JO 2021 - Basket : pourquoi la France va avoir un problème (presque) insoluble face au phénomène slovène Luka Doncic

Les Bleus vont affronter jeudi la Slovénie en demi-finale du tournoi olympique. L'équipe d'une star hors norme de 22 ans, qui a conquis la NBA après avoir tout raflé en Europe et qui n'a, surtout, encore jamais connu la défaite avec sa sélection en compétition officielle. Présentation.

Article rédigé par
Elias Lemercier - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Dans la victoire de la Slovénie face à l'Allemagne en quarts de final (94-70), Luka Doncic a inscrit 20 points, capté 8 rebonds et complété 11 passes décisives.  (SWEN PFORTNER / DPA / AFP)

"Tokyo, we have a problem !" Et pour tous ceux qui le croisent dans la capitale nippone, ce problème a un nom : Luka Doncic. Originaire de Slovénie, l'arrière de 22 ans joue actuellement en NBA pour les Dallas Mavericks. En campagne olympique avec son pays, il va croiser la route de l'équipe de France jeudi en demi-finales (13 heures, heure française). Un problème de taille pour Vincent Collet et ses troupes, qui savent que pour accéder à la finale, il faudra s'occuper du cas Doncic, qui émerveille à nouveau la planète basket depuis le début des JO, et dont le talent semble sans limite. Voici pourquoi.

Parce qu'il survole ses premiers Jeux

Le mot "pression" ne fait pas partie du vocabulaire de Luka Doncic. Pour ses premiers Jeux olympiques, le meneur slovène réalise un tournoi d'exception : en une poignée de matchs, il a d'ores et déjà inscrit son nom dans les livres d'histoire. Pour commencer, Doncic a tout simplement battu le record de points marqués (48) par un Européen dans une rencontre aux JO, face à l'Argentine (118-100). Le Slovène a échoué à seulement sept unités du record absolu, celui du Brésilien Oscar Schmidt à Séoul en 1988.

Mais ses performances individuelles folles (il est pour le moment le meilleur marqueur du tournoi avec 26,3 points de moyenne) sont surtout suivies par des résultats collectifs. Après quatre matchs, la Slovénie n'a toujours pas perdu et a battu notamment l'Espagne (95-87), championne du monde en titre, en phase de poules, puis écrasé l'Allemagne en quarts (94-70). 

Le Slovène Luka Doncic s'est fendu d'une démonstration pour son premier match olympique face à l'Argentine. Une feuille de statistiques plus que noircie : 48 points, 11 rebonds, 5 passes et 3 contres.

Parce que c'est un talent générationnel

Le fantastique tournoi olympique de Luka Doncic est tout simplement le prolongement d'un début de carrière extraordinaire, celui d'un talent unique qui a mis l'Europe à ses pieds à seulement 18 ans. En mai 2018, alors qu'il est dans sa quatrième saison avec le Real Madrid (qu'il a rejoint à 13 ans), Luka Doncic remporte en quelques jours la plus prestigieuse des coupes d'Europe du basket, l'Euroligue, le titre de MVP (meilleur joueur) de l'Euroligue ainsi que le titre de MVP du Final Four (la finale à quatre) de cette même compétition.

"C'est un joueur multiforme, il a la vision du jeu, la technique, et il n'hésite pas à faire la passe quand il faut, c'est un meneur hors-norme" , décrit Jacques Monclar, ancien joueur aux 201 sélections en équipe de France, entraîneur et consultant phare de la NBA sur beIN Sports depuis de nombreuses années. Sa saison 2017-2018 XXL le propulse du statut de joueur très prometteur à celui de joueur générationnel, qui, à peine majeur, est capable de mener une équipe vers des titres continentaux. 

