif de 80 médailles, quasiment le double du record historique de la France depuis un siècle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La France aux JO de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.