Infographies JO 2021: par habitant, par genre, coefficient de lose... On a détricoté le classement officiel des médailles des Jeux de Tokyo

Un seul tableau des médailles. Des dizaines de façon de l'interpréter. Franceinfo revisite à sa façon le classement des Jeux dont la flamme s'est éteinte dimanche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
La gymnaste américaine Sunisa Lee présente sa médaille d'or après sa victoire au concours complet individuel aux Jeux de Tokyo, le 29 août 2021. (LAURENCE GRIFFITHS / GETTY IMAGES ASIAPAC)

Les Américains premiers, les Chinois deuxièmes, les Russes troisièmes. Et c'est sur ce podium (qui est à peu près le même tous les quatre ans) que se sont refermés les Jeux olympiques de Tokyo, dimanche 8 août. Voilà pour la version officielle. Mais que donne ce classement des médailles si l'on secoue dans tous les sens ces kilos d'or, d'argent et de bronze ?

Par exemple : qu'auraient donné des Jeux 100% féminin ? Et si l'événement n'était qu'une affaire d'hommes ? Est-ce que Saint-Marin a une chance de briller si on ramène le nombre de médailles au nombre d'habitants ? Et qui sont les plus forts dans les sports de raquettes, dans les sports collectifs ? Et si on s'amusait à comparer le nombre de médailles attendu pour chaque délégation et le total effectivement gagné ? Bref, on a détricoté, on a calculé, on a recalculé, on s'est arraché les cheveux, mais on s'est amusés. Accrochez-vous au cou de franceinfo, voici nos classements alternatifs des Jeux olympiques.

L'Espagne, championne olympique du "mental en mousse"

Avec 8 finales perdues pour 3 remportées, l'Espagne rentre du Japon avec un titre olympique dont elle se serait certainement passé, celui du pire mental, ou du "mental en mousse". Ce qui nous amène à vous rappeler le fameux dicton : "Une finale, ça ne se joue pas, ça se gagne". Autrement dit : "una final no se juega, se gana" dans la langue de Cervantès. 

A l'inverse, la Jamaïque est la nation qui tremble le moins quand il s'agit de se la jouer les chercheurs d'or : 80% de finales gagnées. Et la France ? Oh, un chouïa mieux que l'Espagne avec 10 échecs sur 22 en finale. Merci aux sports collectifs d'avoir nettement redressé la moyenne dans les derniers jours.

Les Etats-Unis, champions olympiques de la polyvalence

Question : est-ce qu'il vaut mieux gagner une médaille dans mille disciplines ? Ou vaut-il mieux gagner mille médailles dans une seule discipline ? Tout ça pour vous dire que les Etats-Unis ont réussi à monter sur le podium dans les deux tiers des sports proposés à Tokyo (25 des 34 disciplines). Le Royaume-Uni n'est pas très loin derrière (19 des 34). Côté français, c'est plutôt une progression façon escargot : alors que les Bleus avaient récolté des breloques dans 15 sports à Rio, ils sont montés sur les podiums dans 16 disciplines cette année. Il va falloir ratisser le pays pour Paris 2024...

Les Pays-Bas et l'Inde, champions olympiques des pays qui ont été surestimés 

Ils n'ont pas utilisé de boule de cristal, mais ont examiné froidement les chances de chaque pays dans chaque discipline : les limiers de l'agence de statistiques Gracenote ont publié avant le début de la compétition un top 30 des pays qui allaient cartonner aux Jeux de Tokyo. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils ont surestimé l'Inde, les Pays-Bas... et la France, médaille de bronze de la déception.

Les Etats-Unis, champions olympiques chez les hommes et chez les femmes

On vous l'a déjà dit, la moisson des Bleus a été en partie assurée par les femmes, qui assurent la moitié du total de médailles (15 sur 30, plus trois obtenues dans des épreuves mixtes), ce qui n'était pas le cas lors des dernières éditions. Avec ce total, les Françaises restent néanmoins à distance des Américaines, victorieuses au classement des médailles féminines, devant la Chine et le ROC. Les Etats-Unis squattent aussi la tête du classement spécifiquement masculin, toujours devant la Chine et le ROC.

