JO 2022 : Kevin Rolland en finale, le combiné nordique comme en 2018, les skieuses encore déçues... Le bilan de la treizième journée des Français à Pékin

Kevin Rolland, qualifié en finale du halfpipe, a éclairci la journée française délicate à Pékin.

Article rédigé par
Louis Delvinquière - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Kevin Rolland a terminé 10e des qualifications en halfpipe aux Jeux olympiques de Pékin, le 17 février 2022. (MILLEREAU PHILIPPE / KMSP)

Son émotion a traversé les frontières. A Zhangjiakou, dans la nuit française, Kevin Rolland a été chercher sa qualification en finale de halfpipe, jeudi 17 octobre. Un scalp passé qui résonne comme une belle renaissance et qui envoie un message puissant de résilience.

En revanche, les autres représentants tricolores ont vécu d'autres émotions... Les skieuses alpines ont raté l'occasion de rattraper une quinzaine manquée sur le combiné. La fête a également tourné court pour le ski cross féminin. En combiné nordique, les Français ont bataillé mais terminent hors du podium dans l'épreuve par équipes.

Ski freestyle : Kevin Rolland, le miraculé en finale

Deux manches posées et une qualification assurée : Kevin Rolland a réussi son pari. Deux ans et demi après sa terrible chute qui l'a plongé dans le coma, proche de la mort, le skieur freestyle de La Plagne s'est qualifié en finale olympique de halfpipe. Une renaissance pour l'homme, un exploit pour l'athlète. 

Kevin Rolland prend provisoirement la 10e place qualificative grâce à un beau run noté 75.25.

Avec 65.25 et 75.25 points, le Savoyard a inscrit deux manches sans chuter et a pris rendez-vous pour la suite. "J'ai un peu skié avec le frein à main aujourd'hui et j'ai fait de petites erreurs. Psychologiquement, ce n'était pas simple, il y avait beaucoup de stress mais je suis content d'avoir été au bout de mes deux manches. En finale, tout peut arriver maintenant !", a-t-il confié au micro de France Télévisions. Forcément, après la qualification assurée, l'émotion était vive pour le médaillé de bronze de Sotchi dans ce même exercice.

Le porte-drapeau français a désormais rendez-vous avec une finale et voudra surprendre les favoris américains. Ce sera samedi 19 février.

Ski alpin : Gauché encore dans le top 10, Miradoli sortie une nouvelle fois

Le combiné en ski alpin pouvait être l'occasion pour Romane Miradoli et Laura Gauché, les deux françaises en lice, de sauver des Jeux très compliqués. Après la première épreuve en descente, leur spécialité, Miradoli était placée pour réaliser une belle performance. Quatrième à cinq dixièmes seulement du meilleur temps de Christine Scheyer, la Française s'élançait pleine d'envie et réalisait un bon début de manche en slalom.

Mais après la mi-parcours, la skieuse de Flaine a enfourché et dit au revoir à une éventuelle place sur le podium. Plus tard, Laura Gauché, décevante 17e sur la descente, se reprenait de fort belle manière sur le slalom en réalisant le sixième meilleur temps. Résultat : une remontée en huitième position finale mais toujours une once de déception qui a persisté sur cette quinzaine olympique.

Après sa descente décevante, la Française Laura Gauché a été en meilleure forme lors du slalom. Elle reste tout de même loin du podium.

Combiné nordique : encourageante 5e place pour le relais français

La tâche s'annonçait compliquée face aux grosses cylindrées du combiné nordique. Norvège, Allemagne, Japon : voilà le podium final de cette épreuve par équipes, disputée sous les -19 degrés de Zhangjiakou. Derrière, en cinquième position à presque deux minutes, la France pointait le bout de son nez.

Combiné nordique (H) : la Norvège sacrée par équipes, la France 5e

Une jeune équipe de France d'ailleurs. Car avec le benjamin de la délégation française Mattéo Baud (19 ans) notamment, c'est avec une moyenne d'âge de 22 ans et demi que les Tricolores ont été chercher cette nouvelle place dans le top cinq, comme à Pyeongchang, en 2018. Rendez-vous est déjà pris pour 2026 à Milan-Cortina.

Skicross : quart de finale fatal pour Jade Grillet-Aubert

Le ski cross avait de quoi nourrir des espoirs de médaille dans le clan féminin. Mais la journée débutait mal car, avant même les épreuves, Alizée Baron annonçait via la fédération son forfait pour des problèmes de dos. Un coup dur pour la skieuse d'Orcières Merlette. Jade Grillet-Aubert, cinquième mondiale cet hiver, se retrouvait donc seule représentante tricolore dans le snowpark de Zhangjiakou.

Pour ses premiers Jeux olympiques, Jade Grillet Aubert a malheureusement été éliminée aux portes des demi-finales. La Française de 24 ans n'a pas pu rivaliser face à la Suédoise Sandra Naeslund, première, la Canadienne Courtney Hoffos, deuxième, et la Suissesse Talina Gantenbein.

Qualifiée avec le 16e temps des qualifications, elle allait ensuite aisément passer ses huitièmes de finale en deuxième position. Mais en quart de finale, tout allait se compliquer pour la skieuse de Châtel. Dans une course face à la future championne olympique Sandra Naeslund, la Française ne trouvait pas la solution et franchissait la ligne en troisième position, non qualificative.

Bilan décevant donc pour les femmes du ski cross avec une 16e place finale pour Grillet-Aubert, qui espérait forcément mieux de ses premiers Jeux, à 24 ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux olympiques d'hiver 2022 de Pékin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.