JO-2022 : "Le premier que j'ai étonné, c'est moi-même", confie Quentin Fillon Maillet après ses cinq médailles

Le quintuple médaillé olympique - dont deux titres olympiques - sera le porte-drapeau de l'équipe de France pour la cérémonie de clôture à Pékin.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Quentin Fillon Maillet remporte le titre olympique de poursuite sur 12,5 km en biathlon. (ZHAN YAN / XINHUA)

"Le premier que j'ai étonné, c'est moi-même", confie à franceinfo ce dimanche le biathlète Quentin Fillon Maillet après sa moisson de médailles aux Jeux olympiques de Pékin. Le Français, qui portera le drapeau tricolore pour la cérémonie de clôture, ne prendra pas le temps de célébrer ses victoires dans l'immédiat. "J'ai envie de fêter ça avec tout le monde mais d'un autre côté, j'ai une autre chance de cocher quelque chose d'énorme pour moi", explique Quentin Fillon Maillet qui vise désormais le titre de vainqueur de la Coupe du monde cette saison.

>>> Course par course, médaille par médaille, replongez dans les Jeux olympiques (presque) parfaits de Quentin Fillon Maillet

Le biathlète rentre de Chine avec cinq médailles, dont deux en or, récoltées en six courses. "Entre les médailles qui font à peu près 500 grammes chacune, la boîte, tout ce qui va avec et les souvenirs aussi, la valise va être lourde, raconte le Jurassien. "J'ai eu jusqu'à présent l'habitude d'accrocher mes médailles aux Championnats du monde et Coupe du monde sur la rambarde de mon escalier mais il va falloir que je trouve une idée un peu plus originale que celle-ci pour ces belles médailles."

"Une goutte de déception dans un océan de bonheur"

"Assez exigeant" envers lui-même, le biathlète garde "une petite part de déception" après sa 4e place dans la mass-start, la dernière course des Jeux qui aurait pu lui permettre de réaliser l'exploit inédit de monter sur le podium de toutes les courses auxquelles il a participé. "C'est clair que finir 4e, à rien, ça a été la petite déception des Jeux mais je ne m'attendais pas du tout à gagner autant de médailles donc ça reste une goutte de déception dans un océan de bonheur."

Le Français reconnaît qu'il a "étonné pas mal de monde" mais constate que son succès s'inscrit "dans la lignée du début de saison qui a été juste incroyable avec le dossard jaune de leader de la Coupe du monde que je vais essayer de garder jusqu'à la fin de saison."

Il reste encore neuf courses avant la fin de la saison "et pas mal de voyages : Finlande, Estonie et Norvège", se projette Quentin Fillon Maillet. "Donc, le repos à la maison va être très important et la fête va être un peu plus tard, à la fin mars. L'énergie est nécessaire pour aller cocher ce dernier objectif", explique le biathlète qui juge "plus dur sportivement" de remporter la Coupe du monde.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Biathlon aux JO d'hiver 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.