Saint-Marin, champion olympique au nombre de médailles par habitants

On calcule bien le PIB par habitant pour lisser les différences entre populations des pays. Faisons pareil avec le classement des médailles. Et là, ça pique pour les gros pays : Saint-Marin, principauté confetti de 33 000 habitants, a décroché trois médailles aux Jeux et écrase ce classement des médailles par habitants, devant d'autres géants comme les Bermudes et la Lettonie. Côté bleu, c'est moyen, avec une médaille pour un peu plus de deux millions d'habitants, ce qui nous place en milieu de tableau.

La Chine, championne de la meilleure progression depuis les Jeux de Rio 2016

On a repris les 30 premiers du classement de Rio et on a tout simplement comparé avec leur total de médailles de Tokyo. Moralité : peu d'entre eux tirent leur épingle du jeu, sauf... la Chine, qui revient dans des eaux plus hautes qu'à Rio, le pays organisateur, qui lui, confirme le bonus accordé à chaque pays hôte des Jeux (on vous donnait la recette ici) avec un joli gain de 17 médailles par rapport au Brésil. Une belle performance sans le soutien du public. A noter aussi le gros effort des Pays-Bas et de l'Australie, qui ont mis en place ces dernières années un programme de performance pour gonfler leur total de médailles. Faut-il vous préciser que la France fait, elle, partie des mauvais élèves ?

L'Ile-de-France, championne olympique des régions françaises

Paris et le désert français, c'est le titre d'un ouvrage de géographie de 1947 dont le titre est devenu une expression accommodée à toutes les sauces. Et depuis cette année, à la sauce olympique, tant les natifs des départements franciliens ont sauvé le total tricolore : 45 des 134 médaillés français (en tenant compte des sports collectifs, ce qui gonfle leur total par rapport à celui des médailles obtenues) sont nés dans ou près de la capitale. 

Les Etats-Unis, champions olympiques du collectif

Ce serait mentir de dire que l'idée nous est venue parce que la France y a particulièrement brillé. Mais quand même : à quoi ressembleraient des Jeux olympiques réservés exclusivement aux épreuves collectives ? Bref, on a retiré toutes les disciplines individuelles (même celles qui proposent des concours par équipes comme l'escrime ou le judo) pour ne garder que le foot, le hand, le volley, le basket, le hockey sur gazon, le base-ball, le softball, le basket 3X3, le rugby à 7, le beach volley et le water-polo. Sans grosse surprise, ce sont les Américains qui s'illustrent le plus dans les sports d'équipes. A noter la jolie performance des Fidji qui y ont fait 100% de leurs médailles (OK, deux sur deux) au rugby à 7. Et la France, donc ? Elle y a glané 6 de ses 33 breloques.

Le champion olympique des sports de raquettes

Et si les Jeux olympiques étaient uniquement le rendez-vous des amateurs de tennis, de tennis de table et de badminton, en simple, en double ou en mixte ? Forcément, la Chine se taille la part du lion avec un quart des médailles mises en jeu dans ces sports.

Les Etats-Unis, champions olympiques des sports de ballon

Et si ces mêmes Jeux se limitaient aux sports de ballon, plus ou moins gros, du foot au hand, en passant par le volley, le basket, le rugby à 7, le beach volley, le water-polo ? A la fin, ce sont les Etats-Unis qui gagnent, encore une fois. Mais cette fois, la France se classe juste derrière, à la deuxième place. Devant le ROC, l'Espagne et la Serbie.

L'UE, championne olympique des tweets d'europhiles qui veulent célébrer l'Union à peu de frais

On n'a même pas eu besoin de se fouler pour faire un tableau, il y a pléthore de tweets. Et dire qu'avant le Brexit, ce total aurait été encore plus impressionnant !

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.