Loi homophobe en Hongrie : l'Elysée "regrette profondément" le refus de l'UEFA de parer le stade de Munich des couleurs arc-en-ciel mercredi soir

L'instance qui dirige le football européen a refusé mardi que la ville allemande éclaire son stade aux couleurs de la communauté LGBTQI+ lors du match de l'Euro 2021 Allemagne-Hongrie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un drapeau arc en ciel contre la discrimination flotte dans le stade de l'Allianz Arena à Munich le 30 janvier 2021 (SVEN HOPPE / DPA)

L'Elysée prend position au lendemain du refus de l'UEFA de laisser le stade de Munich afficher les couleurs arc-en-ciel de la communauté LGBTQI+. Une demande formulée par la mairie de Munich pour que l'Allianz Arena s'illumine, mercredi 23 juin à 21 heures, à l'occasion du match de l'Euro de football Allemagne-Hongrie. 

"Nous regrettons profondément la décision de l'UEFA d'interdire que le stade de Munich soit illuminé aux couleurs LGBTQI", a déclaré un conseiller de la présidence française mercredi alors que la ville allemande voulait illuminer l'enceinte aux couleurs arc-en-ciel pour protester contre une loi adoptée mardi 15 juin par le Parlement hongrois et jugée discriminatoire envers les homosexuels.

"En renonçant, c'est un acte politique qui est pris"

"La capitale du Land (de Bavière) a pour valeurs la diversité, la tolérance et l'égalité dans le sport et dans toute la société", avait déclaré mardi le maire SPD (social-démocrate) de Munich, Dieter Reiter, et l'illumination du stade se veut "un signe visible de solidarité avec la communauté LGBTI de Hongrie"Ce projet visait à répondre à cette loi hongroise qui va conduire, selon des ONG, à interdire des programmes éducatifs, publicités, livres ou séries dans lesquels l'homosexualité est évoquée.

"On a des regrets car, certes, l'UEFA est une instance religieusement neutre et apolitique, mais qui a des valeurs, et qui a souvent fait la promotion du respect et des droits des minorités, et de ce point de vue là elle renonce à ces valeurs", a estimé l'Elysée, ajoutant : "Elle ne veut pas en faire un acte politique mais en renonçant à ces valeurs, c'est un acte politique qui est pris".

La nouvelle loi hongroise est "un sujet très vif de préoccupation" pour l'Elysée, qui voit comme "une bonne nouvelle du point de vue des valeurs" que la Commission européenne ait engagé une procédure d'infraction. Cela montre que "l'Europe est en capacité de réagir en cas d'atteinte profonde" à ses valeurs, a ajouté le conseiller, estimant que "les amalgames faits (en Hongrie) entre homosexualité et pédophilie sont ignominieux".

L'UEFA aux couleurs arc-en-ciel

L'Union européenne s'est dite mardi "très préoccupée" par cette loi et Bruxelles examine sa légalité, a déclaré mercredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

L'UEFA a réaffirmé mercredi sa décision en assurant que sa décision n'était pas "politique", à la différence de la demande de Munich. L'instance qui dirige le football européen a par ailleurs paré sur Twitter son propre logo des couleurs arc-en-ciel en réaffirmant son "engagement ferme" contre l'homophobie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.