Parce qu'il a déjà conquis la NBA

Alors que beaucoup d'Européens n'ont jamais su s'adapter au jeu très différent proposé outre-Atlantique, la NBA n'a pas freiné le phénomène. Dès sa saison "rookie" (première année) aux États-Unis en 2018-2019, Doncic, bluffant de facilité, a épaté les observateurs du plus grand championnat de la planète. Élu meilleur débutant (Rookie of the Year), il découvre les phases éliminatoires (playoffs) la saison suivante où, malgré une défaite au premier tour, il compile 31 points, 9,8 rebonds et 8,7 de moyenne par match.

Rebelote cette saison, où il a inscrit 35,7 points et 10,3 passes décisives de moyenne par match au premier tour des playoffs face aux Los Angeles Clippers, malgré une nouvelle élimination. Des statistiques dignes des plus grands joueurs NBA de tous les temps, qu'il a réussi à compiler dès sa troisième saison. "Il est la confirmation de la place qu'a le basket européen dans le monde. Il est le fer de lance de la nouvelle génération du basket. Il possède une maturité qu'on a rarement vu à son âge", ajoute Monclar. 

"Luka Doncic a verbalisé son talent par ses actes, cette caractéristique d'être un joueur absolu mais qui avant tout s'amuse en jouant."

Jacques Monclar

à franceinfo: sport

Des performances qui lui ont permis d'être élu ces deux dernières saisons dans la All-NBA First Team, qui récompense les cinq meilleurs joueurs de la saison. S'il n'a toujours pas réussi à passer un tour de playoffs, la NBA sait à quoi s'en tenir : il fait déjà partie des meilleurs joueurs de la ligue américaine et personne ne peut prévoir jusqu'où le prodige slovène peut aller. "Il a tout gagné en Europe avec le Real Madrid, et maintenant il est en train de mettre la NBA à ses pieds", prévient Jacques Monclar. 

Parce qu'il n'a... jamais perdu avec la Slovénie

Si seulement le phénomène Doncic s'arrêtait là... La France va devoir réaliser quelque chose qui n'est jamais arrivé pour accéder à la finale du tournoi olympique : battre la Slovénie de Luka Doncic ! En 17 rencontres en compétition officielle avec son équipe nationale depuis 2016, le meneur des Mavericks n'a toujours pas perdu la moindre rencontre. Dix-sept victoires en autant de matchs, qui lui ont notamment permis de remporter le championnat d'Europe en 2017, à la surprise générale.

Alors âgé de 18 ans, Doncic avait inscrit 27 points face à la Lettonie en quarts de finale pour permettre à son équipe d'accéder au tour suivant. Il avait ensuite été nommé dans le meilleur cinq de la compétition, une énième récompense pour le Slovène qui, cette année-là, a offert le premier titre international à son pays dans un sport collectif majeur. 

Pour les premiers Jeux de la Slovénie, Doncic et les siens ne sont plus qu'à une victoire de la finale, une prouesse déjà énorme pour un pays de seulement 2 millions d'habitants. Mais vu la mentalité et le CV du garçon, il n'y a que l'or qui le contenterait, et la France aura du pain sur la planche pour s'en défaire. De quoi faire rêver Jacques Monclar : "J'aime le surnommer 'Luka Magic', parce qu'il peut tout faire sur un terrain. C'est un joueur comme on en voit une fois par décennie." 

Un duel immanquable entre un des meilleurs joueurs du monde et une équipe de France parmi les collectifs les plus impressionnants de ces dernières années sur la scène internationale. Mais attention tout de même à ne pas sous-estimer le collectif slovène : "Il [Doncic] n'est pas seul. Les shooteurs slovènes vont poser problème, c'est une équipe qui a de l'experience et qui se connaît, qui joue très bien ensemble sous la direction de Doncic", conclut Jacques Monclar, qui entrevoit tout de même une faiblesse : "Il faudra abaisser son pourcentage au tir et provoquer des pertes de balle. Il peut en commettre dès qu'il se frustre." Les Français sont prévenus, un phénomène est en approche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Basketball aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.